Ils ont trahi Kadhafi…

0

Ce n’est pas un mystère : l’armée régulière libyenne avait un fort contingent de touaregs maliens et nigériens. Selon certaines informations, ces soldats maliens ont pris une part active dans les combats au déclenchement de la rébellion libyenne aidée par l’OTAN.

Cependant, les Occidentaux ont vite compris que la puissance de l’armée libyenne résidait surtout dans la capacité de résistance de sa légion touarègue.

Dès lors, des membres du CNT, composé majoritairement d’ex compagnons du Guide Mouammar Kadhafi et les Occidentaux, ont infiltré cette légion, en vue de créer des brèches au sein du système de défense de l’armée libyenne. La machination a merveilleusement fonctionné.

En effet, c’est par millier que ces soldats touaregs ont finalement cessé les hostilités. Avant même la prise de Tripoli, ils se sont regroupés à différents points de ralliement, sans oublier d’emporter leur arsenal de guerre. Dans le lot, certains, en plus des armes, ont amassé des liasses de billets de banque, au moment où Tripoli était quotidiennement arrosé des bombes de l’aviation des agresseurs occidentaux.

Selon nos sources, c’est surtout la trahison de ces soldats d’origine malienne qui a facilité la prise de Tripoli par les rebelles du CNT. Or, ces milliers de touaregs avaient été aux petits soins du Guide, durant son règne. Il leur avait accordé, en plus de la nationalité libyenne, tout le confort pour qu’ils bénéficient au même titre que les Libyens de souche, de tous les avantages : salaires faramineux, gratuité de soins, du logement et de l’éducation…

Cheick Hamalah SYLLA

 

PARTAGER