Célébration de la fête du travail : L’accent mis sur les revendications des travailleurs

0

Le Mali, comme à l’accoutumée,  a célébré, le mercredi 1er mai 2019, la fête du travail. C’est au Boulevard de l’Indépendance, au Centre-ville de Bamako. Comme d’habitude, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) a organisé son traditionnel défilé. C’était sous l’égide  conjointe  du Secrétaire Général de la plus grande centrale syndicale du pays, Yacouba Katilé, et du Secrétaire Général du Ministère du Travail et de la Fonction Publique. Ils étaient assistés par l’ancien Premier Ministre, Ahmed Mohamed Ag Hamani ; Dr Yaya Gologo et de nombreux invités de marque.

                                                                                                      

Cette année, les leaders de la centrale syndicale ont fait le choix de mettre un accent particulier sur la satisfaction des revendications ayant trait aux conditions de vie des masses laborieuses.

Comme chaque année, le Secrétaire Général de l’UNTM a donné le coup d’envoi du traditionnel défilé des travailleurs, notamment ses militants. La fanfare nationale a ouvert le bal de l’événement, suivie des pionniers et des membres du Bureau exécutif de l’UNTM.

Plusieurs défilés étaient à l’ordre du jour. Il s’agit notamment ceux du Syndicat national de la santé, de l’Action sociale et de la Promotion de la Femme, (SNS-AS-PF) ; du SNIPILE, du SYNTADE, du SNEC, et de l’Association des victimes des accidents de travail, entre autres.

Par ailleurs, il faut souligner  que les syndicats des Banques, Hôtels et autres services ont aussi apporté une touche spéciale au défilé.

Dans sa déclaration, le patron de l’UNTM,  Yakouba Katilé, a exprimé son insatisfaction face aux conditions de vie des travailleurs.

«Nos conditions de vie comme en 2018 restent dérisoires, malgré les récents accords et mesures tendant à infléchir la courbe de la cherté de vie», a martelé Yacouba Katilé.  Il faut comprendre, selon lui, que  la diminution des prix des denrées de première nécessité a un impact peu repenti à cause de la pauvreté générale.

Par ailleurs, le Secrétaire Général de l’UNTM a indiqué que les insuffisances d’accès à l’électricité et l’eau potable dans nos quartiers périphériques sont des drames qui ne doivent plus exister. Il a aussi regretté les violences perpétrées par des bandits au détriment des paisibles populations sous l’œil indiffèrent des Nations Unies.

«Il faut que nous dépassions les antagonismes semés par des Hommes politiques au sein du mouvement syndical afin de pouvoir constituer un front de lutte pour la vraie Démocratie dans notre pays», a lancé le Secrétaire Général de l’UNTM.

Quant au Secrétaire Général du Ministère du Travail, il a rappelé que le 1er  mai est la mémoire de toutes les batailles salutaires pouvant permettre aux  travailleurs de vivre dans la dignité et le respect de leurs droits. Il a aussi rappelé que l’UNTM a été créée en 1946 sous la houlette de l’Union régionale des syndicats du Soudan avant de prendre son nom actuel en 1963.

Enfin, Dr Yaya Gologo a réitéré l’engagement du Gouvernement à œuvrer dans le sens du dialogue, en examinant de manière diligente et rigoureuse toutes les revendications des travailleurs pour trouver des solutions consensuelles avec les partenaires sociaux de tous les secteurs.

Mahamadou Sarré

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here