Élection pour la présidence de la ligue de football de Ségou : La liste de Madou Sow rejetée

0

Conformément au Code électoral de la Fédération malienne de football (Fémafoot), la Commission électorale de ladite fédération vient de statuer sur les candidatures à l’élection du président et des membres du Bureau de la Ligue de football de Ségou prévue le 6 Août 2022.

La sentence de la Commission électorale indépendante de la Fémafoot frappe de plein fouet la liste de candidatures présentée par le président sortant, Mamadou Sow qui veut briguer un 4ème mandat, soit 17 ans de règne sur le football ségovien. En effet, sa liste est rejetée d’office selon le Point D.2.4 du Code électoral qui informe que si le dossier de la tête de liste est invalidé, c’est toute la liste qui est d’office rejetée.

Or, les challengers du bureau sortant ont fourni à la Commission électorale des arguments béton à la Commission électorale pour demander, dans leur requête du 14 juillet 2022, à invalider cette liste. Jugez-en !

L’appel à candidatures de la Ligue de Football de Ségou elle-même, en date du 21 Juin 2022, oblige aux postulants de fournir un certificat de résidence parmi les dossiers.

L’article 43.6 des Statuts Types des Ligues Régionales fait ordre au président de l’instance régionale de résider obligatoirement sur le territoire administratif de la région. Il se trouve, malheureusement, que depuis l’entrée en vigueur de ces textes, le 20 Mars 2022, Mamadou Sow porte toujours le chapeau de président de la Ligue, concomitamment avec le nouveau chapeau de tête de liste de sa liste de candidature, alors qu’il n’est pas en conformité avec l’article précité. Du coup, prétendre qu’il soit élu pour faire requête par rapport aux dispositions de l’article 43.6 n’est pas trop inspiré.  Des preuves fournies dans la requête de ses adversaires, il ressort deux décisions de la justice malienne, une du Tribunal de Ségou et une autre du Tribunal de la commune IV de Bamako en date seulement du 1er Juin 2022 qui le fait élire domicile à Bako Djicoroni ACI Bamako, Rue 729, Porte 687.

Du coup, son certificat de résidence fourni pour attester de sa résidence à Ségou prêtait à confusion, surtout que le signataire de ce document, un policier, renseigne que, depuis 3 mois, soit le 4 avril 2022, Monsieur Sow réside à Ségou. Comment cela puisse se faire pour un citoyen malien de résider à la même date dans 2 lieux différents, contrairement aux prescriptions de la Loi malienne portant élection de domicile ?

La requête des adversaires de la liste de Sow est catégorique sur un détail qui refuse toute valeur juridique au document de résidence fourni : il est signé par un policier qui est sur la même liste que le président sortant et qui veut lui aussi gérer la Ligue de Football de Ségou ; un véritable conflit d’intérêt qui ne donne aucune crédibilité au certificat de résidence face à des décisions de justice livrées par des fonctionnaires assermentés (magistrats et greffiers). Enfin, la Liste Renaissance et Redressement du football ségovien pilotée par Moustaph Maïga qui est désormais l’unique liste en lice, a fourni une pièce à conviction de l’élection de domicile de M. Sow à Bamako, notamment avec tous les renseignements tirés du fichier électoral national malien révélant que le président de la Ligue de football de Ségou est domicilié à Baco-Djicoroni où il exerce ses droits de vote au Lycée Massa Makan Diabaté de Bamako. Pour toutes ces raisons valablement exprimées, la Commission électorale ne pouvait qu’invalider la liste pilotée par Mamadou Sow. Quant à liste Moustaph Maïga, confirmée par la Commission électorale de la Fémafoot, elle est seule à ces élections du président et des membres du Bureau de la Ligue de football de Ségou.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here