Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire : «L’armée malienne est prête, mais il faut l’implication de tous les partenaires»

54

Dans cet entretien exclusif, le ministre Coulibaly dépeint la situation actuelle de notre pays. Selon lui, la démarche du gouvernement dans la gestion des défis de l’heure s’inscrit dans la durée. Et sous la seule autorité du président de la République sur laquelle, dit-il, «Il n’y a pas de doute» d’autant qu’on est dans la Constitution. Il ne manque d’asséner certaines vérités…

Moussa Sinko Coulibaly

Quel commentaire faites-vous  de la crise que connaît le Mali surtout avec la partition de fait du nord de notre pays ?

Merci beaucoup de cette opportunité qui nous permet de présenter un peu la situation actuelle. Effectivement, ça fait plusieurs mois que le Mali vit une des périodes les plus difficiles de son histoire. Le pays est occupé de sa partie nord, ce que nous essayons de faire, c’est d’assurer que dans les régions sous contrôle de l’administration centrale que tout fonctionne normalement. Et bien évidemment, nous développons des stratégies qui doivent nous permettre dans les meilleurs délais possibles de voir l’administration retourner dans les régions du nord. Cela suppose la reconquête de ces régions et aussi la mise en place des moyens financiers et matériels nécessaires pour le retour de l’administration.

Les Maliens pensent que vous parlez (le gouvernement) beaucoup et agissiez  peu. Au nord du Mali, il n’y a pas de fonctionnaires,  pas d’armée,  pas de police,  pas de finances, il n’y a quelques populations qui vivent dans la hantise permanente. Et pourtant vous parlez tout le temps de reconquête. Vous y croyez sincèrement ?  

En fait quand vous regardez cette crise, elle a ses racines qui remontent depuis l’indépendance de notre pays. Il y a des crises à répétition ; nous avons toujours essayé de gérer, nous allons dire de façon, j’ai envie de dire de façon hâtive. Et chaque fois nous avons eu des répits d’un an, deux ans  et le problème nous est revenu. Donc cette fois-ci, on s’est dit puisque la crise a atteint une telle profondeur, qu’il nous faut maintenant envisager des solutions dans la durée. Une solution dans la durée demande beaucoup de travail de fond. C’est ce que nous essayons de faire. Nous envisageons d’avoir une paix stable, une paix durable, et un projet de développement réel pour ces régions. Ce que nous voulons, ce qu’il ait au moins une stabilité pour une génération dans ces régions nord du Mali et non faire quelque chose que j’appellerai du bricolage, qui va faire qu’au bout de deux ans, trois ans, le même problème va nous revenir. C’est pourquoi nous prenons un peu de temps, et ce temps semble trop long pour certains. Mais je pense que ce temps est important pour la stabilité sur le long terme et le développement de ces régions.

On a le sentiment que les autorités se complaisent à se maintenir dans la partie sud du Mali. Est-ce que nous nous trompons ?

Nous déployons tous les moyens nécessaires pour arriver à soulager la souffrance de nos populations, mais aussi à récupérer ces régions dans les meilleurs délais possibles. Tous les moyens sont mis en œuvre, c’est-à-dire les deux que nous exploitons : la voix du dialogue, vous avez vu récemment le ministre des Affaires étrangères qui était à Ouagadougou pour des échanges avec le médiateur ; le Premier ministre était le mercredi 26 décembre à Ouagadougou pour des échanges avec le président du Faso. Mais aussi nous avons poussé de l’autre côté le cadre qui nous permettrait d’utiliser la force au cas où le dialogue n’aboutirait pas au résultat souhaité. Nous sommes en train d’évoluer sur plusieurs pistes et axes pour nous permettre, soit par le dialogue soit par l’utilisation de la force, d’arriver à nos fins le plus rapidement que possible.

Comment est-on parvenu à avoir une coalition internationale autour de cette question et comment la démarche a-t-elle été menée par les autorités maliennes ?

