Foire semencière sur l’arachide à Sikasso : Les paysans maliens, ivoiriens et burkinabès émerveillés par les semences améliorées d’ICRISAT

0
Le Gouverneur et le coodinateur du projet visitant le stand d'ICRISAT tenu par Mme Keita Djeneba Konaté
Le Gouverneur et le coodinateur du projet visitant le stand d'ICRISAT tenu par Mme Keita Djeneba Konaté

La cour de la salle Lamissa Bengaly de Sikasso a abrité du 20 au 21 juin dernier, la première édition des journées et foire semencières de l’arachide, organisées par l’ICRISAT dans le cadre du Projet d’Amélioration de la Productivité de l’Arachide chez les Petits  Exploitants Agricoles au Mali. La cérémonie d’ouverture qui était présidée par le Gouverneur de la région de Sikasso, Bougouzanga Coulibaly a enregistré la présence de Dr Hippolyte Affognon, Gestionnaire senior du projet d’Amélioration de la Productivité de l’Arachide chez les Petits Exploitants Agricoles au Ghana, au Mali et au Nigéria, représentant le Directeur Régional d’ICRISAT en Afrique de l’Ouest et du Centre. Ils avaient autour d’eux, Dr Ayoni Ogunbayo, gestionnaire dudit projet au Mali et Siaka Drissa Traoré, représentant du Directeur du Centre Régional de la Recherche Agronomique.

Pour un coup d’essai, cette première édition des journées et foire semencières de l’arachide organisée par l’ICRISAT dans le cadre du  Projet  d’Amélioration de la Productivité de l’Arachide chez les Petits Exploitants Agricoles au Mali aura été un coup de maitre. Malgré l’installation de l’hivernage, de nombreux paysans et représentants de coopératives paysannes ont tenu à faire le déplacement.

En effet, venus de plusieurs localités de la région de Sikasso, de Bamako, du Burkina Faso et de la Côte-d’Ivoire, les paysans, représentants de coopératives agricoles et d’entreprises œuvrant dans le domaine de l’agriculture ou des semences ont été émerveillées par les chercheurs et techniciens d’ICRISAT durant les deux jours de cette rencontre.  Car  en plus de l’exposition, des produits dérivés de l’arachide, des semences améliorées et bien d’autres produits, ils ont reçu des connaissances sur plusieurs thèmes développés par les spécialistes et chercheurs d’ICRISAT et ses partenaires.

Dans son intervention, Dr Hippolyte Affognon  a indiqué que les semences représentent le commencement et la fin du cycle de la production.  Mieux dit-il, s’il n’y a pas de semences, il n’ya pas de production. Selon lui, ICRISAT, depuis plusieurs décennies renforce les capacités des producteurs dans le cadre de la production. D’où l’organisation de cette foire semencière dédiée à l’arachide qui est l’occasion pour les producteurs de voir les semences améliorées mises au point par les chercheurs d’ICRISAT dans le cadre du Projet d’Amélioration de la Productivité de l’Arachide chez les Petits Exploitants Agricoles.

Pour sa part, le gouverneur de la région de Sikasso, Bougouzanga Coulibaly dira que l’agriculture occupe plus de 70% de la population malienne et représente 49% du PIB. Selon lui, l’arachide occupe une place importante dans l’alimentation de l’homme et même chez les animaux. Car elle a une place prépondérante dans la fabrication des aliments pour bétail.

A en croire le gouverneur, en plus de tous ces facteurs, la culture de l’arachide constitue une source de revenus pour les producteurs.

Il a déploré la faible disponibilité des semences améliorées pour les producteurs car leurs semences proviennent généralement des dernières récoltes. Avant  d’exprimer le réel besoin pour les producteurs d’utiliser les bonnes pratiques culturales, les technologies mises au point par les chercheurs et les semences améliorées. Toutes choses qui auront un impact sur leur productivité.

Les producteurs outillés

Lors de ces journées et foire semencières de l’arachide organisées, les participants ont reçu le maximum de connaissances sur ‘’les techniques de production de l’arachide’’, ‘’les techniques post-récoltes de l’arachide’’, ‘’la gestion de l’aflatoxine chez l’arachide’’, ‘’les contraintes, les défis et opportunités  liés aux systèmes de production de semences en Afrique de l’Ouest’’. Mais aussi, sur ‘’l’utilisation de la banque de gêne des semences et la distribution aux producteurs’’.   S’y ajoutent des thèmes comme ‘’l’analyse de la chaine des valeurs de semences’’, ‘’le développement d’un secteur semencier intégré en Afrique de l’Ouest’’. D’autres présentations ont aussi été faites par les spécialistes pour édifier davantage les paysans. Il s’agit du ‘’marché, la clé du succès des agriculteurs et la gestion pour la durabilité’’, ‘’la transformation de l’arachide  et la valeur ajoutée’’, ‘’les défis de la commercialisation des semences améliorées au Mali’’, ‘’l’impact du changement climatique  sur la production des semences dans le Sahel : cas du maïs et de l’arachide au Mali’’ et ‘’les contraintes, les défis liés aux systèmes de production en Afrique de l’Ouest’’.

Ces journées ont surtout permis aux paysans de savoir comment bien  produire des arachides, comment les conserver  après la récolte pour éviter toute contamination par l’aflatoxine qui est très dangereuse pour l’homme car elle peut provoquer chez lui plusieurs maladies dont le cancer de foie et chez les enfants plusieurs autres maladies.

Aussi, les participants venus de la région de Sikasso, de Bamako, du Burkina Fao et de la Côte-d’Ivoire ont appris qu’il existe des semences d’arachide améliorées qui peuvent augmenter leur productivité. Mais aussi, qu’il en existe qui sont tolérantes au changement climatique et à la sècheresse et même résistantes à l’Aflatoxine.

Emerveillés par ce qu’ils ont appris lors de ces journées semencières de l’arachide, les paysans ont recommandé l’organisation de cette rencontre toutes les années, d’aider les paysans dans la production de semences, la mise en place d’un cadre de concertation entre tous les acteurs (producteurs de semences, paysans, coopératives paysannes, chercheurs, transporteurs….), l’organisation de cet évènement au plus tard durant le mois de mai….

Des semences améliorées d’arachide mises au point par les chercheurs d’ICRISAT, ont été, à l’issue de ces journées, distribuées gratuitement aux participants afin que chacun puisse les  tester à son niveau pour se convaincre de leur qualité et de leur rendement.

Après deux jours, c’est sur une note de satisfaction que ces journées et foire semencières de l’arachide ont pris fin.

Pour un coup d’essai donc, ces journées et foire semencières de l’arachide auront été un succès pour les organisateurs.

A noter que  ces journées et foire semencières de l’arachide ont été organisées par l’Institut International de Recherche sur les Cultures des Zones Tropicales Semi-arides (ICRISAT) et ses partenaires, avec le soutien financier du Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA). Elles ont été organises dans le cadre du Projet d’Amélioration de la Productivité de l’Arachide chez les Petits Exploitants Agricoles au Mali, un projet financé par l’USAID dans le cadre de l’initiative Feed the Future (FtF).

Dieudonné Diama, envoyé spécial à Sikasso

PARTAGER