Prolongation de 5 ans de la durée de la transition : la Convention pour la République parle « d’instrumentalisation des Assises »

1

La Convention pour la République dénonce la prolongation de 5 ans de la durée de la transition. Dans son communiqué daté du 04 janvier, le parti dirigé par l’ancien Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, parle de « l’instrumentalisation de la masse populaire et ne saurait s’associer à une telle dérive ».

Au Mali, de nombreux partis politiques s’opposent à la prolongation de 05 ans de la durée de la transition annoncée par les autorités du pays. C’est le cas de la Convention pour la République qui, dans un communiqué rendu public le mardi 04 janvier dénonce  la prolongation de 05 ans de la durée de la transition.

Cette proposition de prolongation de 05 ans de la durée de la transition par les autorités de la transition « trahit la volonté des participants qui en majorité avaient soutenu lors des débats une période de 06 à 12 mois ». Une trahison que le parti de l’ancien Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, ne saurait cautionner et « parle d’instrumentalisation des Assises et de la manipulation des masses ».

Par conséquent, la Convention pour la République invite toutes les parties prenantes à un dialogue républicain aux fins d’inscrire les actions prioritaires dans un chronogramme n’excédant pas 12 mois.

Il faut rappeler que le médiateur de la CEDEAO, Good Luck Jonathan, est arrivé à Bamako dans la matinée du mercredi 05 janvier afin de discuter avec les autorités sur le chronogramme de la transition proposé par les autorités. Il doit rendre compte de sa rencontre avec les Chefs de l’Etat de la CEDEAO qui se réuniront le 09 janvier à Accra (Ghana) pour discuter de la crise malienne.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’était visible depuis très longtemps, la junte a fait le même comportement lors du forum des forces vives de la nation pour la mise en route de la charte de la transition en septembre 2020, il y a eu beaucoup de réactions lors de cette rencontre dont les conclusions avaient été totalement biaisées en intégrant des recommandations qui n’avaient pas été retenues lors des rencontres. Il est donc d’habitude que la junte n’honore pas ses engagements après les forums, elle profite pour glisser ses propres recommandations dans les documents finaux, cela est comme un coup d’état contre le peuple malien. Il faut que la junte fasse attention aux hommes et femmes qui les entourent pour e bonheur de notre pays qui n’a que trop souffert depuis toujours à cause des comportements de ses cadres, élites et hommes et femmes politiques. Nous espérons très sincèrement que cette junte ne reproduira pas les mêmes bêtises que leurs devanciers dotés de tous les fléaux déshonorants de ce monde ici bas. Même si cette junte doit faire de la politique, il faut qu’elle soit très vigilante en refusant de faire comme les acteurs du passés, sinon ce pays sera enterré pour de bon.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here