MALI-TOGO : 1-0 : Enfin le déclic chez les Aigles

0

A défaut de récidiver leur coup du 27 mars 2005, les Eperviers du Togo étaient venus à Bamako pour repartir avec le point du match nul. Mais, les Aigles ne se sont pas laissés faire. Bassala et ses coéquipiers ont sonné la révolte pour s’imposer au finish 1-0. La délivrance a pris du temps, mais elle permet au Mali de prendre la tête du groupe 9 des éliminatoires de la Can « Ghana 2008 » après deux journées.

Cette rencontre a commencé par une fausse note du côté malien : Frédéric Oumar Kanouté est out suite à l’aggravation de sa blessure. Un autre handicap que l’encadrement technique malien devait rapidement surmonter. En tout cas Bassala Touré et ses coéquipiers ne se sont pas laissés abattre par ce coup du sort qui les prive d’une pièce maîtresse de l’attaque. Dès le coup d’envoi, ils ont essayé d’imprimer leur rythme à la rencontre. Ce qui s’est soldé par une légère domination des Aigles en première période.

Une suprématie malheureusement non concrétisée. En effet, les Maliens ne sont pas parvenus à déjouer le rugueux regroupement défensif togolais. Cela était d’autant plus difficile que les nôtres manquaient de vivacité pour créer assez de mouvements de diversion et surprendre cette solide défense à l’image de son dernier rempart, Agassa Kossi. Il faut aussi dire que les Togolais n’ont pas naturellement facilité la tâche aux Aigles parce qu’ils jouaient de la ruse pour briser l’élan des Maliens en smillant des blessures ou des fautes imaginaires.

Dans cette situation, les poulains de Jodar pouvaient faire la différence sur les nombreuses balles arrêtées qu’ils ont eues. Hélas, là aussi, ils n’ont pas connu la réussite attendue en première mi-temps. Les deux sélections nationales ont regagné les vestiaires sur le nul blanc de 0-0.

Et Rivaldo délivra  le peuple

Les Aigles reviennent sur la pelouse encore plus déterminés à jouer leurs chances. Mais, le manque d’automatisme se fait cruellement sentir dans la finition du jeu. Malgré la démonstration de force de Mamadi Sidibé, la finesse tactique de Momo et la rage de vaincre de Seydoublen, les protégés de Jodar ont eu du mal à perforer la forteresse togolaise. Mais, en essayant de retarder le jeu par tous les moyens, les Togolais étaient loin d’imaginer qu’ils creusaient le lit de leur défaite. En effet, c’est à la 94e minute que Dramane Traoré « Rivaldo » a délivré tout le peuple malien d’un but très opportuniste.

Sur une récupération intelligente, Momo relance Mad Diallo. Très audacieux, le Nantais perfore la défense togolaise sert judicieusement Rivaldo qui ne pouvait pas se permettre de faire la fine bouche sur ce caviar. Cette action de classe, qui en dit sur le talent de ces joueurs et la détermination d’un groupe de se réconcilier avec son public, a été le dénouement heureux de cette rencontre capitale. Le coach, Jean-François Jodar, nous a convaincu par la pertinence des changements apportés en cours de partie. Les rentrants (Rivaldo, Adama Tamboura et Harouna Diarra) ont accentué la pression sur la défense togolaise qui a fini par céder. Le coup de sifflet final de l’arbitre algérien, Denouza Mohamed (assisté de ses compatriotes Djezzar Brahim et Tahir Beladi) a délivré tout le peule malien. Ce fut aussitôt des manifestations spontanées de joie dans les rues de la capitale et, certainement, partout au Mali. Comme ils l’espéraient, les Aigles se sont enfin réconciliés avec leur public.

Seule équipe invaincue après deux journées, le Mali prend la tête du groupe 9 avec 4 points. Les Togolais et les Béninois se partagent la seconde place avec 4 points. Défaite à Cotonou par le Bénin (0-2), la Sierra Léone ferme la marche ave un seul match. Cette victoire est-elle enfin le déclic tant attendu chez les Aigles ? Leur prochaine sortie contre les Ecureuils du Bénin nous en édifiera d’avantage !

Moussa Bolly

 

LES HEROS D’HIER

Mahamadou Sidibé, Adama Coulibaly, Souleymane Diamouténé, Cédric Kanté, Eric Sékou Schelle (puis Adama Tamboura), Bassala Touré (capitaine, puis Dramane Traoré), Drissa Diakité, Mohamed Lamine Sissoko, Seydou Kéita, Mamadi Sidibé (puis Harouna Diarra) et Mamadou Diallo.

 

ILS ONT DECLARE :

Jean-François Jodar : Entraîneur des Aigles

Il fallait croire jusqu’au bout. Au delà de cette victoire les joueurs, notamment Mamadi Sidibé, ont comblé mes attentes. Nous dédions cette victoire au public sportif malien qui, tous les jours, a répondu présent.

Frédéric Oumar Kanouté : Joueur malien (blessé) cette victoire nous relance et nous remet en confiance. Je pense que nous avons répondu au public et nous ne souhaitons plus jamais la désillusion qui nous est arrivée l’année dernière. Dans l’ensemble, c’était bon. Mais, chapeau à Mamadi qui m’a remplacé valablement. Je salue tout le public sportif malien et l’ensemble du peuple pour leur soutien qui nous a permis de parvenir au résultat de ce soir.

Bassala Touré : Capitaine des Aigles

Je suis content comme vous. Nous venons d’être témoin d’une solidarité entre les joueurs. Et tant que cette chaîne va exister, nous serons toujours là pour fêter d’autres victoires. Maintenant, nous sommes relancés dans la course pour « Ghana 2008 ». Et nous n’allons rien ménager pour être à ce rendez-vous important.

Salifou Moustapha : Joueur togolais

Nous avons joué jusqu’au bout, mais les ultimes minutes en ont décidé autrement. La course est lancée entre les deux pays et nous rendrons la monnaie à Lomé. Je salue les supporters togolais qui nous ont soutenu ce soir.

Propos recueillis par Boubacar Diakité Sarr

Commentaires via Facebook :

PARTAGER