Rencontre des protagonistes du football malien à la FIFA : L’élection du nouveau bureau fédéral sera faite sur la base de nouveaux statuts Vers un championnat avec 23 clubs

2

Il est fort probable que le championnat national de Ligue 1 puisse se jouer cette saison avec 23 clubs. Et l’élection du nouveau Comité exécutif de la Fédération malienne de football doit se faire sur la base de nouveaux textes, qui seront adoptés à l’issue d’une Assemblée générale extraordinaire. Voilà pourquoi, la Fifa a décidé de prolonger le mandat du Comité de normalisation de la Femafoot jusqu’au 31 août 2019. D’ici là, le Conor doit convoquer une Assemblée générale ordinaire afin d’exécuter la Sentence du TAS. Cela sur la base du quorum de celle du 10 janvier 2015 avec le même ordre du jour.

Le bureau du conseil de la Fifa a pris note qu’une réunion entre les parties prenantes du football malien, le Comité de normalisation, la Caf et la Fifa s’était tenue le 27 février 2019 à Zurich pour discuter de la marche à suivre à la lumière de la Sentence du TAS et du mandat du Comité de normalisation.

Au vu de ces circonstances et afin de permettre au Comité de normalisation d’accomplir toutes ses tâches, le Bureau a décidé le 28 février 2019 de prolonger le mandat du Comité de normalisation jusqu’à la tenue des élections du Comité exécutif de la Femafoot sur la base des nouveaux statuts alignés avec les Statuts et les exigences de la Fifa ou au plus tard jusqu’au 31 août 2019″. Voilà un peu le contenu de la lettre de la Secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura, adressée à la présidente du Comité de normalisation de la Fédération malienne de football, Mme Daou Fatoumata Guindo dite Mimi.

Cette correspondance fait suite à l’échec de la rencontre des protagonistes du football malien avec la Fifa, en présence de l’émissaire de la Caf, Me Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football. Ce dernier a pesé de tout son poids pour que les acteurs puissent se réconcilier pour le plus grand bonheur du football malien.

Au regard des discussions, les deux parties se sont mises d’accord pour l’organisation du championnat national avec 23 clubs. Puisque nulle part dans la sentence du TAS, il n’est précisé de jouer le championnat avec 16 clubs. Donc, on tend vers un championnat avec 23 équipes, notamment avec l’Avenir de Tombouctou, Sabana de Mopti et l’AS Police. Malheureusement, les deux premiers clubs, à savoir Avenir de Tombouctou ou encore Sabana de Mopti n’existent désormais que de noms.

Malgré cette hypothèse pour une sortie de crise, les “frondeurs” ou les “mécontents” ne sont pas prêts à jouer le championnat avec les 23 clubs. La raison est très simple : c’est avec ces 23 clubs que le nouveau Comité exécutif de la Fédération malienne de football sera élu, sur la base de nouveaux textes qui régissent le football malien. Alors qu’en réalité, cela ne les arrange guère parce qu’ils n’auront pas la majorité.

S’agissant de la Sentence du TAS, elle sera exécutée à la lettre puisqu’elle n’aura aucun impact sur l’avenir du football malien. Mais, en réalité, il s’agira tout simplement de tenir une Assemblée générale ordinaire avec le même ordre du jour que celle du 10 janvier 2015 avec les mêmes délégués. Il s’agit de la confirmation ou non des membres du Comité exécutif désignés provisoirement avant le 10 janvier 2015, la révocation de Yéli Sissoko en tant que président de la Commission Centrale des Finances et la suspension de toute autre personne physique ou membre. En fait, quel est l’intérêt de cette Assemblée générale ordinaire d’autant plus que Boubacar Baba Diarra n’est plus aux affaires pour défendre les différents dossiers ?                    

El Hadj A.B. HAIDARA

Quand Yambox remet Sahala à sa place à Zurich

Connu comme un homme pas trop bavard, Kassoum Coulibaly dit Yambox, président de la Ligue de football du district de Bamako a été très impressionnant lors de la rencontre des protagonistes du football malien, le 27 février dernier, au siège de la Fifa, à Zurich. Il n’a hésité à mettre le jeune très “prétentieux” Sahala Baby (Il est le président de la Ligue de football de Tombouctou et l’un des acteurs clés des frondeurs) à sa place. Tout est parti quand Sahala a voulu déplacer le débat pour faire uniquement de la publicité sur sa propre personne, comme s’il est l’homme le plus important du Mali. Alors que, en réalité, il n’est qu’un simple Agent travaillant dans une structure allemande. Il se plaignait trop d’avoir laissé son boulot en tant que Coordinateur d’un projet pour effectuer le déplacement à Zurich. Heureusement que Kassoum Coulibaly dit Yambox était là pour le remettre à sa place. Du coup, il a été ainsi réduit au silence car jusqu’à la fin de la rencontre, il n’a placé un seul mot tellement il a accusé le coup.

En tout cas, on peut dire que Yambox est un vrai chef d’entreprise où il emploie au moins 150 agents. Même s’il ne le clame pas sur tous les toits !

                     El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Dis moi tu étais à zurich ou c’est ce qu’on t’as raconté.Tu es vraiment malhonnète depuis zurich tout le monde était d’accord pour un championnatà 23,seulement les 7 conformement à la sentence ne voteront pas.

  2. Le chien aboie la caravane passe, toi le faux journaliste on a compris ta pensee, tu es un deffenseur de Bavieux Toure et son clan, si tu n’as pas de mots a dire mieux vaut te taire. IBK a dit ici, la FIFA a dit par la, finalement tu ne sais quoi dire, tu ne fais que dire ce que tu penses. En tout cas tout ce que nous savons, la sentence du TAS sera executee et les 7 clubs repeches ne participeront pas au vote. Il ne faut rien nous inventer.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here