Annulation de la CAN féminine : Le président de la commission ad-hoc Me Famakan Dembélé s’exprime

0

Lors sa réunion de ce mardi, le Comité Exécutif de l’instance phare du football africain CAF a tranché sur beaucoup de questions concernant l’avenir du football du continent. Parmi les questions dominantes, figurait la tenue de la CAN féminine dont le pays hôte n’était toujours pas connu. La CAF a tout simplement annulé son organisation pour cette année 2020.

A la suite de cette décision, le président de la commission ad-hoc du football féminin Me Famakan Dembélé sort de son silence. Lors d’une interview qu’il nous a accordé hier jeudi, le président pense que cette volonté de la caf est en quelque sorte une décision que tout le monde doit soutenir. Vu le risque de la propagation du Coronavirus, Me Famakan Dembélé trouve que cette décision est une décision réfléchi et responsable.

Mais par ailleurs, il n’a pas caché aussi sa volonté de voir l’équipe nationale senior fille à la coupe d’Afrique des nations et même la coupe du monde au niveau des dames. Selon lui, la commission était à pied d’œuvre pour préparer cette formation des dames pour bien affronter les échéances de la caf et la fifa.

Pour Me Dembélé, le Mali pouvait se qualifier pour les deux phases de final. Mais malgré cette décision, selon le président, la commission à travers le bureau fédéral continuera de travailler toujours pour bien préparer toutes les compétitions dont le mali est engagé. Pour lui, la reprise immédiate du championnat national est l’un des moyens le plus efficace pour notre pays. Surtout  que la CAF a aussi annoncé la création de la ligue africaine des champions au niveau des filles à partir de 2021.

Aux dires de Me Famakan Dembélé, les clubs maliens peuvent bien profiter de cette ligue des champions pour être parmi les premiers clubs à accéder la phase des poules. Donc pour le faire, il faut impérativement organiser nos différentes compétitions pour mieux prévenir les échéances prochaines.

Sery Diarra

Source : La Priorité

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here