Région de Kayes : le conseil régional se concerte avec les conseils de cercles

0

La salle de réunion Dadié Soumaré a abrité les travaux du Cadre de concertation entre le Conseil régional de Kayes et les Conseils de cercles de la Région de Kayes.

Les échanges ont porté autour : de la mission de sensibilisation du Réseau des territoires miniers tenue à Bamako en décembre 2021 ; le projet BIT Enfants d’avenir ; l’insécurité dans certains cercles précisément Nioro, Bafoulabé et Kita.

À l’issue des échanges, des recommandations ont été formulées, entre autres : faire un plaidoyer auprès du ministère de l’Economie et des Finances, de la Direction générale des Impôts, de la Direction générale des grandes entreprises et des sociétés minières autour des recettes des Collectivités territoriales ; inciter les Collectivités territoriales à intégrer dans leur planification les actions du réseau ; rechercher des partenaires pour la mise en œuvre des activités du cadre et du réseau ; améliorer l’implication des conseils de cercles dans les actions du Conseil régional de Kayes ; payer les cotisations conformément au règlement du cadre avant le 30 juin 2022.

À ce point, il faut noter la volonté du président du Conseil régional, Bandiougou Diawara, d’accompagner les actions du Cadre pour un montant de cinq cent mille (500 000) FCFA. Une annonce saluée par l’ensemble des participants dans la salle pour cet effort dans la mise en œuvre des actions du Réseau.

Étaient présent à cette rencontre de cadre, le représentant du gouverneur de la Région de Kayes, commandant Bamba ; M. Mahamadou Kanouté ; président du Conseil de cercle de Bafoulabé ; Mamoudou Bah, président intérimaire du Conseil de cercle de Kayes ; Fassory Konaté, 1er vice-président du Conseil de cercle de Yelimané ; Diankine Daiarra, président du Conseil de cercle de Nioro ; Drissa Diarra, Secrétaire général Conseil de cercle de Yelimané ; Harouna Sidibé, Secrétaire général du Conseil de cercle de Kita.

CCOM/Conseil régional de Kayes

NB : le titre est de la Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here