Mali : Rassemblement du 11 août : ils ont dit !

0

En date du mardi 11 août, les membres du M5-RFP s’étaient encore réunis au boulevard de l’Indépendance de Bamako. Ce pour une fois de plus demander la démission du président IBK et son régime. À cette occasion, des manifestants interrogés n’ont pas mâché leurs mots.

Imam Oumarou Diarra : « ils ont pillé l’État pendant sept (7) ans »

Imam Oumarou Diarra

Après les manifestations des 5 et 19 juin, suivies de celle du 10 juillet, nous sommes à notre quatrième sortie. La particularité de la marche du 11 août est que d’aucuns  pensaient que le peuple malien s’était découragé, après les tueries des 10,11 et 12 juillet. La marche vise à montrer au reste du monde que nous sommes déterminés à mener ce combat pour la libération du Mali. Nous n’avons jamais prôné la violence, la force du M5-RFP est le caractère pacifique de cette lutte. Le Mali n’est pas pour IBK ou son gouvernement ; c’est pour le peuple. Hier, nous n’avons pas cassé, nous ne casserons pas aujourd’hui. Parce que nous voulons construire ce pays. Nos militants qui sont à la maison centrale d’arrêt sont des patriotes, des dignes fils de ce pays. Ils l’ont été à cause de ce combat patriotique. Ce sont eux les patriotes, nous connaissons des gens qui ont détourné des milliards et qui se glorifient avec cet argent dans les rues de Bamako. Ce sont ces voleurs de la Nation qui sont les terroristes, ils ont pillé l’État pendant sept (7) ans. Nous sommes, et resterons pacifiques. De la même manière qu’il (IBK) s’est empressé de dissoudre la cour constitutionnelle, de prendre une mesure pour l’application de l’article 39 des enseignants ; de la même manière où il s’est également empressé de dire qu’il va régler la situation des députés spoliés, accordant aussi  une augmentation salariale pour les magistrats, IBK, s’il plait à Dieu, nous laisse pareillement notre pouvoir. Quand le M5 a été créé après le 5 juin, il y a un groupe d’ambassadeurs qui est parti voir IBK, lui suggérant de rencontrer les membres du M5.Il a dit qu’il ne le fera jamais. On l’a vu courir après pour rencontrer le M5.IBK n’a jamais tenu promesse.

Zakariaou Traoré : « IBK doit céder le pouvoir au peuple »

La raison de ma présence à cette marche est la défense de ma patrie. Ce

Zakariaou Traoré

n’est pas un combat politique ou religieux qu’on mène ainsi, mais celui du pays et de l’avenir de nos enfants. Je suis là pour ma dignité, parce qu’il n’y a plus rien encore dans le pays, nous avons tout perdu.

Au nord, dans le sud, comme au centre, il n’y a plus de Mali actuellement. Des paisibles citoyens sont tués par tout, plus d’étude, de sécurité. La corruption à ciel ouvert est partout. Si régler ces problèmes importe son départ, IBK doit céder le pouvoir au peuple. Et nous implorons la grâce de Dieu pour l’atteinte de cet objectif. Celui de la démission d’IBK si nécessaire.

Tièbilé Coulibaly : « Les problèmes du pays sont connus de tous, même IBK en sait »

