Semaine nationale de sécurité routière : « Le Port du casque de protection », un plaidoyer pour atténuer la gravité des accidents

1

 Le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo a procédé ce 16 novembre 2020 au lancement officiel de la semaine nationale de Sécurité routière. 16ème du genre, la présente édition a pour thème  « Le Port du casque de protection », une adresse aux utilisateurs  d’engins à 2 et  3 roues, et du grand public  face aux cas graves d’accident de la route.

« Comme vous le savez, le problème de l’insécurité routière affecte toutes les couches, et a pris une proportion inquiétante dans notre pays, devenant une préoccupation majeure aussi bien pour les usagers et riverains de la route que pour le pouvoir public en charge de la gestion routière » tels étaient les mots du ministre Makan Fily Dabo lors de la cérémonie de lancement de la semaine nationale dédiée à la sécurité routière. Une semaine pendant laquelle, une large campagne sera menée pour sensibiliser les usagers de la route sur l’importance du respect du Code de la route et l’usage du casque de protection.

En effet, comme indiqué par le ministre en charge des transports et des infrastructures, les accidents de la route constituent un réel problème socio-sanitaire et économique pour notre pays.

Sur nos routes, plus de 600 jeunes actifs ( 18- 35 ans ) perdent la vie . Et  selon les statistiques nationales d’accidents de la circulation routière, les conducteurs d’engins à 2 roues constituent la couche la plus vulnérable des routes, ils  engendrent plus de 76% de victimes (tués, blessés graves).

L’évaluation du port du casque de protection en 2016, fait état de 8% pour les conducteurs et 3% pour les passagers des motos (source Agence Nationale de la Sécurité routière)

Le défi pour le ministre  Dabo , est d’inverser le triste taux qui présente un taux élevé des accidents causant d’énormes pertes de vie humaine sur nos routes. D’où son cri de cœur aux : utilisateurs d’engins à 2 et 3 roues,  aux parents  et à l’ensemble de la société sur l’importance du port du casque de protection.

Monsieur le ministre est appuyé dans ses propos par Mohamed Diakité du CNJ qui en appelle à la responsabilité de ses pairs avec le port du casque. Car faut-il le rappeler les jeunes sont les plus touchés par les accidents d’engins à deux roues. 

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Chaque année, nos autorités routières – sous l’égide du département ministériel tutelle – vont se balader quelques parts à Bamako pour marquer cette semaine nationale de sécurité routière sans jamais adresser les vrais problèmes.
    Le port du casque est certainement est un bon départ pour les conducteurs de moto. Mais le problème va maintenant au-delà du casque. Je pense que les autorités doivent d’abord travailler à imposer de l’ordre sur nos circulations. Les pratiques de conduites anarchiques sur nos routes sont devenues insupportables.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here