La démarche a été relativement simple. Le Mali appartient à la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Depuis mars jusqu’à maintenant, nous avons eu beaucoup de contacts avec les pays de la Cédéao. C’est à travers elle que nous avons introduit des requêtes adressées à l’Union africaine et aux Nations unies. Parallèlement, il y a des experts dans plusieurs domaines pour arriver à définir le cadre qui doit permettre l’utilisation d’une force internationale pour aider l’armée malienne à récupérer les régions occupées. Les experts militaires ont travaillé, parmi lesquels il y avait des experts de la Cédéao, l’Union africaine, l’Union européenne, de l’ONU et bien évidement des militaires maliens. Ils ont travaillé ensemble pour essayer de mettre en place tout ce qui concerne le volet militaire. Mais la résolution prend en compte non seulement le volet militaire mais aussi les volets humanitaire et politique de la crise. On a travaillé sur toutes ces dimensions. Ça a été validé par le Mali, la Cédéao et l’Union africaine, et en dernier recours, les Nations unies. Je pense que ce cadre permettra  non seulement de mettre en place un dialogue politique, mais aussi d’envisager l’utilisation de la force.

Vous parlez de récupération, de reconquête des régions occupées, est-ce à dire que l’armée est unie pour faire ce ? ; Est-ce qu’on peut parler d’une armée malienne qui existe pour aller au front ?

L’armée malienne est prête ! Ses unités sont constituées, la chaîne de commandement est parfaitement maîtrisée, il n’y a aucun problème à ce niveau. Mais nous avons conscience, non seulement pour la résolution immédiate de la crise mais aussi pour le long terme, que le Mali aura besoin de restructurer ses forces armées, de les renforcer. Pour pouvoir permettre de répondre, disons, de participer à la lutte contre le terrorisme, le grand banditisme, le trafic de drogue, le trafic humain. Nous sommes en train de travailler pour ça. Comme je l’ai dit notre stratégie s’inscrit dans la durée et non l’action immédiate. Nous travaillons pour libérer le plus rapidement possible les régions du nord, mais aussi nous nous disons qu’une fois libérées, qu’il faut un mécanisme qui nous permette de maintenir la stabilité, la paix et mettre en place les conditions pour un développement harmonieux sur plusieurs années. Donc l’armée sera restructurée, rééquipée, entraînée pour pouvoir répondre à ces besoins.

Si l’armée est prête, qu’attendez-vous pour passer à  l’offensive ?

La crise malienne est aussi une crise transfrontalière, une crise sous-régionale, même africaine. Dans la résolution de cette crise, nous avons notre point de vue, notre vision, mais il faut qu’on intègre les partenaires des pays de la Cédéao, l’Union africaine, et même des pays hors du continent. C’est ce travail international qui est en cours et nous souhaitons travailler avec tout le monde. Etre en phase avec tout le monde avant de décider des actions, sinon nous sommes prêts. Je pense qu’actuellement nous avons de quoi apporter une réponse.

Que pensez-vous de la démission de Cheick Modibo Diarra ?

Cette démission me permet de dire, contrairement à ce que les gens pensent, que la démocratie malienne est encore vivante. C’est qu’on est dans un système où un Premier ministre s’il décide de démissionner, il peut le faire et cette démission peut être acceptée par le président de la République. On est donc dans une démocratie. On ne peut pas et on ne doit pas empêcher un Premier ministre de démissionner. Je pense tout simplement que c’est un signe encourageant qu’on est dans un régime démocratique qui se respecte. J’inscris la démission du Premier ministre dans ce cadre.

Vous êtes à la tête d’un département qui a en charge l’organisation des élections, l’une des missions de la transition. Etes-vous pour la tenue des élections avant ou après la libération des régions occupées ? Votre département est-il en train de faire quelque chose dans le cadre de l’organisation des élections ?

Nous nous ne réfléchissons pas en ces termes, c’est-à-dire faire les élections avant ou après la récupération des régions occupées. Pour  nous, les élections constituent un instrument, un outil de sortie de crise. Nous devrons utiliser cet outil pour nous permettre de résoudre une partie de la crise et d’être sûrs qu’on rentre dans une phase de stabilité. Rendre les institutions plus stables, plus solides, ce sont ces objectifs que nous visons, et nous essayons de créer les conditions pour permettre d’atteindre ces objectifs. En termes de préparatifs, nous pensons qu’il faut préparer les deux missions ensemble. C’est pourquoi nous continuons à nous préparer, mais nous parlons en termes de faisabilité. Dès que les conditions seront réunies pour faire les élections, nous les ferons.

