Enseignement fondamental : Quand le fondamental prend l’air d’un dépotoir

1
1
Salikou Sanogo, ministre de l'Education de base

Aujourd’hui,  l’école malienne semble aller de mal en pis. Après les grèves des enseignants et l’essai des systèmes qui n’ont jamais été évalués voilà encore l’école publique malienne confrontée à un autre problème : l’indiscipline.

 

En effet, l’école, qui est une structure où on  met en place des structures  pour apprendre  aux enfants le savoir faire et le savoir être, semble perdre toutes ses valeurs.

Celle qui  reposait avant sur la discipline et le travail  n’est plus loin de perdre tous ses repères. Mais la situation n’est pas surprenante,  dans la mesure où les écoles publiques semblent de nos jours  devenir un lieu de regroupement d’ enfants exclus des autres  écoles ou qui ont des comportements négatifs dans leur famille. En réalité ce sont des parents qui ont tendance à se débarrasser de leurs enfants, et les écoles publiques deviennent le lieu où il faut les  évacuer. Ces enfants n’hésitent pas à fouler aux pieds les règlements intérieurs des établissements qu’ils fréquentent. Ce qui met en dérive le fonctionnement de l’école. Dans les écoles concernées, la discipline et le travail sont bafoués.

Mais comment se fait-il  que les  écoles publiques acceptent de recruter les enfants dont elles savent qu’ils sont irrécupérables ? Il faut souligner  que certains responsables scolaires n’hésitent pas à prendre l’argent  que proposent  les parents des élèves en question.  Cependant d’autres parents profitent des affinités qu’ils ont avec les directeurs,  ce  qui posent d’ailleurs d’énormes problèmes aux enseignants. Car non seulement les enfants  n’ont aucun niveau, mais en plus ils manquent de respect vis-à-vis des enseignants. Des fois,  les enfants vont  jusqu’à proférer des menaces  à l’endroit des enseignants. Dans ces conditions, il est difficile de prétendre à un enseignement digne de ce nom.                     

Alou Keita 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Prof97O<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 45</span>
Membre
Prof97O 45
4 années 7 mois plus tôt

Sincerement, je ne comprends pas ce que ce journaliste veut en venir! Au public, c’est le desordre. Qui est responsable? Qui doit appliquer le conseil de discipline? Pourquoi on ne l’applique pas? Et si on l’appliquait, quelle est la reaction des hommes politiques? Voila la probematique. Quant aux parents, ils ne voient qu’avec le coeur et non la raison. Leur souci est de caser l’enfant. S’il est mal eduque, le maitre doit aussi jouer son role d’educateur. Ce n’est pas pour rien que nous avons le ministere de l’Education et non des enseignements (comme au superieur). Je suis enseignant moi-meme. En realite, en punissant l’eleve par l’application du reglement interieur, c’est du ministere meme que les ordres viennent pour “abolir” la decision des enseignants. Ces derniers etant fonctionnaires, ils sont obliges de suivre la decision de la hierarchie. Donc, l’ecole ira de mal en pire tant qu’on ne laisse pas l’enseignant faire son travail. Meme a ce niveau, les enseignants qui se conduisent mal doivent etre l’objet des sanctions qui s’imposent.

wpDiscuz