Rejet par le Haut conseil islamique des 50 million de Fcfa offert par le gouvernement : Souci de transparence ou récupération politique

0
Mahmoud DICKO

L’information s’est répandue comme une trainée de poudre avec diverses interprétations. Suite à la décision du haut conseil islamique d’organiser au stade du 26 mars une journée de prière, le gouvernement a pris l’initiative d’offrir 50 millions de fcfa à l’Imam Mahmoud Dicko. Devant témoin le  natif de Tonka a demandé à l’émissaire de retourner   avec le montant. Si certains ont accueilli avec satisfecit la décision du président du Haut Conseil Islamique. D’autres voient dans cette décision un acte à caractère politique. Histoire de prouver que le régime a toujours   eu recours à cette méthode pour acheter les consciences.

Un adage de chez nous dit que si l’épervier saute sur le poussin pour le dévorer on peut comprendre, mais que l’épervier refuse   de quitter le toit de la basse-cour ce qu’il  ya anguille sous roche. Le scandale des 50 millions de fcfa  n’est que la suite d’une série de scandale  impliquant hommes politiques et dignitaires religieux.  L’imam Mahmoud Dicko  semble avoir tiré les leçons de l’affaire des 100 millions qui a abouti à une passe d’arme entre l’honorable Gassama, l’ancien Ministre Bandiougou Gakou  à l’entourage du guide des ançars Seid Ousmane Cherif Madani Haidara.  Pour mettre l’opinion à l’aise, le président du Haut Conseil Islamique du Mali a déposé l’argent à même le sol en présence de certains membres du haut conseil sous le regard bienveillant des  cameras de la presse. Après ce geste l’Imam Dicko a demandé poliment à l’émissaire du gouvernement de ramener l’argent. Le dignitaire religieux a justifié son acte par le fait que l’objectif de la grande mobilisation au stade du 26 mars  est de permettre aux maliens de se retrouver dans la communion pour prier afin d’apaiser les cœurs et les esprits. C’est ne pas une manifestation à caractère politique a rappelé le natif de Tonka. En effet depuis que la nouvelle du rassemblement a été annoncée le pouvoir a tenté par tous les moyens de convaincre l’érudit de faire marche arrière. Surtout que ce dernier a obtenu un soutien de taille celui  du chérif de Nioro M’bouille Haidara    qui a fait le déplacement. Devant la presse le président du Haut Conseil Islamique   n’a pas observé un silence religieux pour dire que l’organisation du meeting n’est pas liée à un  problème de moyen, mais que la bonne volonté des musulmans suffit. C’est ne pas un secret de polichinelle en disant que ces derniers temps  le président du Haut Conseil Islamique  Mahmoud Dicko et le président de la république croisent le fer. La preuve  depuis 2017 l’Imam n’effectue pas le déplacement  de Koulouba pour présenter  au président de la république les vœux du nouvel an. A la veille de  l’élection présidentielle, Mahmoud Dicko et son allié le chérif de Nioro M’Bouillé Haidara ont retiré leur soutien au président IBK arguant qu’il n’a pas respecté ses engagements qui est d’apporter la paix, le bonheur et la tranquillité dans les ménages. Et le scandale des manuels scolaires qui autorisent de toucher du doigt l’homosexualité a encore pourri l’atmosphère entre les deux personnalités. L’autre facteur déterminant qui a poussé l’Imam a repoussé ce cadeau, c’est la polémique suscitée par les révélations du député Mahamadou Awa Gassama   et l’ancien Ministre Bandiougou Gakou à propos des 100 millions de fcfa qu’ils  ont  offert au guide d’ançardine Ousmane Cherif Madani Haidara en 2013, pour soutenir le candidat Soumaila Cisse.

Oumou Cisse

Source : Le Triomphe

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here