Soutien aux enfants de la pédiatrie de l’Hôpital Gabriel Touré : La Fondation Jiginew Dindi manifeste son humanisme aux enfants

0

La pédiatrie du Centre Hospitalier Universitaire Gabriel Touré a servi de cadre, le 24 octobre 2020, à la remise des dons de la Fondation Jiginew Dindi aux enfants de la structure. Les dons composés des Couches, des boîtes de lait, d’habillements, des « vitablés », plus la somme de 200.000 Fcfa en espèce, ont été remis par le président de la Fondation Jiginew Dindi, Aliou Coulibaly dit «Faladiè Papus », au Directeur général de Gabriel Touré, Abdoulaye Sanogo, qui, à son tour, les a remis aux bénéficiaires. «Les dons sont estimés à un million de Fcfa. C’est sur fond propre de notre fondation. On n’a pas partenaire et ce n’est point politique, c’est de la citoyenneté seulement», a déclaré Aliou Coulibaly.

J’ai  décidé de faire ces dons, a indiqué Aliou Coulibaly, parce  que c’est le mois de  la solidarité, le mois de l’entraide entre les Maliens. D’autre part, ajoute-t-il, je veux me rendre utile, car j’œuvre pour l’humanitaire, parce que dans la vie, il faut toujours œuvrer  dans le bon sens, la vie n’étant que de courte durée. A travers  cet acte, ajoute Aliou Coulibaly, je veux prouver aux jeunes gens qu’il ne s’agit pas  seulement de s’assoir faire et boire du thé et dire que c’est le gouvernement  qui doit faire tout. Pour moi, poursuit  le donateur, chacun doit se gouverner avant de dire  aux autres de se gouverner ou de gouverner le pays. Pour moi, indique Aliou, le pays appartient à tout le monde, on doit regarder l’avenir en face ; l’avenir d’un pays étant la jeunesse. « Nous devons travailler pour le pays. Je fais cela aujourd’hui car le pays m’a beaucoup donné. J’ai pu faire l’école, malgré mon boulot de traditionnaliste. J’ai eu mon bac depuis 1998. Ça  c’est un don inné dans la vie », a fait savoir Papus. Je veux montrer, poursuit-il, aux jeunes  aussi qu’il ne s’agit pas d’être milliardaire pour faire un don, un geste de solidarité. «Même si on a un peu, on peut faire quelque chose. Ce qui est très capital dans un pays pauvre comme le Mali. Pour terminer, « Faladiè Papus » a rappelé qu’il n’est ni un politicien, ni autre chose, et qu’il n’a pas de bailleur. «Le seul bailleur de fonds que nous avons, c’est nous-mêmes, c’est notre volonté, notre foi ».

Le Directeur général de Gabriel Touré, s’est réjoui énormément de l’acte posé par Aliou Coulibaly dit « Faladié Papus ». « Nous sommes très émus face à cet élan de solidarité venant d’un citoyen malien. Souvent on a l’impression que les hôpitaux publics ont tous les moyens qui peuvent faire face à toutes les situations. Heureusement, certains ont compris que les moyens mis à la disposition de ces structures  sont  insuffisants, vu le niveau  de précarité  de la population malienne. C’est ce qui est le plus touchant dans ce geste. Ce n’est pas les articles qui comptent, ni leur valeur  qui nous touchent le plus, mais c’est l’acte,  le geste, le geste qui nous touche le plus. Savoir qu’on a certains qui pensent des autres qui sont en situation difficile et en situation de précarité, cela est réconfortant, cela montre encore qu’on a des bons Maliens qui ont gardé le bon reflexe de notre société. C’est ça le Mali d’antan : l’entraide. Chaque fois qu’il y a un évènement douloureux ou compliqué,   les autres venaient au secours. C’est ce qui avait tendance à manquer dans notre pays et qui est en train de revenir », a souligné Abdoulaye Sanogo.

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here