À quand la révision des listes électorales dont l’opération a été suspendue par votre département ?

Vous savez nous avons mis en place un programme d’audit du fichier consensuel et un programme d’évaluation du projet RAVEC. Nous  venons juste d’avoir le rapport provisoire de l’audit. Dès que nous aurons exploité ce rapport, nous allons choisir un fichier. Et après le choix du fichier, nous allons rentrer dans les phases de révision, de mise à jour du fichier qui aura été choisi.

Les partis politiques demandent l’organisation des élections et la redynamisation du cadre de concertation avec votre département. Qu’en dites-vous?

Nous sommes d’accord parce que ceux qui vont à la compétition, ce sont les partis politiques. Mais ce sont eux qui souhaitent que la compétition soit saine et équilibrée. Nous allons faire en sorte qu’il y ait un maximum de contacts et d’échanges, de partage d’informations entre nous et les partis politiques. Pour permettre d’avoir un cadre serein, qui nous permettra de bien organiser les élections.

Les partis politiques ont aussi demandé la décentralisation du cadre de concertation dans les régions…

Nous y réfléchissons. Ce sont des propositions. Nous allons essayer de faire participer le maximum de gens, au-delà du cadre de concertation au niveau des régions. Je pense que toute la sensibilisation et l’éducation que nous faisons à Bamako seront étendues dans les régions et même dans les cercles pour permettre une meilleure information, une prise en compte des acteurs locaux dans le processus électoral.

Si la communauté internationale recommande l’organisation des élections avant la libération des régions occupées, quelle sera la position du Mali ?

Je dis en termes d’organisation des élections, nous parlons en terme de faisabilité. Si nous pouvons faire les élections à partir du 1er avril, je pense que les Maliens seront les plus heureux. Nous voulons que cette période de crise soit la plus courte possible. Mon souhait est qu’on puisse organiser les élections au mois d’avril. Je ne souhaite pas que cette crise se prolonge. Si honnêtement on peut organiser les élections, je serai très heureux de pouvoir le faire.

Vous êtes dans les secrets, on parle de libérer les grandes villes, Tombouctou, Gao et Kidal avant d’organiser les élections…

Nous travaillons pour que toutes les conditions soient réunies pour faire les élections. Le président de la République a été clair sur cette question : tant qu’un centimètre carré du territoire sera sous occupation il y aura  pas d’élections. Je pense que le message est clair.

Vous n’êtes pas gêné aujourd’hui parce que vous faites partie du groupe de jeunes soldats qui ont renversé le régime d’ATT le 22 mars 2012, vous l’avez qualifié d’incompétent. Paradoxalement, aujourd’hui, vous ne faites pas mieux que lui par rapport à la crise au nord, 9 mois après. 

Rappelez-vous qu’au même mois de mars, on a bien fait savoir qu’une crise qui s’est installée sur 20 ans, on veut bien, mais malheureusement, il est très difficile de la résoudre en quelques semaines. Et j’ai insisté là-dessus ! Nous souhaitons ne pas faire du bricolage afin d’éviter que le problème nous revienne dans quelques années. Nous essayons de faire un travail de fond. Nous espérons que ce travail de fond non seulement apportera la paix, pour nous, mais également pour nos enfants et nos petits-enfants. C’est dans cette optique que nous essayons de travailler et cette voie donnera des résultats très bientôt.

Ça ne vous gêne pas non plus d’entendre citer le nom de Kati dans les enlèvements, dans des affaires par-ci par-là en bien ou en mal ?

Il y va de la liberté de presse qui existe dans notre pays. Il faut encourager que tout le monde puisse donner son point de vue, s’exprimer librement. C’est pourquoi je disais tout de suite que ceux qui doutaient de la force de la démocratie malienne, c’est cette démocratie qui nous a permis de trouver une solution à la crise qui s’est posée au mois de mars, de revenir à la vie constitutionnelle et d’aller de l’avant. Et je me réjouis de constater que la presse joue son rôle. Pour moi, ça doit être encouragé que les uns et les autres puissent s’exprimer, donner leur point de vue.

