France : «ne touche pas à mon code !»

9
Mohamed_ Kimbiri
Mohamed_ Kimbiri du Haut conseil islamique

Aujourd’hui, si un évènement social, et politique défraie la chronique et qui mérité qu’on s’y arrête et qu’on y réfléchisse très sérieusement, c’est bien la résurgence et la stigmatisation du code malien.  Nous nous demandons au nom de quel impératif d’urgence s’imposait aujourd’hui cette levée de bouclier contre un code déjà promulgué et qui n’attend que son décret d’application.  D’abord, Najat Vallaud-Belkacem, ministre française des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, a  fait une visite au Mali du 27 au  28 février, après avoir rencontré le président Ibrahim Boubacar Keïta, son homologue malien Oumou Ba.   a fait une déclaration qui a fait tressaillir la Communauté musulmane du Mali. Pour la ministre française des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, le temps est aujourd’hui venu de revenir sur ce texte.

 

 

Ce moment précis de l’histoire du Mali, de reconstruction, un moment inédit est le moment idoine pour se renforcer en ce qui concerne la promotion des droits des femmes, a affirmé la ministre. Et donc, les temps qui vont venir vont être des temps utiles pour justement porter un certain nombre de sujets qui ont pu être considérés aujourd’hui comme insatisfaisants par les défenseurs des droits des femmes, comme le code de la famille “.

En ce début du mois de Mars ou une journée est dédiée mondialement à la femme, une délégation danoise après une séance de travail avec les députés malien revient sur le même texte : le code, comme si le Mali va de charybde en scylla.

 

 

Les conditions des aides occidentales pour le Mali en reconstruction englobe-t-elles aussi la colonisation sociale et culturelle ? Pourquoi vouloir nous exiger un code made Europe” comme condition d’aide ? Parce que le nouveau code de la famille, adopté le 2 décembre 2011 par l’Assemblée nationale malienne, est perçu comme une déception pour l’occident et ses marionnettes,  mués en défenseurs des droits des femmes. Le texte final adopté a supprimé et modifié les articles jugés, par le Maitre et ses sbires comme progressistes en faveur notamment des femmes. Dans leur entendement, le texte promulgué en 2012  a  été épuré de tous les droits nouveaux qu’une première version avait d’abord envisagé d’accorder aux femmes.

 

 

Par rapport à l’ancien texte et parmi les points les plus litigieux, figure l’âge du mariage chez la femme qui est passé à 16 ans contre 18 dans l’ancien texte. L’homme est consacré comme unique chef de famille contrairement à l’ancien texte qui avait remplacé cette ” puissance paternelle ” par une ” autorité parentale “ qui, pour beaucoup, consacrait l’égalité hommes/femmes.

 

 

En ce qui concerne les questions relatives à la succession et au divorce, et puisque l’autorité parentale n’a pas été retenue, c’est désormais le chef de famille qui règle la question de manière coutumière ou par le droit civique en établissant un testament.

 

 

Autre modification, la femme doit obéissance à son époux. Dans l’ancien texte, le terme ” obéissance “ avait disparu. Le mariage religieux, célébré dans les mosquées, est désormais légalisé. Dans le précédent texte, les députés maliens avaient rejeté la légalisation du mariage religieux après avoir déduit qu’il ne garantissait pas tous les droits de la femme.

 

 

Le ridicule ne tue plus. Le seul crime commis par le législateur malien est la référence à nos valeurs sociétales et religieuses normatives au détriment  de leur fameux droit de l’homme.   Le Mali ; n’a pas de leçon de conduite sociale à recevoir de ces pays dont les point considérés comme avancées est rabaissement et honte  chez nous. D’ailleurs,  le Mali a-t-il de leçons de conduite sociale à recevoir d’un pays comme la France surtout, dont la célébration du1er  mariage  homosexuel, cette inversion des valeurs sociétales, est considérée comme une avancée avec de titres et expressions choques entre autres : ” Historique ! “, ” Bruno et Vincent en justes noces “, ” le premier mariage gay en Loire-Atlantique “, ” l’institution du mariage vit une belle étape et symbolise l’égalité entre humains “, “ Après ce premier mariage homosexuel de l’histoire de France, on a le sentiment que cette loi sociétale, qui a divisé, restera comme un temps fort du quinquennat de François Hollande “, et que sais-je encore ? Voila encore que chez les donneurs de leçons de conduite sociale, la notion de droit de l’homme vient de franchir le Rubicon de l’indécence avec une union contre nature, évitée même par les animaux qui au moins vivent en couple mâle-femelle. Avec les droits de l’homme, la sexualité bestiale et débridée devient la norme, et les valeurs sociétales normatives et  morales  comme obsolètes. Quel code de famille veut-on nous imposer comme condition d’aide ? Un code copie-conforme-certifié du modèle occidental? Nous rejetterons tout code d’inspiration et d’émanation étrangères, et nous sommes résolus au sacrifice ultime pour cela.

