ORTM : Un budget conforme au contexte

0
0

Il tient compte de l’extension de la couverture TV-FM à différentes localités, de l’ouverture de la TM2 et surtout des élections générales de 2012.

La 29è session ordinaire du conseil d’administration de l’Office de radiodiffusion et télévision du Mali (ORTM) s’est tenue vendredi après-midi au ministère de la Communication sous la présidence ministre de la Communication et Porte-parole du gouvernement, Sidiki N’Fa Konaté. La session était consacrée au projet du budget 2012 ainsi qu’à l’examen des grilles Radio et TV 2012, des grilles de la deuxième chaîne de télévision TM2. Les administrateurs ont aussi examiné le compte rendu de la dernière session et les points d’exécution du budget au 30 novembre 2011. S’agissant de l’exécution du budget au 30 novembre 2011, l’on retient que le budget 2011 est équilibré en recettes et en dépenses à 15 609 185 000 FCFA. En cours d’année, la subvention de l’Etat a connu une augmentation de plus de 2 529 000 000 FCFA de report de crédits inscrits en 2010, destinée à la prise en charge des cars régies audio et vidéo de reportage et la station terrienne d’émission et de réception en bande C et KU. Ainsi, le budget s’est chiffré à la somme de 18 138 614 000 FCFA dont 2 800 000 000 FCFA au titre des ressources propres de l’ORTM.  Au 30 novembre 2011, le montant total de recettes réalisées est de 17 664 000 000 FCFA, soit un taux de réalisation de 97,08 %.

Quant aux dépenses, elles s’élevaient à la même période à 9 490 327 124 FCFA sur une prévision initiale de15 588 614 000 FCFA soit un taux de 60,88 %. Pour l’exercice 2012, le budget de l’ORTM est fixé à 11 872 941 000 FCFA. Il est en diminution de 34,54 % en raison de la réalisation de certains projets dont les financements étaient assurés par le budget 2011. Ce budget sera couvert de la façon suivante. Subvention de l’Etat : 5 422 941 000 FCFA, ressources propres : 3 000 000 000 FCFA, Budget spécial d’investissement (BSI) : 3 450 000 000 FCFA. Ce budget comporte cependant certaines charges incompressibles comme les charges récurrentes d’énergie estimée à 628 427 000 FCFA ; celles de communication à 534 325 000 FCFA et les dépenses du personnel à 935 365 000 FCFA. Ce Budget a été élaboré en fonction de cinq programmes. Il s’agit des programmes d’information et magazine d’information pour 512 082 362 FCFA.

Le programme de production et de programmation d’émission est financé de 1 813 055 166 FCFA. Le troisième volet destiné à la gestion exploitation et maintenance des équipements de production est financé à 3 385 687 136 FCFA. Quant au quatrième programme consacré à la gestion exploitation et maintenance des équipements de liaison et de diffusion il est estimé à 2 780 973 497 FCFA. Le programme cinq, destiné à la gestion des ressources humaines, financières et matérielles coûtera environ 4 657 386 839 FCFA. Ce budget 2012 qui enregistre une diminution par rapport à l’exercice précédent reste cependant ambitieux malgré certains évènements majeurs comme la Coupe d’Afrique des nations (CAN) et le redoublement d’efforts de recouvrement des créances. Le budget qui était soumis à l’approbation des administrateurs tient en compte du démarrage de la 2è chaîne de télévision (TM2) de l’ORTM qui a été étrennée par le président de la République Amadou Toumani Touré le samedi dernier. Il tient également compte de l’extension de la couverture TV-FM aux différentes localités de notre pays. Il table aussi sur l’amélioration du contenu des programmes dans le cadre des nouvelles grilles 2012.

La poursuite de la modernisation de l’outil de travail à travers la numérisation du matériel notamment le passage de l’analogique au numérique ainsi que l’amélioration de la gestion des ressources humaines et financière sont autant d’objectifs visés par le budget 2012. Sidiki N’Fa Konaté, promis qu’à travers ce budget, l’ORTM tiendra toute sa place dans la couverture des élections générales de 2012. Ces consultations occuperont une part prépondérante dans les grilles radio et TV 2012. Au niveau de la radio nationale, de la radio rurale et des stations régionales les grilles accordent des espaces importants à une sensibilisation de proximité sur les élections. Par ailleurs des nouvelles rubriques seront animées dans la matinée pour permettre aux citoyens d’acquérir des connaissances, susceptibles d’accroître les potentialités économiques, sociales, culturelles et sportives de notre pays.

A la télévision, les grilles ont été élaborées en mettant en avant les prochaines élections générales dans notre pays. Dans cette optique les émissions ayant offert jusque-là un espace de débat ont été reconduites. Pour le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, le plus grand défi de l’ORTM en particulier et des médias publics demeure la bonne couverture des élections générales de 2012 et du référendum en 2012. Ils veilleront à une bonne sensibilisation et éducation du public et des électeurs quant au sens et au déroulement du vote et des différents scrutins, la gestion équitable et l’accès égal des médias publics aux différents candidats, partis et groupes de partis, associations politiques. Le ministre Konaté a salué les efforts importants faits par les autorités pour doter l’ORTM en moyens de reportage, de production et de diffusion. Ils commandent à la structure d’être à hauteur de mission.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.