Peut-on savoir dans ces conditions qui dirige le Mali : Kati, Dioncounda ou Diango ?

Le Mali est une République, allez-y regarder dans la Constitution : l’autorité supérieure c’est le président de la République. Il n’y a pas de doute là-dessus ; on est dans la Constitution.

Et pourquoi alors Kati  interfère dans les affaires publiques, jouant souvent le rôle du président de la République ?

En fait de façon générale, un pays, une République, le Mali, c’est 15 millions d’habitants et chaque habitant a un rôle à jouer. Donc si vous voulez, si chacun contribue un peu à la marche de la République, il est bon que chacun amène sa contribution à la marche de la République. Mais si vous voulez savoir qui dirige le pays, là il n’y a pas de doute c’est le président de la République. C’est clair et net pour nous.

Vous en tant que militaire, la victoire des Aigles militaires ne vous donne-t-elle pas envie d’aller libérer le nord, remporter un trophée comme ils l’ont fait en Côte d’Ivoire ?

La libération du nord ce n’est pas un trophée que nous allons chercher : ce sont nos populations qui sont là-bas, nous allons récupérer nos parents. Je ne parle même pas en terme de reconquête c’est en terme de récupération que nous parlons. Nous n’allons pas chercher un trophée ! C’est le territoire malien cela ne fait pas de doute, il n’y a pas de questionnement là-dessus. Il est de notre devoir si nous le faisons, ça ne sera qu’un devoir accompli.

Les Maliens peuvent-ils être optimistes ?

Naturellement, c’est une obligation pour tous les Maliens de remplir cette mission. Nous allons faire face à cette mission. Nous le devons pour le peuple malien.

Un vœu pour 2013 en guise de conclusion

Nous souhaitons avoir la fin de toutes ces crises en 2013, c’est mon vœu le plus cher. Et revenir à une situation de vie normale pour tous les Maliens.

Réalisé par Kassim TRAORE

PARTAGER

54 COMMENTAIRES

  1. Hello; Je m’appelle Anastasie.
    Je suis jeune de vingt-sept printemps .
    Mon boulot: rédactrice web . Mes amies disent parfois que je suis blagueuse.

  2. Ηi, i think that i saw yοu visitеd my web
    site thus i cаme to “return thе favor”.
    I’m attempting to find things to enhance my web site!I suppose its ok to use a few of your ideas!!

  3. Εtant donnе les developpements ԁ’аpρlіcations
    sur Iρhone qui n’arretent pаs d’augmentеr, l’emploi du
    Ѕmartphone ԁеѵіеnt dе рluѕ en plus courаntе,
    intense,
    Il eѕt dοnс utile d’augmenter l’autonomie de sа batteгie en ѵue ԁ’evitеr leѕ interruptіonѕ.
    L’utilisation reguliеre de l’Iphone peut occasionner des pannes surtout au niveau de l’ecran. En fait, la reparation est accessible a l’aide des tutoriels actuellement disponibles sur le web, ou des professionnels.

  4. coco=blanche merde= sanene ba kulé fa kulé den kulé itakou bakou 😛 ❓ 😀

  5. DANS CE MONDE ET CE MALI DU 21è SIÈCLE PLUS RIEN NE PEUT ETRE NÉGOCIE ET OBTENU SUR UNE BASE PUREMENT ETHNIQUE OU RACIALE ET C’EST CELA TOUTE LA BÊTISE ET LA STUPIDITE

    PEUPLE TOUAREGS, ARRÊTONS L’ESCALADE DES MAINTENANT, NE SOYONS PAS LES AUTEURS DE NOTRE PROPRE GÉNOCIDE.

    JE VEUX DIRE LES TOURISTES EUROPÉENS ENLEVÉ POUR LES VENDRE A AQMI EST BIEN LE TRAVAIL DE CERTAINS TOUAREG.

