La femafoot respecte la feuille de la route de la FIFA pour une sortie definitive de la crise au sein du football malien : L’AG extraordinaire aura lieu le 29 novembre à Sikasso

5

Les différentes convocations déjà envoyées sous contrôle d’un huissier, mais les frondeurs disent niet.

L’Assemblée générale extraordinaire de la Fédération malienne de football se tiendra, le 29 novembre prochain, dans un hôtel de Sikasso. Déjà, les différentes convocations ont été envoyées depuis mercredi dernier sous contrôle d’un huissier. Malheureusement, les frondeurs ont décidé de boycotter ce rendez-vous pour discuter d’une sortie définitive de la crise du football malien. Notons que cette Assemblée générale extraordinaire fait partie de la feuille de route proposée par la Fifa, après le verdict du Tribunal arbitral du sport (TAS).

Le Comité exécutif de la Fédération malienne de Football dirigé par Boubacar Baba Diarra est à pied d’œuvre pour la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire. Ce grand rendez-vous de l’ensemble des acteurs du football malien aura lieu le 29 novembre prochain dans un hôtel à Sikasso. C’est une des recommandations de la Fédération internationale de football association (Fifa) pour une sortie définitive de la crise au sein du football malien. Cela, après la visite d’une délégation ministérielle conduite par Housseini Amion Guindo au siège de la Fifa, la semaine dernière, à Zurich, en Suisse. Le président de la Fédération malienne de football, Boubacar Baba Diarra, et son secrétaire général, Yacouba Sidiki Traoré, ont pris part à cette rencontre.

La date du 29 novembre pour la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire a été désignée de commun accord avec le ministre des Sports lui-même. Comme disait Poulo lui-même sur le plateau de l’Ortm dès son retour de Zurich : “C’est à la Fifa de venir gérer cette affaire”. Il s’agira de discuter sur les différentes sanctions infligées à l’encontre de certains dirigeants et le cas de Yéli Sissoko. C’est à l’Assemblée de décider si ces sanctions seront maintenues ou pas. La réponse, le 29 novembre.

Ainsi, depuis le lundi 7 novembre dernier, le secrétaire général de la Femafoot, Yacouba Sidiki Traoré, a pris le devant en envoyant la liste des délégués ainsi que les points inscrits à l’ordre du jour à la Fifa et à la Caf. Une autre copie a été envoyée au département des Sports. Pour mieux préparer cette Assemblée générale extraordinaire, le Ministre Poulo avait invité les deux parties, le mardi dernier, dans son département pour discuter sur ce sujet afin de trouver un terrain d’entente. Etaient présents, Amadou Yalcoué et Ibrahim Fomba, tous deux conseillers techniques et le directeur adjoint de la Direction nationale des Sports et de l’Education physique, M. Maïga. La Femafoot était représentée par Mamoutou Touré dit Bavieux, vice-président et le secrétaire général, Yacouba Traoré, tandis que Moussa Konaté et Yéli Sissoko étaient là pour le compte des frondeurs.

Le hic est que les frondeurs ne sont pas dans la logique de participer à cette Assemblée générale extraordinaire. Ils veulent  tout simplement rompre le dialogue.

De toutes les façons, les différentes convocations ont été déjà envoyées depuis le mercredi dernier et cela sous contrôle d’un huissier. C’est dire qu’on tend désormais vers une sortie de crise. Sauf que le ministre des Sports tente de jouer un autre coup puisqu’il est toujours dans sa fameuse logique de retrait de la délégation de pouvoir à la Fédération malienne de football. Toute chose qui pourra être une suspension du Mali de toutes les activités du football par la Fifa. Puisque la secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura est très claire : “Pas question de toucher au mandat de Boubacar Baba Diarra à la tête de la Femafoot. Il court jusqu’en octobre 2017. Une fois que vous le touchez, une heure après, le Mali sera suspendu”.

En tout cas, il est vraiment temps que les acteurs sortent de cette crise qui n’a que trop duré. A cause de cette affaire, personne n’est concentré sur le match contre le Gabon de ce samedi, comptant pour la 2ème journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. A chaque grand rendez-vous, les frondeurs avec le soutien du ministre des Sports allument le feu pour totalement déstabiliser la Femafoot. On dirait qu’ils sont déjà jaloux des différentes performances de Boubacar Baba Diarra et son équipe.  A.B. HAÏDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. De toutes les facons le Minstre du sport a ete clair devant la televison c’est la decision du TAS qui est valable si Baba Diarra refuse de se soumettre a la decision du TAS on va lui retirer la delegation, il n’est pas au dessus de la loi, c’est lui qui a provoque tout ce probleme sinon le President de l’Assemblee Nationale etait intervenu pour apaiser la tension mais Baba a reconduit la suspension des dirigeants sportifs pour sa strategie c’est a dire eleminer ses adversaires pour briguer un second mandat. On s’en fou de la FIFA le Mali est soverain.

  2. La qualification du Mali dans ces différentes compétitions est surtout l’ oeuvre du Ministre des sports et de l ensemble des maliens.

  3. Mon cher, sache que le journaleux ABH est un vrais hypocrite au solde de Baba diarra. Le Tas a demandé à la Femafoot d’organiser une assemblée générale ordinaire, et c’est ce que réclame l’opposition POINT. Pose la question pourquoi la Femafoot refuse d’organiser AGO et à quelle fin jusqu’à déposé un recours au tribunal fédérale suisse? Résultat débouter par le tribunal suisse dont le journaliste ne parle pas ici. Soyons honnête et juste sans hypocrisie. Le Ministre connait la vérité, c’est par souci de préserver le Mali contre toute suspension qui le freine. Tu peux pas radié des acteurs et dirigeants à vie parce-qu’ils sont pas de même avis que vous.

  4. Frondeurs de merde ils font comme les rebelles touareg, tant qu’ils n’ont la main dans la mangeoire c’est la fin du monde! Il n’y a aucune crise à la femafoot il n’y a que des cons qui ne veulent pas le bien du Mali comme ce Yeli! Le Mali est le seul sinon parmi les seuls pays à avoir qualifier toutes ces équipes aux différentes phases finales cette année en football, qu’est ce qu’ils veulent ces gens à la fin? Déjà avec Salif Keita le Mali devrait émerger mais ils lui ont foutu le bâton dans les roues jusqu’à la fin de son mandat! Je crois que c’est le ministre de sport qui doit arrêter ces “frondeurs” dans leur aventure sauf s’il est de mèche!

Comments are closed.