Fémafoot : Bavieux s’installe !

3

Elu le 29 août dernier suite à une assemblée générale élective, le nouveau président de la FEMAFOOT, Mamadou Touré a pris officiellement fonction le lundi 9 septembre 2019. Mme Daou Fatoumata Guindo  lui a passé le témoin en présence des membres du CONOR et de la nouvelle équipe.

Installée le 10 janvier 2018, le Conor a mené sa mission à terme avec un franc succès, peut-on écrire. La preuve : ‘’Mimi’’ et son équipe viennent de confier les clés de la Fémafoot à la nouvelle direction. Après le protocole de la cérémonie de passation, la présidente du Conor souhaité bonne chance à la nouvelle instance dirigeante du football malien. Elle  avait souhaité un bureau élu dans les normes et dans les règles de l’art et Dieu a voulu que cela soit. « Je suis ravie de terminer cette transition à la tête du football malien dans de bonnes conditions ».

Le nouveau président, Mamoutou Touré dit Bavieux, a rendu un vibrant hommage à Dieu. A l’en croire, le CONOR a rempli son contrat. Il appelé tous à se réconcilier et à former une union sacrée autour du football malien.

Les 16 membres de la nouvelle équipe ont un mandat de quatre ans pour mettre en œuvre un programme pour le développement du football malien.  Conscient des maux du football malien, il a invité tous les acteurs du football, notamment les supporters, à encourager les dirigeants à se mettre ensemble  et à former une union sacrée autour du sport-roi. C’est à ce prix que l’ère nouvelle qui s’ouvre au football malien pourra combler toutes les attentes.

Le nouveau bureau a ensuite rendu une visite de courtoisie au ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, dont la contribution a été déterminante à l’atteinte de ce résultat.

Drissa Togola

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Je partage votre opinion, il faut qu’il s’assume.
    Pour moi, il faut qu’on arrête ces espèces de consensus pour un partage de gâteau dans la gestion de notre football. Un responsable nommé président du comité exécutif a été élu à la tête du football, il doit prendre ses responsabilités. Ce Monsieur n’a rien avoir avec ce qui s’est passé, donc ce n’est pas à lui de faire une réconciliation puisqu’il n’a de contentieux avec quiconque.
    La réconciliation a été déjà faite par le CONOR à travers la bonne gestion de la transition et organisation de phase de transmission de la gestion du football au nouveau comité élu, un point c’est tout. Nul besoin de remuer le couteau dans la plaie qui se cicatrise.

  2. Bonjour,
    Courage et bonne chance Bavieux! Il y’a des mots qui reviennent de façon récurrente dans les articles : réconciliation! Attention! M.Toure sera seul comptable de son bilan au terme des 4 prochaines années donc je ne vois pas , au nom d’une quelconque réconciliation, il partagera les responsabilités avec ses adversaires qui n’hésiteront pas à le poignarder dans le dos à la première occasion. Il les connait mieux que moi je suppose. Donc il faut assumer M.Toure car au moment du bilan tu seras seul face à la “guillotine” si tu dois y passer et tes adversaires seront là à brandir ta tête comme trophée.
    Un homme averti en vaut plus que deux.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here