    CERTAINS TOUAREG = PRENEURS ET VENDEURS D’OCCIDENTAUX AUX ISLAMISTES QUI SONT EUX-MÊME CERTAINS TOUAREG. IL Y’A DONC PLUSIEURS TYPES DE TOUAREG :

    1/ LES TOUAREG RÉPUBLICAINS
    2/ LES TOUAREG ELEVEURS NOMADES
    3/ LES TOUAREG VOLEURS D’OCCIDENTAUX QUI VENDENT LEUR BUTIN AUX TERRORISTES
    4/ LES TOUAREG AVEC DES ARABES TERRORISTES (AQMI)
    5/ LES TOUAREG ISLAMISTES (Ansardine)
    6/ LES TOUAREG INDÉPENDANTISTES (mn,a)
    7/……………
    8/…………………………………….
    ……………………………………………COMPLÉTEZ LA LISTES S.V.P.……………

  6. le summum a ete la demission du premier ministre incroyable.comment on peut tenir sur la demission soit disant de CMD DE TEL PROPOS.je pense en toute sincerite que ca ete une occasion ratee de rassurer les maliens.franchement il fallait parler de limogeage et alors apres tout vous detennez le pouvoir non? surtout apres les declarations de haya qui au moins a eu le merite d etre plus ou moins clairs. attention les gars un coup d etat peut cacher une revolution.attention a la goutte d eau et essayez de rehausser le niveau un peu 8) 8) 8) 8) 8) 8)

  7. C EST ARCHIFAUX L ARMÉE N EST PAS PRÊTE SANS QUOI ILS ALLAIENT AVANCER MAIS ELLE CRAINT UNE DOUBLE HUMILIATION CES GENS ONT DÉJÀ PRIS LE GOUT DU CLIMATISEUR

  8. 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😈 😈 😈 😈 😈 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

  9. tout le monde il est beau tout le monde il est gentil .ca ne fait que 20 ans que ca dure .alors on a encore une vingtaine annes devant nous…..drole d interview.il faut vous entourer au moins de conseiller en communication on vit d espoir mais a avec ce genre d interview notre espoir s ecroule.moi qui est un fan de haya. degoute.entre nous quand on ne connait pas le sens des mots .mieux parler sa langue natale .bricolage 🙄 🙄 le bricolage partout dans le monde entier est devenu synonime de savoir faire de gros buisness.. de self made man…des milliards de chiffres d affaire .. leroy mermin castorama…………….par exemp les voleurs d mlna et les assassins a force de bricoler ont finalement appris a se battre.je dirais a haya de ne plus de copain dans des postes strategiques. les gars faites gaffent quand meme a ce que vous dites parce que une revolution peut toujours en cacher une autre .au mali on dit si tu sais pas parler laisse la parole au griot :mrgreen: :mrgreen:

  10. Malheureusement cet abrouti vient de confirmer ce que j’ai toujours pensé. Ceux là même qui sont chargés de faire la guerre ne veulent pas la faire parce que cette reconquête du Nord du Mali ne les intéresse pas. Leur souci majeur c’est rester à kati et éventuellement même officialiser la coupure du Mali. Beaucoup d’autres apatrides aussi du nord comme du sud souhaitent la division du Mali. Kati reçoit probablement régulièrement leur part d’argent de la drogue vendue par les bandits pour qu’il ne bouge pas…

  11. To engage in a serious discussion of the crisis in Mali,we must not start with the current crisis that we face but with the many flaws of our society. These flaws are deeply rooted in our cultures. Longstanding inequalities cannot be ignored. Yes, the past matters. Remembering it doesn’t mean revenge nor does it mean that everything will be perfect, but ignoring our mistakes can be a call to repeat them. There are complexiies in almost every situation in Africa. the situation of our beloved Mali is not an exception but a confirmation of a well known rule. Our people like to escape the chains of bad governance and corruption. My friends, “…in all things that are purely social we can be as separate as the finger,yet one as the hand in all things essential to mutual progress.” Make no mistake about it, bad governance and corruption always lead to poverty. Poverty that has dragged on our people will prevent us from reaching our full potentials! Malians want justice and peace!

