Al Qaeda : le petit manuel anti-drone pour les soldats islamistes

11

En fuyant Tombouctou, des jihadistes d’Aqmi ont laissĂ© derriĂšre eux un document singulier, qui explique en 22 points comment Ă©viter les drones.

Un drone américain Predator sur une base au Pakistan (Eric Gay/AP/SIPA)
Un drone américain Predator sur une base au Pakistan (Eric Gay/AP/SIPA)

Les journalistes de l’agence amĂ©ricaine Associated Press ont trouvĂ© dans la ville malienne de Tombouctou un document pour le moins intĂ©ressant : un manuel par et pour les membres d’Al Qaeda Ă©numĂ©rant 22 tactiques et astuces pour se protĂ©ger des drones occidentaux.

FRAPPE AÉRIENNE D’UN DRONE DE CLASSE PREDATOR

Le document, trouvĂ© dans des bĂątiments dĂ©sertĂ©s par les jihadistes aprĂšs l’intervention française, serait apparu pour la premiĂšre fois en arabe sur un site extrĂ©miste le 2 juin 2011, un mois aprĂšs la mort de Ben Laden.

Son auteur, le yĂ©mĂ©nite Abdallah bin Muhammad, rĂ©sume la rĂ©ponse Ă  apporter Ă  l’Occident dans sa « guerre des drones » autour de trois axes : des tactiques dĂ©fensives de brouillage et d’aveuglement, du contre-espionnage visant les agents amĂ©ricains, et la prise Ă  partie de l’opinion publique amĂ©ricaine pour qu’elle fasse pression contre son gouvernement.

Ce document est intĂ©ressant Ă  de nombreux Ă©gards. Il confirme notamment les inquiĂ©tudes des experts quant Ă  une articulation et une coordination toujours plus poussĂ©e des diffĂ©rentes cellules d’Al Qaeda Ă  travers le monde. L’auteur fournit en outre une analyse trĂšs pertinente de la stratĂ©gie amĂ©ricaine dans l’emploi de ses drones et les raisons Ă©conomiques et politiques qui la justifient.

Al Qaeda, vivante et vivace

Loin d’ĂȘtre un renoncement ou une capitulation, la « guerre des drones » est une guerre Ă  moindre coĂ»t budgĂ©taire et humain, qui permet au gouvernement amĂ©ricain de mener son combat contre le terrorisme Ă  moindre frais et sans la dĂ©sapprobation populaire et trĂšs mĂ©diatisĂ©e des familles de soldats.

« Les AmĂ©ricains rĂ©alisent pleinement qu’ils en sont Ă  leur dixiĂšme annĂ©e de conflit, qu’ils sont Ă©puisĂ©s Ă©conomiquement, qu’ils ont subit des pertes humaines et ont Ă©tĂ© confrontĂ©s Ă  une pression publique soutenue par le CongrĂšs, de telle maniĂšre que cela a fait du retrait honorable et responsable des troupes l’objectif premier de la Maison Blanche. Mais cela ne signifie pas abandonner la guerre […]. »

L’auteur ne promeut pas un affrontement direct contre cet ennemi aĂ©rien quasi invisible : il enjoint les jihadistes Ă  adopter une stratĂ©gie de « kidnapping des citoyens occidentaux Ă  n’importe quel endroit du monde [
] avec pour seule demande la cessation des attaques contre des civils au YĂ©men, ce qui constitue une demande juste et humanitaire qui crĂ©era un soutien mondial et la pression de l’opinion publique en AmĂ©rique ».

Cette analyse tombe Ă  point nommĂ© alors qu’un sĂ©nateur amĂ©ricain, Lindsey Graham, vient d’annoncer que le nombre de victimes des attaques de drones s’élĂšverait Ă  4 700, n’hĂ©sitant pas Ă  affirmer ce jeudi :

« Parfois on frappe des personnes innocentes, ce que je dĂ©teste, mais nous sommes en guerre, et nous avons tuĂ© plusieurs hauts responsables d’Al Qaeda. »

Des astuces faites maison, mais sérieuses

Certaines des tactiques listĂ©es peuvent paraĂźtre datĂ©es ou farfelues – comme le fait de peindre sa voiture avec de la boue alors que certains drones sont maintenant Ă©quipĂ©s de dĂ©tecteurs thermiques. Le colonel Cedric Leighton, un vĂ©tĂ©ran des forces aĂ©riennes amĂ©ricaines qui a participĂ© Ă  la programmation du drone Predator, a dĂ©clarĂ© au Telegraph prendre le document trĂšs au sĂ©rieux :

« Ce ne sont pas des techniques idiotes. Ça montre qu’en rĂ©alitĂ© ils agissent plutĂŽt astucieusement. Le but est de leur acheter un peu plus de temps, et dans ce conflit, le temps est la clef. Et ils utiliseront [ces techniques] pour se dĂ©placer loin d’une zone, d’un bombardement aĂ©rien, et le feront trĂšs rapidement. »

Rue89 en a fait une traduction (le style n’est pas toujours fameux, mais lisez l’original [PDF] avant de tirer sur le traducteur) :

1. Il est possible de connaĂźtre l’objectif et la mission d’un drone en se servant du systĂšme russe « sky grabber » pour infiltrer les ondes et frĂ©quences de l’engin. L’outil est disponible sur le marchĂ© pour 2 595 dollars et l’opĂ©rateur doit avoir des connaissances poussĂ©es en informatique.

2. Utiliser des dispositifs qui diffusent des fréquences pour déconnecter les commandes et brouiller les fréquences utilisées pour contrÎler le drone. Les Moudjahidines ont eu des résultats concluant en utilisant le systÚme russe « Racal ».

