Grève de l’UNTM : la centrale syndicale prête à saisir des organisations internationales

7

L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) semble intraitable sur ses revendications syndicales. Après cinq (5) jours de grève, la plus grande centrale syndicale s’apprête à enclencher une deuxième semaine de paralysie des activités économiques du pays.

Après une semaine de grève, dont le mot d’ordre de suivi « est de 98 % dans les régions et de 96 % dans le district de Bamako », l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) n’a toujours pas enterré sa hache de guerre. Dans un communiqué du 21 mai, le Bureau exécutif de l’UNTM et ses partenaires syndicaux indiquent que le gouvernement et le patronat du Mali n’ont fait « aucune proposition de sortie de crise ».

Selon leurs précisions, le gouvernement de transition n’a manifesté « aucun intérêt pour la mise en œuvre des mesures de poursuite et de renforcement du dialogue social proposées par la délégation syndicale de négociation ». La deuxième phase du préavis de grève de cinq jours, allant du 24 au 28 mai, devient donc inévitable.

Au cours d’une conférence de presse, vendredi 21 mai 2021, Yacouba Katilé, secrétaire général de la plus grande centrale syndicale du Mali, a souligné que « l’UNTM continuera la bataille jusqu’à ce qu’on est satisfaction. » Parce que « l’État est une continuité », a-t-il précisé tout en montrant la pertinence des doléances de son syndicat. « Qu’on soit au Mali, en Europe, en Amérique, à tous les niveaux, indique M. Katilé, la question de la justice sociale est cruciale. Parce que sans elle, on ne peut pas avoir de stabilité ».

Selon le secrétaire général de l’UNTM, il y a une injustice sociale au Mali qu’il convient de corriger. C’est pourquoil’UNTM a décidé de saisir certaines organisations internationales, dont la Confédération syndicale internationale (CSI) ainsi que la francophonie. Des ampliations de ces correspondances seront également destinées à certaines organisations nationales et internationales, qui œuvrent dans la lutte pour le respect des droits humains, a-t-il laissé entendre.

Pourtant, cette grève de l’UNTM engendre d’énormes pertes pour l’État malien.

Fousseni Togola

Source : https://saheltribune.com

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Kinguiranke, c’est vrai que ces puree de magistrats, jurites, juges on 8 fois ton salaire?
    En plus c’est des voleurs.Des corrompus les agents de la justice.
    Quelle que soit la raison les greves successives de UNTM ne sont pas justifiees.
    Nous negre doit travailler 3 fois pour avoir le salaire d’un blanc, une injustice mondiale.
    Alors si le negre refuse de travailler tout simplement….C’est pas la bonne maniere.

  2. Qui va accepter de souffrir alors que certains sont entrain de jouir ? Que les dirigeants se comportent bien et donnent le bon exemple , ainsi les grévistes seront obligé de faire des concessions !

  3. Actuellement les citoyens maliens sont divisés en trois catégories :
    – 90 % sont munis d’objets condotants de tout gabarit pour fracasser définitivement ce qu’ils pensent être la tête et l’échine du Mali;
    – 7% inconsolables sont en larmes et croient avoir déjà assister à l’enterrement de leur chère patrie ;
    – 3% pensent que le pays est seulement dans le coma et qu’il peut se réveiller sans séquelles et aller de l’avant !
    Pauvre Mali !

  4. En un mot le monde entier contre notre cher Mali.
    Katile tu y vas trop fort.
    Je te rappelle qu’au Venezuela un ingenieur ne gagne que l’equivalent de 5USD tellement l’economie est ruinée.Il ya eu une augmentation de 20%, soit 1 USD.Le kg de riz coute aussi 1USD.Alors?
    Au Cuba le salaire est plus bas qu’au Mali.Cela n’empeche les Cubains sont tres bien places dans beaucoup de domaine dont la medicine.Ils sont patriotes.
    Et cela n’empeche pas les Cubains d’aider le Mali.
    Dans toute l’histoire du Mali IBK est de loin le plus qui aime le pouvoir.Si le Mali avait ce que reclame UNTM ou les enseignants IBK allait mettre la main a la poche.Au moins un grand enemi de moins.Il allait au moins finir son mandat traquillement.
    L’or n’a jamais brillé pour les Maliens.Le coton n’a pas ete vendu l’an dernier…le covid.Où diable aller checher 2000 millards pour satisfaire Katile?
    L’argent ne tombe pas comme de la pluie.On ne voit cela qu’on cinema.
    Ou il faut imprimer la monnaie.Heureusement la BCEAO ne va pas le permettre.Ou alors on revient au franc Malien.On imprime l’argent.Le sac du riz va se vendre a 5 millions.A la longue notre monnaie aura la valeur du du papier usé.
    Le salut pour nous ne peut venir que du travail.Le monde a toujours ete injuste pour le Noir.Nous devons travailler 3 fois pour avoir le meme revenu qu’un blanc, pour le meme boulot.
    Alors quand il pays negre arrete de travailler….
    Les organisations internationales peuvent s’assurer que le Malien a le pain mais le gouvernement n’est pas obligé de donner le beurre s’il n’a pas les moyens.
    Vas voir OIT, ONU ou autres.

    • Je ne supporte pas l’UNTM dans toutes ses revendications mais quand un magistrat (Moins DEA, 5 ans après le bac) touche l’équivalent de salaires de 6 médecins, 8 ans après le bac). Cela peut s’appler injustice non?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here