    • Hurrah for captain sanogo etc…

      J’adore ce snobisme qui consiste à écrire en anglais sur un site francophone, et quand on est soi-même francophone! 😀 😀
      Tu crois impressionner QUI, avec ton numéro de de bilingue à 2 balles? Sur ce site, on doit être des foules à parler anglais au moins aussi bien que toi (il m’est même arrivé de l’enseigner), mais aucun d’entre nous ne se sent obligé de l’étaler! 8) 8)

      Let me tell you something: We just don’t give a shit about your english! In French as in English, remains in all your posts the same stupidity! language does not matter to us, only SENSE matters to us! And on that point, you still have serious progress to go throught… 🙄 🙄 🙄

      Why would not you write to us in Chinese next time? 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

      YES YOU CAN! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

        • Danke shon, fillen danke! danke zehr, meine freund! 😉 😉 😉 😉

          Je m’arrête là, parce que de toi à moi, mes connaissances dans la langue de Goethe s’arrêtent là! Je ne parle pas un mot d’allemand (même sous la torture! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: )

          Mais bon, j’ai une sainte horreur des gens qui pensent en étaler en exhibant leur “bilinguisme”, comme si parler anglais était un exploit! J’avoue qu’il m’ a gonflé! Tous les jours il poste en français, et là, il nous la joue Berlitz en postant en anglais… Ca ressemble à quoi, franchement? ❓ ❓ ❓

      • Sans s’presser, mon vieux, ça c’est ce que j’appelle une réplique!!!! 😀 😀 😀

  12. L’armée malienne est prete ????? 😉 😉 les 400 soldats français qui doivent les entrainer ne sont pas encore au Mali :mrgreen: :mrgreen: ……………si l’armée malienne est prete a se prendre une nouvelle volée de bois vert ,qu’elle y aille 😆 😆 😆 😆 😆 😆 ……..mais les nigeriens ont fermé leur frontière ce coup ci :mrgreen: :mrgreen:

  13. Vous,vous élevez le sarcasme au rang des beaux arts.
    “”Les Maliens peuvent-ils être optimistes?””

    “”Naturellement,c’est une obligation pour tous les Maliens de remplir cette mission.Nous allons faire face à cette mission.Nous le devons pour le peuple malien.””
    Non seulement vous (vous faites partie du groupe de jeunes soldats qui ont renversé le régime d’ATT le 22mars 2012)ne servez à rien et vous mettez aussi “la mission” en péril.Bande d’affreux!

      • attention Blanche neige, elle est excisée et comme je sais que tu n’aimes pas ça (vu tes posts)… Je te conseille de te trouver une blanche à moins que tu sois trop moche et que tu penses que les maliennes sont plus faciles (Erreur fatale!!)

        • il est trop moche pour trouver une blanche et surtout trop vieux!!!
          en plus il n’a pas de travail, toute sa retraite va à maliweb…

          c’est pour ça k’il a payé une malienne pour koucher, la capote a kraké et elle est tomber enceinte. Mais elle a fuit pour éviter ke sa fille ne tombe dans la pedofilie française…

          J+123: le nombre de jour que la femme malienne, Fatou et sa fille, ont fuit la perversité de blanche merde (sans oublier son côté transsexuel).
          Depuis il a une haine farouche des noirs et en particulier des maliens…

    • Eeeeeeeh! Capri-rêve-de-mes-cornes!

      Ca faisait longtemps! Trop longtemps! Je te présente tous mes voeux et te souhaite tout ce que tu peux souhaiter, et bien plus encore! I whish a capri capri-new year, en quelques sortes!

      Et encore une touche de velours: Vous élevez le sarcasme au rang des beaux-arts! Tu es décidément incorrigible en terme de beauté de plume! La tienne frou-froute comme un duvet de cygne beaucoup trop rarement!

      Au fait, s’il t’arrive de lire des posts orduriers ou d’un goût douteux sous mon pseudo, sache que ce sont des voyous qui ont usurpé mon pseudo pour écrire des horreurs! Wallaye, Capri! cépamoi! jetejurkeucépamoi!… 😀 😀 😀

      Reviens-nous plus souvent!
      PS: Tu m’aurais donné ton numéro de telélphone, je t’aurais sussuré tous mes souvenirs littéraires, de Villon à Aragon, en passant par Rimbaud! Tant pis pour toi dèh!

