Front social : La Fenpecab et le Synabef projettent une grève de 48 heures

0

L’information a été donnée lors d’une assemblée générale  extraordinaire, tenue le mercredi 02 octobre au siège de la Banque of Africa (BOA), à l’ACI 2000 par  les Syndicat national des assurances, banques et établissements financiers (Synabef) et la Fenpecab. Un préavis de grève a été déposé mardi 08 octobre 2019, conformément à leur décision prise en AG.

C’est donc une lutte commune des deux syndicats qui vient de rendre corps. Regroupant les secteurs des banques, des établissements financiers, du commerce et des assurances, le Synabef et la Fenpecab couvrent les secteurs vitaux de la vie de la nation.

Ils demandent l’application des procès-verbaux signés en 2014 et 2019. Des  procès-verbaux qui indiquent que des augmentations sur les salaires des travailleurs seraient de 20% en 2014, 19,5% en 2019 et de 11% en 2021.

Selon le Secrétaire général  de la Synabef, Hamadoun  Bah, depuis le 25 mars 2019, les négociations sont en cours dans l’espoir d’avoir l’application de ces dispositions, mais ce qui n’a pas été pas été le cas. C’est ce qui justifie la tenue de cette assemblée extraordinaire pour informer les camarades militants de l’évolution du cahier de doléances et cela était question des revendications auprès du patronat et avoir une augmentation de 20% sur les salaires de base des travailleurs. Les syndicalistes ont déploré la mauvaise foi des dirigeants dans l’application de ces deux procès-verbaux. Aussi, les responsables syndicaux estiment-ils qu’ils accordent un intérêt particulier à la stabilité sociale du pays.

Dans le préavis de grève déposé mardi dernier, le Synabef et la Fenpecab demandent l’application immédiate de la transposition de 24,5% correspondant au taux d’augmentation de 20% en 2014, de 19% en 2019 moins les 15% d’augmentation de 2018, soit 24%, et l’application de 11% en 2021. Ainsi que la cessation des paiements de la part patronale de l’AMO en entendant l’adhésion des travailleurs du secteur d’activités dont le projet est en études, le respect de la liberté syndicale (mutation illégales de syndicalistes), l’application dans toutes les banques et assurances de la disposition conventionnelle et règlementaire sur la mise en place du fonds social et sa dotation ( 5% du résultats net après impôt)  avec un conseil d’administration et sa gestion par des membres du bureau syndical.

En cas de procès-verbal de non conciliation, le Synabef et la Fenpecab décident d’observer une grève de 48 heures sur toute l’étendue du territoire national du 24 au 25 octobre 2019.

Paul Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here