Michel Platini banni Ă  vie ?

0
Platini absent de la liste de candidats retenus par la FIFA
Reuters/Reuters - La FIFA a annoncé que cinq candidatures avaient été retenues pour l'élection de son prochain président, qui aura lieu le 26 février. Celle de Michel Platini, président de l'UEFA suspendu pour 90 jours en raison de doutes sur la légalité d'un versement suspect de 1,8 million d'euros, n'a pas été examinée. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

Selon LibĂ©ration, la chambre d’instruction de la commission d’éthique de la FIFA aurait prĂ©conisĂ© un bannissement Ă  vie de Michel Platini, mis en cause dans la polĂ©mique du versement de 2 millions de francs suisses effectuĂ©s par Blatter et la FIFA en 2011.

L’information est à mettre au conditionnel pour le moment, en attendant la confirmation définitive de la chambre de jugement du comité d’éthique, à venir en décembre très certainement.

D’après Libération, dans son rapport remis en fin de semaine dernière, les membres de la chambre d’instruction auraient décidé de suspendre à vie le Président de l’UEFA… Il y a quelques jours, ils avaient de toute façon très clairement laissé entendre qu’ils recommanderaient une sanction envers l’ancien numéro 10 des Bleus.

Selon nos informations et d’après des observateurs avisés, « cela sent la désinformation. Tout porte à croire que des proches de Platini mènent une bataille de communication, en sachant que sur le fond, le Français n’est pas défendable ».

Par souci de comparaison, seuls l’Américain Chuck Glazer et le Trinitéen Jack Warner, impliqués dans un scandale portant sur près de 150 millions d’euros de pots-de-vin, de rétro-commissions et de blanchiment, ont été suspendus à vie… Warner, le roi de la corruption, étant même l’objet d’une demande d’extradition de la part de la justice américaine.

Alors, pour quelles raisons, l’instruction pilotée par la Trinitéenne, Vanessa Allard, irait-elle aussi loin dans ses recommandations ? En attendant, quasiment tous les jours, des informations anti-Platini sortent dans les différents médias comme si le TSP, Tout Sauf Platini, était désormais de rigueur. Sur lemonde.fr hier, une révélation de taille : alors qu’il avait toujours affirmé le contraire, selon une source bien informée, le Français savait qu’il allait rencontrer les Qataris à l’Elysée quelques jours avant le vote du 2 décembre 2010 et l’attribution du Mondial 2022 au Qatar.

Que lui reste-t-il comme contre-feu ? La FIFA ne lâchera pas le triple Ballon d’or, c’est une évidence, une commission d’éthique prête à nettoyer les placards de tout dossier embarrassant, une instance sous influence des justices américaines et suisses. Le Français a déjà saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour faire appel de la suspension de 90 jours qui l’empêche de faire campagne pour la présidence de la FIFA jusqu’au 5 janvier, et le privant également de sa fonction de Président de l’UEFA. S’il est banni à vie, Platini saisira très certainement de nouveau le TAS pour contester un verdict si brutal.

Pour le moment, dans ce dossier, le Français a été incapable de s’expliquer. Alors, qu’il nous dise, une bonne fois pour toutes, ce que cache ce payement d’un million 800 000 euros. L’ancien capitaine de l’équipe de France imagine-t-il encore pouvoir devenir patron du football mondial ? Difficile de l’imaginer… Le destin d’un homme, grandissime favori à la course pour la présidence et en passe de tout perdre. Mais, que les choses soient claires, derrière le cas Platini, se trament d’autres affaires : la remise en cause des 2 prochaines Coupes du Monde en Russie et au Qatar.

Antoine GRYNBAUM

SOURCEfr.sports.yahoo.com
PARTAGER