Tourisme : Le Mali renoue avec les prestigieux salons

1

Le post de l’Agence de promotion touristique du Mali (APTM) sur sa participation à Salon international du tourisme de Berlin (ITB, 8-12 mars 2017) a apporté aux professionnels du secteur un nouveau souffle annonciateur de la volonté de relance du tourisme. 

Avec plus de 180 000 visiteurs, parmi lesquels 108 000 professionnels et plus de 10 000 exposants venus de 180 pays, dont le Mali, ITB Berlin est le Salon interprofessionnel leader couvrant toute l’offre de l’industrie touristique. C’est le plus important congrès touristique du monde Market Trends & Innovations (Evolutions du marché & Innovations).

Cet événement offre ainsi l’opportunité unique de profiter d’un laboratoire d’idées essentiel sur l’industrie globale du tourisme. Tous les acteurs du secteur générateurs de valeur ajoutée (tour-opérateurs, sites de réservations, destinations, compagnies aériennes et hôtels jusqu’aux loueurs de véhicules) y étaient présents. Attendu depuis des années, la présence du Mali est signe d’espoir pour ce secteur national.

Depuis la restructuration de l’ancien Office malien du tourisme et de l’hôtellerie (Omatho) qui s’est opérée sur les visions du public et du privé, on a assisté à la scission en deux structures opérationnelles, en l’occurrence la direction nationale du tourisme et de l’hôtellerie (DNTH) et l’Agence de promotion touristique du Mali (APTM). Cela en droite ligne des doléances du secteur privé qui a toujours été aux avant postes de la bonne marche du secteur.

En dépit de l’arrêt de l’activité touristique qui s’est traduit par la désaffection de la destination Mali par les Tours opérateurs et les groupes individuels de touristes, les autorités du tourisme et le secteur privé n’ont eu de cesse à formuler les meilleures alternatives de reprise d’une activité transversale qui touche tous les secteurs. Et cela de l’agriculture à l’artisanat en passant par les industries, les infrastructures, le BTP, l’élevage, les transports, etc.

La persévérance des autorités touristiques et du privé n’a d’autre objectif que de trouver des solutions idoines aux conséquences néfastes de l’arrêt de l’activité touristique ayant comme conséquence le chômage des jeunes, la mévente des produits artisanaux, la chute des revenus des populations des zones touristiques, l’accroissement de la pauvreté.

La signature et le début de l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale et l’effectivité des activités de l’APTM étaient les présages de la reprise du tourisme malien. C’est pourquoi cette première participation à certains salons, dont le plus prestigieux est l’ITB Berlin résonne comme le retour effectif du Mali sur la scène internationale touristique.

D’aucuns penseront que c’est un coup d’épée dans l’eau surtout que notre pays est toujours placé en zone rouge par les chancelleries occidentales. Mais, il faut aussi savoir que la difficulté de cette activité réside en la perception et la compréhension à lui imprimer : le tourisme ne peut souffrir de l’arrêt de sa promotion nonobstant les contraintes que la destination traverse !

Des pays vivant dans des situations gravissimes d’insécurité et de désaffection par la clientèle se font remarquer par le maintien sinon l’augmentation de la promotion sur les salons et foires de tourisme. En effet, malgré l’inaccessibilité de ces pays pour diverses raisons, ils peuvent prétendre à des cibles de clientèle dont la motivation peut braver la crainte de l’insécurité et susciter son retour sur le marché touristique.

Disons donc bravo à l’APTM ! Le cas du Mali n’est pas désespéré eu égard à la nouvelle donne dont nous parlions tantôt. Comparaison n’étant pas raison, plusieurs pays sont dans des situations sécuritaires plus critiques. Mais, la stratégie de communication et de promotion peut influer positivement sur la perception d’un pays par les prescripteurs.

Le Mali doit travailler à maintenir les grands pays émetteurs de touristes dans sa cagnotte et à attirer les pays aux habitudes touristiques nouvelles avec des mesures d’accompagnement de la nouvelle donne qui s’appelle retour de la paix et de la cohésion nationale.
Après Berlin, Milan, Paris, Londres et Pékin attendent !

Des rendez-vous à ne pas manquer, car ce sont des précieuses et prestigieuses vitrines pour promouvoir la destination… Mali !

Cissé Fatima Kouyaté

Présidente  de l’AMAVT

Association malienne des agences de voyages et de tourisme

PARTAGER

1 commentaire

  1. C’est bien de participer aux salons internationaux de tourisme. Mais il serait judicieux que nos autoritĂ©s pensent aux acteurs de ce secteur(Agences de tourisme, guides ,hĂ´teliers etc.) qui souffrent le martyr depuis 2012.Si non Ă  la reprise il n’aura ni d’agences de voyages ni guides pour accueillir ces touristes au Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here