  14. Soldat, tes propos ressemblent plus à ceux d’un politique qu’à ceux d’un soldat. Et c’est plus qu’inquiétant. Il est vrai néanmoins que tu es largement au dessus de lieutenant Konare (le débile qui est contrarié par la lecture d’une demi-page). Mais dis nous comment l’armée d’un pays peut être mise à mal par quelques centaines d’illuminés?

  15. L’armée ne serait jamai prêt temp que Sanoko ne pas libéré les commando béret rouge .parce que tout les militaires du Mali on des parents qui sont béret rouge , donc il ne vont pas ce faire tuer alors que leur frère d armes sont en prison et après on va nommé Sanoko comme général qui est assi dans son bureau climatisser .

  16. Je vais être bref…et répéter l’évident…

    CE MINISTRE EST UN VRAI CON MAIS AUSSI UN VRAI MALHONNÊTE INTELLECTUEL !!!!

    Voilà ce qui se passe quand des vauriens rentrent par le toit avec des armes … pour s’assoir devant toute une nation sans armes…ils se permettent de tout redéfinir….

    Cet con nous dit que la démission de l’ASTRES DES ASTRES DE PM et leur ancien receleur est LA PREUVE DU FONCTIONNEMENT DE LA DÉMOCRATIE AU MALI…..

    ESPECE DE MALHONNÊTE INTELLECTUEL … SANS DIGNITÉ !!!!

    Vous ne perdez rien à attendre…vous n’êtes pas le premier et vous ne serez pas le dernier cancre à récolter les fruits de leur BÊTISES ….

    Moussa Ag, qui pense que la vraie MALÉDICTION du MALI … est le pourcentage trop élevé de cancres soldats ratés dans l’armée … UN CANCRES ARMÉ SE PREND POUR LE BON DIEU….GMT EST LA PREUVE …

    • Slt moussa ag.

      Ces gens ne sont pas cons mais prennent des maliens comme tels.
      Une bande de gamins menteurs inconscients armés qui ne savent plus que dire.

      « Les hommes…attendent impatiemment le moment propice et les ordres légaux pour aller à la reconquête de notre territoire »
      (Chef d’état-major général des armées)

      «L’armée malienne est prête, mais il faut l’implication de tous les partenaires»
      (ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire)

      L’armée est prête mais se trouve toujours des arguments pour ne pas se présenter au front.
      – Le moment propice ;
      – Les ordres légaux ;
      – L’implication de tous les partenaires.
      – Quoi d’autres ????

      Je suis vraiment triste de voir qu’il y a encore des maliens qui croient et continuent de soutenir ces malfrats.

      Quelle honte !!!!

      • Tu as raison mon cher…

        Les armes sont bloquées…
        Les ordres sont bloqués …
        Le moment est bloqué ….
        …..
        BIENTÔT IL VONT DIRE QU’ON ATTEND QUE DIEU DONNE SON ACCORD…

        TOUJOURS METTRE AU COMPTE DES AUTRES POUR GAGNER DU TEMPS … MAIS LE MALIENS VONT SAVOIR QUE SUPPORTER DES CONNERIES N’EST PAS UNE BONNE CHOSE … QUELQUE SOIT LE CONTEXTE ….

        CETTE ANNÉE 2013 VA ÊTRE TRÈS TRÈS INTÉRESSANTE ….

        Moussa Ag, qui est d’accord avec le frère Djeden que les vauriens armés prennent les Maliens pour DES vrais cons….

  17. je suis très deçu de ce Mali qui ose encore une fois negocier le couteau sur la gorge.
    10 janvier 2013 la mort du Mali au Burkina.
    Que Dieu nous en preserve.
    Babemba tu n’as pas servi d’exemple.DORS EN PAIX.

