Fait divers : Elle s’offre le mari de son employée

    0

    Il s’agit bel et bien de Oumou. Coiffeuse de profession dont l’âge se situerait dans la quarantaine et célibataire sans enfant, elle vient de mettre son nom dans les annales des femmes voleuses de mari à Bamako.

    A force du temps, elle est devenue la coépouse de son employée Kady, mariée il y a à peine huit mois avec Sékou. Après son recrutement par Kady, le courant passait bien entre les deux femmes. Le mari passait tous les soirs vers 19 heures pour ramener sa femme à la maison, une manière de lui prouver qu’il l’aime. Un soir, pour mettre sa stratégie en exécution, Oumou demande à son employée de se rendre rapidement dans la boutique de son fournisseur vers 18 h 30 pour lui ramener quelques produits. Quelques minutes après, Sékou débarque comme de coutume. Elle demande alors d’attendre sa dulcinée qui ne tardera pas à revenir. Oumou avec sa beauté, est parvenue à convaincre Sékou sans gêne. Aussitôt, les échange de numéro. Et le rendez-vous fixé le même soir dans un bar climatisé de la place.

    De retour, Sékou embarque sa femme à la maison et lui dit qu’il a une course en ville. La beauté naturelle de dame Oumou aidant, Sékou n’a pas pu s’empêcher de la «consommer» le même jour. «L’appétit vient en mangeant», dit un dicton populaire. Oumou et Sékou ont donc continué à coucher ensemble dans le dos de Kady.

    Le soir du samedi, 29 octobre 2011, au moment où Sékou et sa femme étaient en train de suivre la télé, un SMS atterrit au téléphone de Sékou. Il déclara à sa femme qu’il avait besoin d’une douche avant de se rendre chez un client. Il a suffi qu’il se rende à douche pour que Kady se jette sur son portable pour découvrir le message. Elle a détectée le numéro de son employeur : « Prince, j’ai tant envie de toi. Je t’attends dans 30 mn au bar……. ».

    Mme Sékou n’en revenait pas. Elle retient son souffle et décide de se rendre sur les lieux pour constater de ses propres yeux. Dès le départ de son mari, elle met le cap sur le bar en compagnie d’une de ses belles-sœurs. Elle constate que la moto de son mari était au parking. Elle ne rebrousse pas chemin, malgré les conseils de sa belle-sœur. Plus d’une heure de temps après, Oumou et Sékou sortent pour se dire au revoir quand Kady se lance sur la patronne en déchirant sa robe. N’eut été la vigilance des loubards, la mort allait être au rendez-vous. Pour ne pas subir les coups de foudre de sa femme, Sékou prend le large en abandonnant sa moto. Kady qui n’a pas pu supporter le coup, est présentement dans sa famille.
    Destin GNIMADI

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER