Crise au sein du football malien Au lieu d’être la solution, le Ministre Poulo devient le problème

9
Complot contre le football malien dans l’affaire du TAS
Housseini Amion Guindo, président du Codem

En réalité, le ministre des Sports Housseini Amion Guindo ne peut plus gérer le dossier de la crise du football malien compte tenu de son esprit partisan et même la Fifa a bien compris qu’il soutient les frondeurs. Sa seule ambition : faire partir l’équipe de Baba Diarra et mettre en place un Comité de normalisation. Pour ce faire, il peut toujours courir, mais la Fifa n’acceptera jamais de cautionner une telle décision, à moins que le Ministre choisisse de braver l’instance mondiale du football au risque d’une suspension du Mali. En tout cas, il est temps que le Président IBK sorte Poulo de ce dossier pour éviter au Mali toute suspension des compétitions internationales, puisque la menace a été brandie par la Fifa.

Aujourd’hui, force est de reconnaitre que le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, est dans l’incapacité de gérer le dossier de la crise qui prévaut au sein du football malien depuis trois ans. En d’autres termes, il n’arrive pas à réconcilier les deux protagonistes, notamment  le Bureau légalement élu le 13 octobre 2013 pour un mandat de 4 ans et ceux qui veulent prendre en otage le football malien, plus précisément le clan des frondeurs : Mamadou Dipa Fané, Yéli Sissoko et consorts.

En fait, le ministre des Sports, lui-même médiateur depuis belle lurette, est tout simplement devenu un véritable partisan et malheureusement pour lui, aucune des deux parties ne lui fait confiance. Comme disait l’autre : “Poulo ne veut pas que cette crise se termine. D’ailleurs, il n’a jamais digéré que le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, ait géré ce dossier en 48 heures seulement”.

Autre hypothèse expliquant l’attitude du Ministre : le président de la Fédération malienne de football, Boubacar Baba Diarra et son équipe seraient devenus des cibles à abattre, notamment en les combattant jusqu’au bout. Pour quelle raison ? Allez savoir… Mais comme lui-même a l’habitude de dire aux gens : Je vais tout faire pour dégager le Bureau de Baba Diarra”. Voilà pourquoi il est très engagé ces derniers temps par rapport à l’application de la sentence du Tribunal arbitral des sports (TAS) du 4 octobre 2016 concernant cette crise.

Et pourtant, cette sentence n’a rien de compliqué. Le TAS a tout simplement ordonné à la Fédération malienne de football dirigée par Boubacar Baba Diarra de convoquer une nouvelle Assemblée générale d’ici le 30 novembre 2016 afin d’écouter les dirigeants suspendus et de se pencher sur le cas de Yéli Sissoko, ex-président de la Commission des Finances de la Fédération. Il s’agit aussi de valider la liste des gens coptés après l’Assemblée générale du 13 octobre 2013. En aucun cas, le TAS n’a remis en cause le Comité exécutif de la Femafoot. Et pourtant, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, a donné une mauvaise interprétation de cette sentence sur les antennes de l’Ortm en disant que “le TAS a légitimité l’opposition”. Ce qui est archifaux !

Pour aller plus loin, le Ministre Poulo, à la tête d’une délégation, s’est rendu au siège de la Fifa à Zurich, le 1er novembre dernier, pour que l’instance dirigeante du football puisse s’impliquer dans cette crise. En fait, son intention n’était autre que de trouver des prétextes pour retirer la délégation de pouvoir à la Femafoot. Là aussi, échec et mat ! La secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura, a été très claire : “Le mandat de l’actuel Bureau court jusqu’en octobre 2017. Pas question de toucher à ce Bureau. Si vous le touchez, une heure après, le Mali sera suspendu de toutes les activités du football. C’est clair. Nous avons 211 pays, si votre pays est suspendu, la Fifa va continuer”.

Finalement, c’est avec l’accord du Ministre Poulo que la date du 29 novembre prochain a été choisie pour la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire. Tous les documents (la liste des délégués, le projet d’ordre du jour) ont été envoyés à la Fifa, à la Caf et au département des Sports. Malgré tout, le ministre des Sports est toujours dans sa fameuse logique de retrait de la délégation afin de mettre en place un Comité de normalisation. Déjà, on parle de l’ancien président du Cocan 2002, Sory Ibrahim Makaguilé, un cadre de l’opposition politique, membre du parti Fare de Modibo Sidibé.

A la surprise générale, le ministre des Sports a adressé, le 11 novembre dernier, une correspondance à la Fifa avec le compte rendu d’une réunion entre les deux parties et son Département. Du coup, il précise qu’il est difficile que les deux protagonistes se réconcilient. En d’autres termes, “sa médiation a échoué”. Le hic est que Poulo n’a pas eu le courage d’envoyer une copie de cette lettre à la Femafoot. Son seul problème, c’est de faire partir Baba Diarra de la tête de la Femafoot. Selon nos informations, la Fifa n’a pas, jusqu’à présent, répondu à sa correspondance.

