Front social en ébullition : l’UNTM prévoit une grève de 96 hà partir du 17 mai

1

Pour non-respect des engagements pris par le gouvernement de transition, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) a déposé lundi dernier, un nouveau préavis de grève de quatre-vingt-seize (96) heures, soit 4 jours. Ce mouvement de grève commence à partir du lundi 17 mai 2021 pour prendre finle 21 mai 2021.L’UNTM menace de la possibilité que cette grève s’étende jusqu’au 28 mai 2021 avant de devenir illimité à partir du 31 mai.

Au Mali, le gouvernement de transition et l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), la plus grande centrale syndicale du pays, se dirigent vers un nouveau bras de fer. Une situation quiserait néede la non-application des conventions entre les deux parties, il y a quelques mois. Pour qui connait l’état actuel du pays, cette grève de l’UNITM, si elle a lieu, pourrait aggraver la situation.

Un mouvement de grève qui pourrait secouer le pays

Il y a, à peine trois mois, après la signature des accords entre le gouvernement de transition et l’UNTM. Estimant l’absence totale de volonté de la partie gouvernementale quant à la mise en œuvre desdits accords dont les délais sont dépassés, la plus grande centrale syndicale du Mali (UNTM) a décidé, en premier lieu, d’observer une grève de 96 heures (4 jours) sur l’ensemble du territoire Malien. Cette grève se tiendra à du lundi 17 au vendredi 21 mai 2021. Elle pourrait se renouvelle pour s’étendre dulundi 24 au vendredi 28 mai 2021. Toutefois, l’UNTM n’exclut pas, si rien n’est fait dans cet intervalle, à aller en grève illimitée à partir du 31 mai.

Exigences de l’UNTM au gouvernement de transition

Après l’expiration des délais d’application des accords signés entre l’UNTM et le gouvernement à travers le Procès-verbal de Conciliation, le 5 février dernier, l’UNTM exige l’application immédiate desdits accords. Le traitement diligent des accords dont les délais ne sont pas arrivés à terme en vue de l’extinction du même Procès-verbal. Pour redémarrer la production dans la Compagnie malienne de Textile (COMATEXT SA),en arrêt de travail depuis plusieurs mois, l’UNTM exige au gouvernement de transition de prendre en main, les salaires des travailleurs de cette usine, en chômage technique depuis longtemps pour cause de non-productivité. Ce n’est pas tout. L’harmonisation du point 11 du Procès-verbal de Conciliation dont l’esprit est d’élargir la prime de judicature aux greffiers et secrétaires des greffes et parquets est également évoquée.

L’UNTM demande également à ce que les 22 travailleurs du Ministère de l’Administration territoriale relevés suite à la grève du 9 novembre au 22 décembre 2020, sous l’effet du décret pris en Conseil des Ministres du 18 décembre 2020, retournent à leur poste respectif. Quant au point d’accord relatif au paiement des salaires et accessoires de salaires des fonctionnaires des collectivités territoriales du cadre de l’Administration générale conformément aux Procès-verbaux de Conciliation des 23 mai 2017, 24 mai 2018 et 26 juin 2019, l’UNTM exige son application immédiate. S’agissant des Accords d’Établissement des Agents de Développement Régional (ADR) du Mali, l’UNTM demande également son application immédiate.

Bakary Fomba

Source : https://saheltribune.com

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here