Présidence du Haut conseil islamique du Mali : Haidara succède à Dicko

0

Il préside désormais aux destinées de cette organisation, à la tête d’un bureau de 59 membres

Le week-end dernier, se sont tenus les travaux du 3ème Congrès ordinaire du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM). Ce congrès a permis de renouveler le bureau sortant, dirigé par l’Imam Mahamoud Dicko, pour deux mandats consécutifs de 5 ans chacun.

Aux termes des travaux dudit congrès, un nouveau bureau exécutif de 59 membres présidé par Ousmane Cherif Haidara, est mis en place. Cet organe qui a désormais la charge des destinées de cette organisation musulmane du pays, a été mis en place par consensus. Chose qui ne s’est jamais produite dans l’histoire du HCIM. C’est dire que, les musulmans du Mali sont désormais engagés à réfléchir dans la même direction. A travers ce consensus, on peut espérer des lendemains meilleurs pour l’ensemble des adeptes de la religion du prophète Mohamed (PLS).

Au-delà du bureau exécutif, cinq commissions ont été également mises en place.  Chacun des représentants d’une organisation quelconque au nom de l’Islam sera membre du Haut conseil islamique du Mali. Une commission de contrôle du bureau exécutif a été créée. Celle-ci est dirigée par Cheick Souffi Bilal Diallo, qui était déclaré candidat au poste de la présidence. Mais, les différentes médiations faites par les sages, ont abouti à le dissuader  de retirer sa candidature au profit, de celle du guide spirituel des « Ançars ».

Après la représentation du bureau exécutif et les différentes commissions aux délégués et à l’assistance, le tout nouveau président du HCIM, Seid Cherif Ousmane Madani Haidara a été invité au pupitre pour tenir son premier discours. Il a d’abord remercié les congressistes pour l’esprit de sagesse qui a prévalu à la mise en place de ce bureau.

Toujours, avec son franc parlé, Haidara dira qu’il n’a jamais demandé à être président du HCIM, ni hier, ni aujourd’hui. Mais, il a été forcé par ses admirateurs. Ceux-là même, qui ont constitués et qui sont allés déposer ses dossiers à son insu.

Connu pour son langage véridique, le guide spirituel des « Ançars » a demandé à tous les marabouts du pays de craindre Dieu. Il a aussi éclairé la lanterne des esprits malsains, par rapport à une quelconque mésentente entre Mahamoud Dicko et lui. « Je suis un jeune frère à Dicko. Je l’ai toujours servi avec loyauté. Et ma confiance à lui n’a jamais fait défaut » a-t-il martelé. Avant de demander à ces personnes dotées d’esprit malveillant, de ne pas se fatiguer pour rien, car la cohésion et l’union règneront toujours entre les musulmans de ce pays. Puisque nous avons le même Livre Saint, le « Coran » et le même, envoyé, le Prophète Mohamed (PSL).

« Il n’y a pas de guerre entre nous leaders religieux. Mais c’est une question de personne » a ajouté Haidara. Avant de rassurer les fidèles musulmans, qu’il accepte  volontiers  l’honneur qui vient d’être fait à sa modeste personne. Il a également reconnu les mérites de son premier vice-président qui est un wahhabite. Il s’agit de Cheick Ibrahima Kontao, président de l’Ong Al Farouk.

Le Secrétaire général du ministère des affaires religieuses et du Culte, a son tour remercié et félicité au nom du président IBK, les congressistes, pour ce comportement hautement sage qui a concouru à la mise en place de ce bureau. Il les a également invités de prier pour la paix, la cohésion et surtout le vivre ensemble entre les maliens.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here