Tièbilé Coulibaly

Je dois d’abord rendre hommage à nos enfants tombés au cours des manifestations. Que la terre leur soit légère. Les problèmes du pays sont actuellement connus de tous, même IBK est au courant. Si nous sommes là, c’est parce qu’IBK ne sait pas comment résoudre ces problèmes qui minent le pays.S’il (IBK) estime que ce peuple qui lui demande la résolution de ces problèmes cherche autre chose que la sauvegarde du pays, il se trompe.IBK est digne, son honneur et sa dignité ne lui permettent jamais de rencontrer les membres du M5-RFP.Parce qu’il a tout détruit, alors qu’il a été élu pour résoudre tout. C’est normal qu’il ait honte, quand des gens qui lui ont confié ce pouvoir cherchent à lui rencontrer pour dire qu’il a échoué. Mais, le jour où IBK mettra le Mali au-dessus de son honneur et de sa dignité, il pourra, dans ce cas, s’asseoir et discuter avec le peuple. Nous n’avons pas d’arme ni de bâton pour que le président de la République nous fuit de la sorte. Mais pourquoi ne veut-il pas qu’on s’asseye pour discuter ? Lui qui a l’armée entière à sa disposition. C’est nous qui avons élu IBK en 2013.Maintenant que tout le monde est unanime qu’il a mal géré le pays, nous devons, en tant que Maliens et dignes fils de ce pays, sortir pour lui dire que ça ne va pas. Qu’il démissionne ou pas, c’est son problème, nous voulons simplement sauver le Mali.

Ousmane Bocoum : « Le Mali n’existe plus »

Ousmane Bocoum

J’ai décidé de manifester. Les raisons sont trop simples : le Mali n’existe plus. Pour sauver le peu qui existe de nos jours, il faut qu’on se retrouve pour discuter afin d’avoir une solution appropriée. J’ai fait toutes mes analyses, croyant qu’on pouvait encore maintenir IBK au pouvoir. J’étais de ceux qui optaient pour le choix d’un premier de consensus qui allait, sur la base des feuilles de route, diriger les choses. Mais, je me suis finalement rendu compte qu’IBK n’est plus là pour le Mali. Il est là pour son intérêt personnel et pour celui de la France. Nous ne sommes pas contre les Français, mais nous sommes contre la politique française au Mali et en Afrique. Nous ne laisserons jamais l’affaire de tuerie de nos enfants. Ils ont été tués jusque dans les maisons, les lieux de travail et dans la mosquée de l’imam Mahmoud Dicko. Si la France n’était pas hypocrite, les gilets jaunes ont marché pendant des moments,  on a tué personne. Mais aujourd’hui, on tue nos enfants, on les empêche d’aller à l’école, on bouche leur avenir et on veut que cet homme-là (IBK) soit laissé au pouvoir. Il (IBK) a détruit toute notre richesse, la sécurité et le Mali tout entier. On n’a plus d’honneur présentement. Même les ennemis du pays ont honte de ce qui se passe au Mali aujourd’hui. La solution à ces crises est la refondation du pays. Cela requiert à ce qu’on mette une transition en place. On met les sages à la disposition de l’exécutif jusqu’à la fin de la transition. Nous allons user de tous les moyens légaux pour que le président de la République nous cède le pouvoir.

Mohamed N’Diaye : « Nul n’ignore le trou dans lequel se trouve le pays »

Si je suis là, c’est pour aider les enfants du pays. Nul n’ignore l’ornière dans laquelle se trouve le pays. De l’intérieur à l’extérieur, tout le monde est unanime que le Mali est dans la merde.Nous ne cherchons plus à connaitre les causes de cette dégradation, nous voulons simplement hisser le pays. Depuis l’avènement de la démocratie, c’est la première fois que les jeunes maliens fassent une telle démonstration de force. Le pouvoir appartient au peuple. Si le président n’écoute pas le peuple, il va se passer autre chose. Le bilan des 7 ans de gouvernance du président de la République atteste que d’autres personnes faisaient les postes de Premier ministre et du président de l’hémicycle occupé par IBK par le passé. Une personne qui ne tient pas ses promesses ne mérite pas qu’on collabore avec lui.S’il plait à Dieu, IBK partira. Il ira de gré ou de force. Il n’est pas plus puissant que le Pharaon de l’Égypte, ou plus que ‘’Massa’’ Souleymane. Ces deux puissants rois de renom dans l’histoire mondiale sont où aujourd’hui ? Que les gens retiennent que le pouvoir d’IBK prendra fin tôt ou tard.

                                                        Rassemblés par Mamadou Diarra

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here