Fin de Mandat de Me Boubacar Karamoko Coulibaly : Le Stade malien de Bamako au bord de l’implosion

2

Le Stade malien de Bamako, vient d’être vilipendé par le Comité des Sages représenté par le Général Abdoul Karim Diop,  et le président d’honneur vie, Dioncounda Samabaly. Lesquels ont publié un communiqué pour notifier à Me Boubacar Karamoko Coulibaly, la fin du mandat de son bureau, et annoncer une Assemblée Générale après la levée des mesures gouvernementales relatives au Coronavirus.  Ledit communiqué au-delà de son caractère inopportun, traduit le dédain, la haine manifestée vis-à-vis du président sortant du Comité de Gestion du club. Mieux il suscite des interrogations. Notre analyse.

Quelle est l’opportunité d’une telle décision ? Y’ a-t-il feu à la maison ? Absolument non ! Cependant certains titres honorifiques, comme celui de  Dioncounda Samabaly ont leur pesant d’or par rapport aux actes que l’on serait amené à poser. Et le mot « sage » est un lourd fardeau du point de vue comportemental. C’est-à-dire que la logique voudrait bien que le Comité des Sages et le président d’honneur à vie du Stade malien de Bamako veillent  à ce qu’il n’y ait aucun orage, pour contrarier la fin de mandat du bureau de Me Boubacar Karamoko Coulibaly. Surtout que le département des sports a fermé tous les stades, la Fédération Malienne de Football a suspendu ses compétitions. Même le président de la FIFA  a déclaré le samedi dernier  qu’il faut penser à autre chose que le football.

Par le passé les mêmes sages ont empêché le président Mahamadou Samaké dit Sam de démissionner. Parce qu’ils estimaient que ce n’était pas le moment propice. C’est le même conseil qu’ils ont donné  à  Boukary Sidibé dit Kolon, quand celui ci à la fin de son premier mandat n’était pas dans une logique de continuer.

Aujourd’hui leur attitude suffit pour comprendre qu’ils ont de la haine pour le président sortant Me Boubacar Karamoko Coulibaly. Oui, sinon  pourquoi le 14 Mars ils ont cautionné la réunion pour la mise en  place d’un collège composé de Kolon, Sam Dièma et Youssouf Bani. Pour la circonstance une délégation composée de Cheick Diallo (président du Racing Club), Djibril Traoré, Ousmane Diakité dit Maraka, Mamadou Sylla,Youssouf Bani réunie autour du général Diop a signifié au président sortant Me Boubacar K Coulibally l’opportunité de la mise en place d’un collège pour diriger le club avant la tenue d’une Assemblée Générale. Et ce jour Me Coulibaly a accepté le principe, tout en affirmant qu’il ne saurait être un problème pour le Stade malien.

A côté du Comité des Sages et du président d’honneur à vie, deux membres du comité des supporters attisent le feu, Ousmane Diakité dit Maraka et Mamadou Sylla. Ces deux individus ne ménagent aucun effort pour saboter  les activités du comité de gestion. Qu’est ce qui explique leur présence à la réunion du 14 mars ? En vertu de quoi leurs noms à travers le bureau des supporters ressort dans le communiqué signé par les sages et le président d’honneur à vie ? Cela est la preuve que Maraka et Mamadou Sylla sifflent dans la même flûte que ces gens qui viennent d’étaler leur haine vis-à-vis du comité de gestion dirigé par Me Boubacar Karamoko Coulibaly. Durant tout le temps qu’il a dirigé le bureau des supporters du Stade malien de Bamako, qu’est-ce que Maraka peut se targuer d’avoir fait de concret pour vendre l’image du club ? Par là il donne raison à ceux-là qui pensent qu’un analphabète ne doit pas diriger le bureau des supporters d’un club comme le Stade. Mais hélas ! C’est une situation entretenue et encouragée par l’ex président Boukary Sidibé dit Kolon.

Quand le fameux communiqué lui a été notifié, Me Boubacar Karamoko Coulibaly qui a toujours signifié qu’il ne serait jamais un problème pour le Stade, en homme légaliste a accepté le principe. Il a tenu à adresser une lettre à ses collègues membres du bureau  pour leur remercier pour la qualité de leur loyauté durant tout le temps du mandat. En affirmant que le Nil a atteint le Caire le 4 avril, il dit qu’il est dans l’attente de savoir du Comité des Sages le nom de la personne ou de la structure qui sera chargée de gérer les affaires courantes jusqu’à l’assemblée générale. Par la même occasion il exhorte les membres de son bureau à ne plus engager de dépense, parce que non seulement ’ils sont au terme de leur mandat, mais aussi ils n’ont plus la responsabilité de la gestion courante des affaires.

Avec cette nouvelle donne, le Stade malien de Bamako est au bord de l’implosion. Ce qui est évident le comité des sages et le président d’honneur à vie ont posé un acte qui va les rattraper tôt ou tard. Et ils seront tenus pour responsables de  tout ce qui pourrait découler de leur communiqué. Cela a déjà commencé avec la lettre du président sortant. Aujourd’hui le Stade malien de Bamako ressemble à ce bateau sans commandant de bord et qui tangue sur la mer, vers une destination inconnue. Les présidents Fousseyni Diarra et Mamadou Makadji se redresseront dans leur tombe. Dommage !

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Moussa Samba Diallo DAFF t’a donner combien pour écrire ce chiffon? vraiment vous les journaleux c’est pas la peine.
    “Avec cette nouvelle donne, le Stade malien de Bamako est au bord de l’implosion” de quel implosion parles tu? Boubacar K Coulibaly est à la fin de son mandat… est ce qu’il a envie de continuer? lui a tu poser cette question? Pourquoi voudrais tu que les choses changent au STADE? Ne sait tu pas que c’est ce mode de gestion du grand stade depuis Feu Fousseini DIARRA à nos jours qui à fait que ce club est le plus titré au Mali ….. et bien coté en Afrique?
    Renseigne toi avant d’écrire du n’importe quoi.
    WA SALAM.
    Cordialement.

  2. Bjr tout le monde. Puisse quelqu’un m’expliquer, s’il vous plait, cet acharnement contre Me COULIBALY? Qu’a-t-il fait de mauvais? Vraiment je n’en sais rien! Aidez-moi chers intervenants.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here