Front social : Trois hôpitaux de Bamako en grève de 72 heures

2

C’est parti comme prévu, les agents de la Santé des 3 Centres hospitaliers dont Gabriel Touré, Point-G et le Centre Dermato de l’Institut Marchoux sont entrés en grève hier et pour 72 heures, (lundi, mardi et mercredi). Les syndicats étaient devant la presse pour expliquer les raisons.

 

Il s’agit de l’affectation du laborantin Fousseyni Coulibaly, secrétaire général du comité syndical du Point-G au gouvernorat du district de Bamako par le ministre de la Santé et du Développement social en avril dernier. Cette mutation « abusive et arbitraire », selon les syndicalistes, est une violation du mandat syndical sous lequel Fousseyni a été élu et exerçait ses activistes. Ils revendiquent le retour du secrétaire général à son poste au Point-G.

Cette grève de 72 heures avec seulement le service minimum, prend fin après demain, le jeudi 9 septembre. « Pas de consultation, pas d’opérations dans les 3 hôpitaux », a déclaré Loseni Bengaly syndicaliste de la santé.

Selon les syndicalistes, Fousseyni Coulibaly en tant que SG du comité syndical du Point-G, serait victime des ses activités syndicales qu’il n’a cessées de mener depuis son élection. A les en croire, il serait affecté en la demande de l’actuel DG du CHU du Point-G, par une lettre confidentielle adressée à la ministre de l’époque, en avril 2021. Ce qui viole le mandat syndical en toutes ses formes, pour les 3 syndicats présents  à la conférence. Notamment, le syndicat national de la Santé, celui des cadres médicaux et le comité syndical de Point-G.

Avant ce préavis de grève, plusieurs tractations ont eu lieu entre les syndicalistes et le département ministériel pour trouver une solution à ce litige, a confié Loséni Benkaly. Le tout s’est voué à l’échec, dénonce-t-il. « C’est avec un cœur serré que nous allons entamer ces 72 heures allant du lundi au mercredi », a confié le Pr. Boubacar Traoré. « Si la revendication n’est pas satisfaite, la semaine prochaine, nous irons à 96 heures et si ça persiste, nous savons quoi faire », a menacé l’un des syndicalistes.

« Nous allons continuer à assurer le service minimum à savoir, nous occuper des patients dont les traitements sont déjà en cours mais aucune consultation et aucune opération jusqu’au jeudi dans les 3 hôpitaux. Nous demandons au gouvernement de respecter le mandat syndical en ramenant le camarade Fousseyni Coulibaly à son poste au Point-G. Que va faire un laborantin dans un gouvernorat. Surtout que les hôpitaux ne relèvent point des gouvernorats. Ce sont les centres de référence qui y relèvent et non les hôpitaux nationaux », a martelé, Kalifa Coulibaly du comité syndical de Point-G.

 

Koureichy Cissé

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ce Fousseni Coulibaly, muté au gouvernorat en Avril et c’est maintenant que vous reagissez?
    Logiquement cela se résume comme suit.
    Fousseni croyait avoir au gouvernorat du miel.
    Apparemment cela ne fut pas le cas apres 5 mois.Donc il veut revenir au laboratoire pour les petites business.L’argent sale.
    En résumé on ne peut meme pas faire muter un fonctionnaire de l’etat sans que les syndicats ne levent le petit doigt?
    Quel beau pays!
    Chaque fonctionnaire est appele à servir le peuple, n’importe ou.

  2. L’ancien ministre malien Sada Sy a dû se retourner dans sa tombe en raison de la grève de ces apatrides qui sous des prétextes fallacieux perturbent le fonctionnement des hôpitaux. Manipulés par des politiciens sans foi ni loi et des « médecins » sans scrupules, ils profitent du manque de fermeté de l’Etat pour semer le désordre. Dommage pour ce pauvre pays . Le bout du tunnel est encore loin .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here