Transition au Mali : Les femmes exigent leur implication dans la prise de décision

1

L’hôtel Sheraton de Bamako a abrité les 14 et 15 décembre 2020, les travaux du Dialogue politique national pour un programme de Gouvernance inclusive. Ce dialogue organisé par le Réseau Ouest-africain pour l’Édification de la Paix (WANEP) et ses partenaires doit servir de plateforme multipartite pour déterminer les meilleures approches assurant une représentativité inclusive et proposer un « Agenda Femmes, Paix et Sécurité » à inclure dans la feuille de route de la gouvernance au Mali. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le Directeur Exécutif de WANEP, Dr. Chukwuemeka Eze a mis l’accent sur le rôle majeur de la femme dans la société. A sa suite, la représentante de la vice-présidente de la commission de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest) a souhaité que les femmes maliennes soient prises en compte dans le processus politique au Mali et que les textes sur le genre soient respectés. Selon la Coordinatrice de la Coalition Nationale des Femmes du Mali (CNF), Mme Diallo Deidia KATTRA, l’un des objectifs spécifiques de ce dialogue est d’offrir une opportunité de dialogue inclusif sur la représentation des femmes dans le processus de prise de décision au sein du Gouvernement de Transition et également au niveau sous-national du pays. Cette rencontre a enregistré la présence de plusieurs personnalités dont le coordinateur national de WANEP-Mali, Mamadou Togola, l’ancienne députée, Maïga Aziza Mint Mohamed.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Que vive la CEDEAO des peuples car quand la femme est autour de la table de decision dans une Nation c’est la pauvrete, l’ignorance, la haine, l’egoisme, la maladie et l’obscurite qui disparaissent!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here