3. Installer des morceaux de verre réfléchissant sur les voitures et toits des bùtiments.

4. Positionner un groupe de snipers expérimentés pour chasser les drones, tout particuliÚrement ceux de reconnaissance qui volent à basse altitude, à environ 6 kilomÚtres ou moins.

5. Saturer et brouiller les communications Ă©lectroniques en utilisant une dynamo ordinaire agrĂ©mentĂ©e d’une tige de cuivre de 30 mĂštres de hauteur.

6. Saturer et brouiller les communications Ă©lectroniques en utilisant un vieil Ă©quipement – pour ses fortes frĂ©quences – et le laisser tourner 24 heures sur 24. Il est possible d’avoir recours Ă  des simples mĂ©canismes d’aveuglement attirant les systĂšmes Ă  ondes Ă©lectroniques, de la mĂȘme maniĂšre que l’armĂ©e yougoslave avait utilisĂ© des fours Ă  micro-ondes pour dĂ©tourner et brouiller les missiles Ă  systĂšme de guidage Ă©lectromagnĂ©tique de l’OTAN.

7. Adopter un ensemble de méthodes pour semer la confusion et changer réguliÚrement de quartiers généraux.

8. RepĂ©rer la prĂ©sence d’un drone grĂące Ă  des rĂ©seaux de reconnaissances bien conçus et avertir les formations de cesser tout mouvement dans la zone.

9. Se cacher pour ne pas ĂȘtre repĂ©rĂ©, directement ou indirectement, surtout la nuit.

10. Se cacher sous des arbres touffus, la meilleure couverture contre les avions.

11. Rester dans des endroits protĂ©gĂ©s du soleil, Ă  l’ombre des bĂątiments et des arbres par exemple.

12. Couper tous les appareils de communication sans fil.

13. Sortir des vĂ©hicules et en rester Ă©loignĂ©s, particuliĂšrement lorsque vous ĂȘtes poursuivis ou durant un combat.

14. Tromper le drone en allant dans des endroits avec de multiples entrées et sorties.

15. Se servir d’abris souterrains puisque les missiles tirĂ©s par ces avions sont gĂ©nĂ©ralement de type anti-personnel et non anti-bĂątiment.

16. Eviter de se rassembler dans des lieux ouverts et, en cas d’urgence, utiliser des bĂątiments Ă  entrĂ©es et sorties multiples.

17. Former des groupes de contre-espionnage pour détecter les espions et agents.

18. CrĂ©er de faux rassemblements, avec par exemple des poupĂ©es et statues placĂ©es devant de fausses tranchĂ©es pour tromper l’ennemi.

19. Lorsque vous dĂ©couvrez qu’un drone poursuit votre voiture, quittez le vĂ©hicule immĂ©diatement et que chacun se disperse dans des directions diffĂ©rentes, car les avions ne pourront pas poursuivre tout le monde en mĂȘme temps.

20. Utiliser des barricades naturelles comme des forĂȘts et des grottes lorsqu’il est impĂ©ratif de s’entraĂźner ou se rassembler.

21. Dans les zones frĂ©quemment ciblĂ©es par l’ennemi, faire de la fumĂ©e pour se cacher, en brĂ»lant des pneus par exemple.

22. Les chefs ou les personnes recherchĂ©es ne doivent pas utiliser d’appareils de communication, car l’ennemi conserve habituellement une empreinte vocale grĂące Ă  laquelle il peut identifier la personne qui parle et la localiser.

Source: rue89.com – 22/02/2013

 

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Voila ce que j’ai toujours dis la guerre n’est pas qu’une question de moyens le cerveau humain peut compenser les finances avec des fois du matĂ©riel Ă  quelques milliers d’euros, ils pourront certainement faire face aux drones qui coutent de millions d’euros. On devra au moins s’inspirer de ce cĂŽtĂ© que la guerre n’est pas qu’une question de moyens financiers.

  2. Faux ce sont les bon citoyens qui montrent les ex-collaborateurs des islamists Ă  l’armĂ©e. Ils meritent d’etre executes les espions aussi. Que l’ONU arrĂȘte de faire pression sur le Mali. Il y a beaucoup d’islamists dans les populations qui observent la position de l’armĂ©e pour faire signe Ă  leur compagnons. Et ce sont les civiles qui les connaissent.

  3. C’est annee on laise age de 50 &60 pour que mali vas fait bien et beau il ya pas de jeunee au mali

  4. Qui persident du mali c’est les gens de al qaeda comme maintenant quel problement qui c’est au mali comme ibk et att 2007

  5. Trop d’info,tue l’info et donc je ne vois pas l’intĂ©rĂȘt d’une telle info mais sait on jamais,peut-ĂȘtre c’est pour brouiller notre ennemi commun Ă  szavoir ces terroristes

    • @ TE11………….ces informations sont sur internet ,ce n’est donc pas un secret militaire !…….et puis c’est le role de la presse que de donner des infos !

  6. DERNIERE MINUTE……….13 soldats tchadiens et 65 islamistes sont morts dans de violents combats dans le massif des Ifoghas ❗ ❗

    • Pendant ce temps, les bidasses pseudo-soldats maliens fuyards-tueurs de civiles-pillards sont dans les villes libĂ©rĂ©es par la France (donc sans dangers) en train de prendre du thĂ© ou de massacrer des paisibles populations civiles arabo-touaregs đŸ˜„

      Comme quoi, le ridicule ne tue pas le soldat malien đŸ˜„

Comments are closed.