Fête du 1er mai 2015 : « Sans paix, il n y a ni République, ni Président, ni chef de l’opposition, ni partis politiques, ni syndicats », martèle le Ségal de l’UNTM

2
Le SG et son adjoint Ben Kattra
Le SG et son adjoint Ben Kattraa

Le point de presse a été animé par le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé en présence de plusieurs membres du bureau central.

Après les mots introductifs du secrétaire général Adjoint Maouloud Ben Kattra, le camarade secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé a précisé à l’entame de sa déclaration, qu’au cours des dernières négociations avec le gouvernement, son bureau est parvenu à des accords sur environ 17 revendications restées en friche par l’ancien bureau de l’UNTM. C’est pourquoi Yacouba Katilé a laissé entendre que : « la situation des travailleurs compressés ; la sauvegarde des terres d’expérimentation de l’I E R; le maintien de l’U M P P dans le portefeuille de l’Etat, la fixation des primes et indemnités allouées aux fonctionnaires ; la relance du secteur pastoral » Ont été résolus ou sont en cours d’exécution.

Le Segal de l’UNTM a tout de même rappelé que les revendications phares avaient porté sur entre et autres : « l’augmentation de la valeur du point d’indice, le relèvement du SMIG et des allocations familiales, la réduction de l’I T S et le maintien des tarifs d’électricité »

A ce jour dira Katilé, leur traitement et leur mise en œuvre se déroulent conformément au chronogramme arrêté. Il a donné l’assurance qu’en fin juillet, l’application de la nouvelle valeur indiciaire sera constatée sur les bulletins de paie. Il a aussi ajouté que depuis le 24 mars 2015, les textes sur le S M I G et les allocations sont déposés au secrétariat général du Gouvernement.

Toutefois, Yacouba Katilé a indiqué que les observations et analyses ont révélé que par rapport au coût de la vie, ces acquis sont insuffisants à réduire la précarité des travailleurs et même des populations. C’est pourquoi il a informé les journalistes que l’UNTM déposera de nouvelles revendications ; sans entrer dans les détails, Katilé a déploré que pour une même fonction publique, à diplôme égal, il y a non seulement des grilles différentes, avantageant certaines catégories sur d’autres ; il y a aussi des âges de retraite différents . Selon lui, cela n’existe nulle part. Il a poursuivi en disant qu’il y a disparité dans les traitements des fonctionnaires d’Etat et des fonctionnaires des collectivités à travail de valeur égale.

Aux dires du Ségal de l’UNTM, le bien être des travailleuses et travailleurs passe aussi par une bonne gouvernance, une bonne politique de sécurité, appliquées avec efficacité, une bonne démocratie. Pour lui, l’UNTM prendra des initiatives pour faire face à des allégations qui l’accusent d’avoir tourné le dos à la démocratie après le 26 mars pour la laisser entre d’autres mains. Selon lui, il y a lieu de jeter le bilan des privatisations et de voir ce qui peut être fait comme correctifs.  A ce titre, il a mis l’accent sur les revenus de l’exploitation aurifère.

Parlant de la crise du Nord, Yacouba Katilé a souligné qu’il est indispensable d’aller vers une dynamique nationale regroupant tous les fils du pays, sans préalable, sans exclusion. « Nous allons faire parvenir au chef de la mouvance présidentielle et au chef de l’opposition nos suggestions. Il nous faut la paix. Sans paix, il n y a ni République, ni Président, ni chef de l’opposition, ni partis politiques, ni syndicats » a conclu le Secrétaire Général de l’UNTM.

 

Jean Goïta

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. La bonne gouvernance économique et d’entreprise permet de mieux gérer la richesse générée de l’or. La Stratégie existe et connue de l ’ Administration du Mali et les Sociétés minieres. La date est proche pour l’ajustement dans à la formation du capital d’investissement de Sociétés existantes en toute légalité et légitimité

  2. Bizarre çà de feter le 1er Mai dans un pays ou il n’y a pas de muguet et ou personne ne travaille 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.