En tout cas, la Fédération malienne de football est à pied d’œuvre pour la tenue de cette Assemblée générale extraordinaire dont les travaux auront lieu dans un hôtel à Sikasso, le 29 novembre. Toutes les convocations ont été envoyées sous contrôle d’un huissier.

D’ores et déjà, les représentants de la Fifa et de la Caf seront à Sikasso pour superviser cette Assemblée. Comme disait le président de la Femafoot, “la crise prendra fin après l’AG du 29 novembre”.

A. B. HAÏDARA

 

 

MATCH MALI-GABON

Le ministre des Sports boycotte les Aigles

Le fait mérite d’être relevé. Le ministre des Sports Housseini Amion Guindo était le plus grand absent ce samedi au Stade du 26 Mars lors du match Mali-Gabon, comptant pour la 2ème journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Et pourtant, le ministre des Sports gabonais a bel et bien effectué le déplacement de Libreville à Bamako pour soutenir son équipe. Pourquoi alors Poulo était-il absent ? Selon nos informations, le premier responsable du département des Sports a préféré la campagne pour les Communales du 20 novembre avec son parti Codem plutôt que d’aller soutenir les Aigles du Mali.

En tout cas, l’absence du Ministre Poulo a été fortement remarquée et commentée. Chacun y va de son petit commentaire.  Le hic est que le ministre des Sports n’a pas aussi apporté son soutien aux Aigles du Mali comme il a l’habitude de faire à chaque grand rendez-vous. Il n’a pas rendu visite à l’équipe à l’internat (hôtel Al Farouk) ni au Stade Modibo Kéïta lors des séances d’entraînement. C’est dire que les choses se compliquent désormais pour l’avenir de notre football. Il est temps que le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, et le Premier ministre Modibo Kéïta s’impliquent davantage dans cette crise imposée à notre sport roi et qui n’a que trop duré.             

       A.B.HAÏDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Il y a assurément un problème ****. S*****r qu’il n’y a pas et il n’y aura pas de bras de fer entre le Ministre des sports et la FEMAFOOT. Aucunement. Je rappelle que si la FEMAFOOT existe légalement c’est la Direction Nationale des sports et de l’éducation physique qui a donné le récépissé de son existence. Donc le compte de la FEMAFOOT se règle à un niveau plus bas. Le ministre ne cherche que le respect des textes et sauver le football malien de cette crise interne de la FEMAFOOT.

    Je rappelle que le caïman sorti de ton urine ne peut pas t’inquiéter. **

    Je t’invite à te relire depuis 5 semaines et tu te rendras compte de tes******* C’est toi qui a dit que IBK a sorti le ministre de ce dossier. C’est toi qui a dit que la FIFA a refusé de recevoir le ministre des sports. Affirmer ces propos signifie de l’ignorance totale de ta part par rapport aux fonctionnements des institutions. ******u ferai mieux d’affronter le Ministre des sports directement que de te servir des colonnes d’un journal. Pourtant *******

  2. Mon cher, sache que le**** es*******a. Le Tas a demandé à la Femafoot d’organiser une assemblée générale ordinaire, et c’est ce que réclame l’opposition POINT. Pose la question pourquoi la Femafoot refuse d’organiser AGO et à quelle fin jusqu’à déposé un recours au tribunal fédérale suisse? Résultat débouter par le tribunal suisse ***** ne parle pas ici. Soyons honnête et juste sans hypocrisie. Le Ministre connait la vérité, c’est par souci de préserver le Mali contre toute suspension qui le freine. Tu peux pas radier des acteurs et dirigeants à vie parce-qu’ils sont pas de même avis que vous.
    ********

  3. *****Je me pose cette question car u******objectif mais partisan, dit toi une chose soit Baba se plie a la decison du TAS ou il degage il n******

  4. En partant en suisse tu étais dans sa tete pour savoir que le seul mobile de son voyage était de déposer la bande des baba,tu reconnais toi meme qu,il a démandé l,arbitrage de la fifa pour trouver une solution heureuse à ce probleme.****ue Poulo précipite le départ de baba ou non,il partira car nous maliens nous veuillons

  5. La suspension du Mali c,est cela votre souhait si non en bon compatriotes vous aurez du mettre l,interet du Mali en a******

  6. Pourquoi envoyer la lettre à la fédé de tant plus qu,elle était là présente,en bon journaliste tu devrais dire Poulo n,a envoyé copie à aucun des protagonistes,****

  7. Poulo à l,habitude de visiter nos équipes nationales,si pour une fois qu,il ne s,est pas rendu au terrain ou au stade tu veux transformer cela en acte de sabotage,tu as cherché a savoir son calendrier,son état de santé qu,est ce qui est à l,origine de cet empechement?juste tu es ******

  8. ****.Tu oses nous parler d,esprit partisan toi ******es.La décision du tas c,est poulo? et celle du tribunal suisse que tu n,a meme pas eu le courage de publier est elle l,oeuvre de poulo?******e.

Comments are closed.