Coupe de l’honorable Mamadou Diarrassouba : Le Club Zan Coulibaly de Maraka Koungo décroche la première édition.

0

La ville de Fana a été le théâtre d’une ferveur politique mais également d’une rude compétition footballistique, le 25 septembre dernier, dans son stade omnisport archi plein. Sous le parrainage de Mamadou Sow, membre de la section RPM de Dioila, l’événement a en effet consacré l’épilogue d’un pénible tournoi à l’issue duquel une finale a opposé le FC club Zan Coulibaly de Marakakoungo, une équipe physique, à FC Kalamany de Fana plus technique et très rapide.

La première mi-temps a été presque équilibrée car les deux équipes, manquant d’efficacité chacune, ont rejoint les vestiaires sur un score vierge. De retour sur la pelouse pour la seconde période, la condition physique a finalement été le tournant du jeu. Le FC club Zan Coulibaly en a profité pour ouvrir le score à la 61è minute, grâce à son milieu offensif Moussa Doumbia.

En procédant à un triple changement, les Fanois ont en même temps choisi d’ouvrir le jeu et de s’exposer à la suprématie physique de l’équipe adverse. C’est ainsi que leur sort sera scellé à la 71è par un second but marqué cette fois-ci par Baye Coulibaly qui parvient à loger le ballon à la Messi dans les filets, malgré la parade du gardien.

La galvanisation des supporteurs, les tentatives sporadiques des joueurs de Fana ne changeront pas le score jusqu’au coup de sifflet final intervenu au grand bonheur de leurs supporteurs de FC club Zan Coulibaly. Il s’agit  d’une victoire historique pour les jeunes joueurs de Maraka Koungo. Cette finale a été sanctionnée par la remise des trophées d’une valeur de 150 000 F CFA pour la première place, 75 000 FCFA et 50 000 FCFA respectivement pour les 2è et 3è. S’y ajoutent des équipements sportifs et des distinctions à ceux qui se sont  singularisés au cours de la compétition.

 

Une délégation de taille composée de six (6) ministres (Nango Dembélé, Mahamane Baby, Ousmane Koné Mohamaed Ag Erlaf et Mme Sangaré Oumou Bah), plus d’une vingtaine de députés et de nombreux cadres du Bureau politique national RPM dont le secrétaire général Bocary Tréta, ont rehaussé et agrémenté le spectacle par leur présence. A noter aussi qu’une foule en provenance de toutes les communes de l’arrondissement de Fana est venue témoigner son soutien inconditionnel à sans failles à sa coqueluche, l’honorable Mamadou Diarrassouba.

Son camarade Mamadou Sow, parrain de l’événement, a saisi l’occasion pour le remercier vivement pour sa «générosité, sa sensibilité et sa disponibilité envers la population de Dioila et environs». Il a exprimé  par la même occasion sa grande satisfaction quant à l’esprit de fair-play des 13 équipes ayant pris part au tournoi et adressé ses vives reconnaissance à la commission d’organisation. Et de mentionner que la rencontre vise à consolider les acquis de la jeunesse.

Pour la ministre Sangaré Oumou Bah, accueillie au stade en grande pompe, c’est plutôt une démonstration de force du député Diarassouba. « Nous avons à Fana une jeunesse acquise à la cause de l’honorable Diarrassouba», a-t-elle relevé.

Quant à l’artisan et acteur principal,  il trouve que l’organisation de cette compétition n’a rien de politique. A ses dires, les communales de novembre sont d’ores et déjà acquises pour le parti présidentiel comme cela a toujours été le cas depuis bientôt une décennie à Dioila. Et d’ajouter que l’objectif vise est surtout le renforcement du niveau du Baoulé Club de Dioïla, qui a frôlé de justesse l’accession à la première division du championnat national. C’est aussi, dit-il, pour aider l’encadrement technique dans sa recherche de jeunes talents afin d’assurer la relève et de maintenir l’arrondissement de Fana dans la sphère sportive du Mali. Une autre motivation, selon le secrétaire général de la section RPM de Dioila, c’est la volonté de soutenir la vision du président de la République par la création et le maintien de la cohésion entre les Maliens. Très ému, l’Enfant de Massigui s’est dit heureux et satisfait du déroulement de cette édition inaugurale qu’il promet de pérenniser. Car le football, au-delà de l’aspect festif, est une opportunité de rapprocher la population en particuliers les jeunes,  a- t-il conclu.

 

Amidou KEITA, envoyé spécial

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER