Tournoi pour la paix : Ménaka prétend à la 3e édition

0

La 2e édition du Tournoi pour la Paix et la Cohésion sociale s’est déroulée du 5 au 12 mars à Gao. Après Mopti et Gao, Ménaka envisage de devenir la 3e ville organisatrice du tournoi. Un vœu exprimé par le chef de délégation Ismaël Ag Bilal lors de la cérémonie de remise des attestations aux différentes délégations ayant pris part au tournoi.

 Dédiée à la paix et à la cohésion sociale, la 2e édition du tournoi sportif qui s’est déroulée à Gao du 5 au 12 mars 2021 a été une réussite notamment sur le plan  organisationnel.

La Région  de Gao qui n’avait plus organisé un évènement de telle envergure depuis 2012, s’est montrée à la hauteur avec une brillante et parfaite organisation. Au-delà du brassage sportif et culturel qui a prévalu tout au long du tournoi avec zéro incident signalé, la jeunesse malienne s’est côtoyée et communiée pendant une bonne dizaine de jours dans la cité des Askia autour de deux disciplines phares à savoir le football et le basketball.

Après la cérémonie de clôture du tournoi qui a mobilisé des milliers de personne au stade Kassé Keita le vendredi 12 mars dernier, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher, a reçu le lendemain samedi 13 mars 2021 tous les chefs des différentes délégations dans la salle de conférence du pied-à-terre de Gao afin de leur remettre des attestations de participation.

Au moment de recevoir l’attestation de sa région natale, le chef de délégation de la région de Ménaka, Ismaël Ag Bilal, visiblement très ému par rapport à l’engouement qu’a pu suscité cette 2e édition du tournoi sportif à Gao, a remercié le ministre de la Jeunesse et des Sports d’avoir offert cette attestation à la région de Ménaka : ‘’C’est un honneur et un réel plaisir pour moi de recevoir cette attestation de participation. Au nom de l’ensemble de la région de Ménaka, nous vous disons grand merci pour tout ce que vous êtes en train de faire pour que les Maliens puissent retrouver la paix. Sans vous mentir, je pense que ce tournoi a atteint tous ses objectifs’’.

Après avoir remercié le ministre de la Jeunesse et des Sports pour son acte de bravoure allant dans le sens de la consolidation de la paix et de la cohésion sociale au Mali, M. Ag Bilal a dévoilé tous les sentiments qu’il a pu ressentir durant ce tournoi que la cité légendaire de Gao a eu l’immense honneur d’abriter : ‘’Je ressens un très grand sentiment vis-à-vis de tout ce qui s’est passé à Gao lors de ce tournoi. J’ai constaté que tout le Mali était représenté à Gao pendant ces dix jours. Nous avons été invités par rapport à la culture mais c’est toujours Ménaka, c’est toujours le Mali. C’est vrai qu’on n’a pas pu participer aux activités sportives on a quand même pu honorer de notre présence à Gao. Ce qui est une grosse satisfaction pour nous. L’essentiel est que la région de Ménaka soit représentée à ce tournoi parmi les autres régions du Mali. En plus de cela, je pense que les délégations ont été très bien accueillies à Gao. Vous allez peut-être penser que j’exagère mais tout le monde voulait y rester pour continuer cet évènement de grande envergure’’.

L’occasion était opportune pour le chef de délégation de la région de Ménaka de transmettre les doléances de la population de Ménaka à Mossa Ag Attaher. ‘’C’est notre souhait le plus ardant qu’un évènement de telle envergure soit organisée à Ménaka. J’ai transmis un message au ministre de la Jeunesse et des Sports par rapport à ça. J’ose croire qu’il transmettra à son tour ce message aux plus hautes autorités du Mali afin que la région de Ménaka puisse abriter la prochaine édition de ce tournoi sportif’’, souhaite-t-il.

En réponse aux doléances du chef de délégation de la région de Ménaka, Mossa Ag Attaher, a pris l’engagement de transmettre ces doléances aux plus hautes autorités du Mali. Ensuite, le ministre chargé des Sports, a promis qu’il fera en sorte que la région de Ménaka puisse régulièrement participer à ce genre de tournoi à travers lequel, la paix et la cohésion sociale demeurent les objectifs recherchés.

 

Alassane CISSOUMA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here