Site des déplacés de Faladié : 23 maisons et une mosquée offertes par la BNDA

3

Les maisons ont été réceptionnées, ce jeudi 6 mai, au cours d’une modeste cérémonie sur le site des déplacées de Faladié. Une cérémonie présidée par le représentant du ministère de l’Economie et des Finances.

 23 maisons et une mosquée en charpente métallique. Les infrastructures ont coûté 18 millions FCFA. « Un cadeau venu du ciel », a salué Moctar Cissé, représentant des déplacés sur le site de Faladié. Un site où vivent près de 700 personnes, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé et du Développement social. Après avoir tout fui pour se réfugier à Bamako, les déplacés de Faladié ont dû faire face à un gigantesque incendie qui a presque tout ravagé sur son passage.

Un an après cet incendie ravageur, des abris de fortune en paille, en bâche, ou en bois ont été remplacés par des maisons en charpente métallique capables de résister à toute intempérie. Selon Moctar Cissé, les maisons ont été équitablement réparties entre les familles issues de toutes les communautés – Dogon, Peulh, Bambara, Burkinabè – vivant sur le site de Faladié.

Accueilli par les femmes sur le site avec du lait, du thé, de la tige de mil, ou encore de la cola, le directeur général de la Banque nationale de Développement agricole, Souleymane Waigalo, a été ému jusqu’aux larmes par la générosité de ceux qui ont presque tout perdu. Dans son discours, le directeur de la BNDA a appelé les uns et les autres à plus de solidarité. « Arrêtons de croire que le malheur des autres est de leur faute », a-t- défendu. Et d’ajouter : « La solidarité reste la seule voix pour soulager les peines et arriver à bout de cette crise ».

Pour Fassery Doumbia, Chef du cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, ce don a une valeur inestimable. A l’approche de l’hivernage, a indiqué le chef du cabinet, il s’agit de mettre des femmes et des enfants à l’abri du vent, de la pluie et du froid. Il s’agit tout simplement d’un acte « humanitaire et patriotique », a conclu le représentant du ministre de l’Economie et des Finances.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Quel pays de cons et d’imbeciles, au lieu d’une maternite, d’un dispensaire ou meme d’un terrain de sport c’est une mosquee que la BNDA offre a ces pauvres populations pour les endoctriner mieux et les rendre plus betes! Meme Dieu ne peut pas sauver ce pays!

    • Vraiment tu as raison ces déplacés sont ils uniquement des musulmans ? Dans un état laïc il faut éviter une telle bévue, il fallait créer des conditions de scolarisation des enfants de ces déplacés c’est dommage, pauvre Mali.

      • Tu as veritablement raison ama car une ecole serait mieux pour les enfants afin d’etre scolarises et d’apprendre la science les mathematiques et pourquoi pas les algorithms! Mais on les met dans une mosquee pour les rendre plus abrutis. Mon Mali, je pleure!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here