 

 

Quant aux soit disant organisations de droits des femmes, ces complexées féministes, nous leur dirons que  le Mali n’est pas à vendre. Ce code promulgué est le fruit de la concertation et de la consultation de tout un peuple qu’aucune structure ne peut mettre en cause si la démocratisons signifie la volonté du peuple. Mais quant on pense avec la tête du Maitre, il n’est pas choquant que  l’on  se renient. : ” Honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle, s’il n’a l’âme et la lyre et les yeux de Néron “, ” Honte à peut chanter pendant que chaque femme sur le front de ses fils voit la mort ondoyer” , ” Honte à qui peut chanter pendant que les sicaires en secouant leurs torches aiguisent leurs poignards “ a dit Lamartine.

 

 

Notre cher Mali et surtout le Nord est en train d’être déstabilisée sur toute sa dimension. Les faiseurs de conflits sont de retour malgré une apparente accalmie. Déstabiliser le nord, contrôler ses richesses et mieux consolider l’existence des groupes identitaires ; tels sont leurs objectifs.

 

 

Le Nord-Mali est devenu le centre névralgique du trafic de toute sorte : d’armes, de drogue etc. Les narcotrafiquants s’adonnent à cœur joie à ce commerce meurtrier.

 

 

Nous aider à éradiquer ces fléaux sont aujourd’hui les préoccupations  majeure du peuple malien, et non un code déjà promulgué dont nous n’attendons que son décret d’application. A bon entendeur !salut.

Haut Conseil Islamique du Mali

 

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Ce code djihadiste n’est il pas inspiré des valeurs orientales? Son décret d’application ne sera pris que quand Billal va souffler dans sa trompette. Nous ne voulons pas la monture islamique de cet extrait du Coran. Vive la laïcité. A bas ce ostracisme. Si vous étiez bons musulmans, on allait pas vous flageller, vous lapider et vous amputer. Tous porteurs d’amulettes avec une foi d’idolâtre.

  2. Les manœuvriers sont à la manœuvre. Je commence à comprendre maintenant.En effet dans sa chronique “l’avenir politique du Mali” du mardi 25 février 2014, Mr G. Drabo écrivait à propos du Code du mariage et de la famille: “la mouture consensuelle finalement obtenue aurait été certainement promulguée si la brutale dégradation de la situation au Nord du Mali n’avait pas bouleversé l’ordre des priorités nationales”. J’avais réagi en écrivant qu’après la promulgation, nous n’attendions que les textes d’application. Je n’avais pas manqué de manifester mon étonnement sur le fait que ce soit quelqu’un comme Mr Drabo de l’Essor qui se trompe ainsi. Après le vécu de la semaine qui vient de s’écouler, je commence à penser que loin de l’erreur, ce devait être de la manœuvre. Quelqu’un peut-il me dire le contraire ?

  3. ET UN CODE DU TRAVAIL ,CA NE VOUS INTERESSE PAS ????? 💡 💡 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  4. franchement quand un pays qui peu meme pas definir correctment ce qu’est un marriage et une famille veut donne des lecons de morales sur le marriage et la famille c’est le monde a l’envers…on a plus importants a faire ici, et dite a ces associations de taspéenne d’aller se faire voir, toutes des lesbiennes!et elles veulent parlé de famille? walaye on va en buter ici de la rakaille a ce rythme

  5. le code c’est la priorité des priorités aujourd’hui,son décret d’application doit urgemment être signé, que la france garde ses sous.

  6. Nous n’avons vraiment pas le temps de parler de code maintenant…. Nous avons d’autre priorités!
    Desolé les gars!

Comments are closed.