Hadj 2020 : Le prix fixé à 2, 747 millions

0

Le ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO, a procédé au lancement officiel de la campagne du pèlerinage 2020. C’était ce lundi matin, 10 février 2020, à la Maison du Hadj, en présence du Haut conseil islamique du Mali et des agences de voyage privées.

La cérémonie consacrée à l’événement a débuté par la lecture de quelques versets du saint Coran, par le sieur Abdourahmane Saleh MAIGA.

Après le respect de cette tradition bien établie à la Maison du Hadj, le Directeur de cette structure, en la personne du Dr Abdoul Fatah CISSE, a souhaité la bienvenue aux uns et aux autres, pour leur présence massive à ladite cérémonie.

Il a ensuite remercié le ministre des Affaires religieuses et du Culte pour la confiance placée en sa modeste personne pour diriger la Maison du Hadj.

Le DG CISSE s’est dit davantage honoré par la confiance en lui renouvelée par le ministre DIALLO, celle de transférer la responsabilité opérationnelle de la gestion du pèlerinage musulman, de A à Z, c’est-à-dire à 100%.

Il affirme mesurer la portée de cette responsabilité, en souhaitant le soutien et l’accompagnement de tous les acteurs impliqués dans l’organisation du hadj, à quelque titre que ce sot, « pour pouvoir relever ensemble ce défi commun ».

C’est d’ailleurs tout le sens de la décision de la Maison du Hadj, en accord avec le Cabinet du Ministre, d’associer les agences de voyage privées à cette cérémonie de lancement officiel de la campagne du Hadj 2020, a argumenté le DG CISSE qui a insisté sur « la synergie d’actions pour être à hauteur de mission ».

« Il ne s’agit pas de se regarder en chiens de faïence, ni d’être dans une quelconque posture concurrentielle entre les filières gouvernementale et privée, mais plutôt d’agir ensemble pour une même cause, celle du Mali, pour la réussite du hadj à la satisfaction et au bénéfice de tous les pèlerins maliens », a confirmé le ministre DIALLO.

Il a saisi cette occasion pour révéler le coût du hadj 2020 pour les pèlerins de la filière gouvernementale, estimé précisément à 2, 747.815 millions de FCFA, sans le prix du passeport, ni le pécule mouton, pour environ 100 000 FCFA supplémentaires.

Cette hausse par rapport à la campagne précédente s’explique par « les taxes et autres surcoûts financiers », tant au Mali qu’en Arabie Saoudite, a justifié le ministre DIALLO, annonçant, pour l’avenir, « le transfert de la totalité de l’opération du hadj aux agences de voyage privées ».

« Le Cabinet va se consacrer à sa mission essentielle de conception et de régulation du champ religieux dans son ensemble. Quant à la Maison du Hadj, elle se chargera de chapeauter tout le travail qui tourne autour du hadj. Tout cela sera soutenu par des textes qui seront élaborés dans ce sens », a-t-il expliqué,

Le porte-parole des agences de voyage privées, M. Amadou MAIGA, s’est réjoui de ces décisions et annonces fortes, en soulignant la nécessité de « travailler ensemble pour la réussite collective du hadj », les dites agences étant disposées à jouer leur partition l’honneur et la dignité du pays.

A son tour, il a annoncé le prix du Hadj 2020 pour la filière privée, évalué à 2, 950. 000 FCFA.

A signaler que la cérémonie a pris fin par la visite guidée des installations du Guichet unique, implantées toutes à la Maison du Hadj : passeport, RAVEC, visites médicales, services bancaires, etc.

Source : MARC

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here