Valorisation des produits primaires : Bandjan Camara, un génie créateur fabriquant d’objets d’art à base de calebasse

2

Badjan Camara est un tailleur de profession qui a été attiré par la calebasse. A travers les matières premières originaires du Mali, il arrive à réaliser des lits, des fumiers, des bibliothèques, bref tout ce qu’on peut réaliser avec le bois. Une initiative à encourager car, elle contribue beaucoup à la création d’emplois et à valoriser les matières premières du Mali.

 

Valorisation des produits primaires
Badian Camara

La culture de l’entrepreneuriat est un cheval de bataille enclenché par le gouvernement à travers la campagne d’information et de sensibilisation de l’Agence pour l’Emploi des Jeunes (APEJ) afin de résorber le chômage des jeunes. Mais ce combat ne saurait être bien mené sans la contribution de chaque citoyen. C’est ainsi qu’un ”génie” de la calebasse met ses compétences au service du pays, en créant notamment de l’emploi pour les jeunes. Badjan Camara, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est un artisan qui vient de mettre sur pied une petite entreprise qui fabrique des berceaux d’enfants, des cendriers, des paniers, des armoires et à base de calebasse, de cornes de bœuf et d’os. Le siège de son entreprise est à Sébénikoro, au bord du fleuve.

 

Selon Badjan Camara, un jour lorsqu’il était en train de couper les tissus dans son atelier, il lui est arrivé de faire autre chose en plus de son métier de tailleur. Il s’est rendu compte que s’il arrivait à couper les tissus et les recoudre pour en faire de beaux modèles, il peut en faire autant avec la calebasse, les cornes et les os. C’est ainsi, qu’il commença à changer son rêve en réalité. Aujourd’hui, souligne-t-il, ” je m’en sors bien avec cette initiative et j’arrive à faire tout ce qu’on peut faire avec du bois “. Néanmoins, comme la plupart des initiateurs de projets, l’artisan est confronté à des difficultés liées au financement de ses activités afin de les faire connaitre au grand public. Il entend vendre ses produits, non seulement à l’intérieur du Mali, mais aussi à l’étranger. Il précise qu’il a déjà des engagements avec un opérateur qui veut vendre ses produits en Italie.

Badjan camara a six apprentis qui souhaitent œuvrer dans ce domaine.

Falé COULIBALY

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Un homme formidable: l’etat pourrait l’aider a monter une structure pour developer l’art malien…

    Bravo Bandian

Comments are closed.