  18. … » ce que nous essayons de faire, c’est d’assurer que dans les régions sous contrôle (bla bla) que tout fonctionne normalement. « Bravo !!! Et tout fonctionne … normalement ?
    … » nous développons des stratégies qui doivent nous permettre (bla bla) de voir l’administration retourner dans les régions du nord. Bravo !!! Et quelles stratégies exactement ?
    … » Nous déployons tous les moyens nécessaires pour arriver à soulager la souffrance de nos populations, mais aussi à récupérer ces régions dans les meilleurs délais possibles » Bravo !!! Quels moyens ???
    … » La démarche a été relativement simple. Le Mali appartient à la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Depuis mars jusqu’à maintenant, nous avons eu beaucoup de contacts avec les pays de la Cédéao. « Menteur ! ignoble menteur ! C’est VOUS qui avez tout fait pour empêcher, au mieux retarder, une intervention extérieure ! Et c’est vous et VOUS SEULS, qui avez prolongé d’au moins 6 mois le calvaire des populations du nord !!!
    … » C’est à travers elle que nous avons introduit des requêtes adressées à l’Union africaine « C’est Diouncounda qui a pris le risque de lancer une requête à la cedao et vous a pris de court ! sans ça, on y serait encore !
    … » L’armée malienne est prête ! Ses unités sont constituées, (bla bla), il n’y a aucun problème à ce niveau » Elle est tellement prête, qu’elle continue à se cacher dans les casernes, même depuis que les blindés de conakry sont là !
    … » Cette démission (cmd) me permet de dire, contrairement à ce que les gens pensent, que la démocratie malienne est encore vivante. » 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀
    … » Il y va de la liberté de presse qui existe dans notre pays. » Surtout avec les expéditions nocturnes encagoulés !
    … » Il est de notre devoir si nous le faisons, ça ne sera qu’un devoir accompli. » Ce sera surtout un devoir accompli par d’autres que vous !

  19. Voila qui est bien dit,l’armee malienne est prete a fuire . 👿 👿 👿 ,ansare dine est dans les portes de Mopti pendand qu’on nous raconte du bobard , 🙁 🙁 🙁

  20. Et l’oscar du ministre le plus idiot et le plus cancre des gouvernements de transition (CMD et Django) est attribué au ……………………… colonel replieur tacticien moussa sinko Coubilably pour son interview dans le journal Reporter…

  21. punaise, mais il est nul!!!!!! tchip comment fait-on pour etre aussi nul? hé mon Dieu , qu’avons nous fait pour meriter cela, un cancre et un idiot pareil à la tete d’un departemennt aussi strategique ? 😥 😥 😥 …

  22. Maliba Djamana Ba.Un Pays si grand comme le Mali devrait avoir une armée forte et républicaine pour défendre son intégrité territoriale. Une mauvaise démocratie a fait votre soit disant navire est entrain de chaviré. Le Malien ne pourra plus avoir le verbe dans la sous région. Le ridicule ne tu pas au Mali avec tous les évènements du Nord des militaires sont encore culotés pour porter la tenue militaire.

  23. Je me demande si le Ministre a vraiment préparé cet interview. Que c’est nul pour un Ministre chargé d’un département aussi stratégique! Je demande à Dioncounda et à la communauté internationale de nous aider à organiser les élections pour qu’on puisse dégager ces incompétents.

    • Détrompeé vous il la bien prépare et reprepare mais vous vous attendez a quoi c’est un con vous oublieé qu’il vien de Kati eux ont dit que c’était lui le plus intelligent de la bande alors vous voyez dans quel sauce ont se fait mangent d’ ici l’arrestation de sanogo ont sera obligée de suporte ça pour mais pour combien de jour de moi encore qu’ont va attendre pour qu’on se debarasse de ses abrutie de Kati

      • …”eux ont dit que c’était lui le plus intelligent de la bande”

        Etre le plus intelligent d’une bande de cons, ne signifie pas qu’il s’agit d’un cerveau! 😀 😀 😀

        Au royaume des aveugles, n’est ce pas… :mrgreen: :mrgreen:

  24. Ici j’ai apris un proverbe QUI dit: LE VENT EMPORTE LES MOTS SORTIS DES BOUCHES .C’est à dire ce qu’on dit a très peu d’importance par rapport à ce qu’on fait.Ainsi chaque malien doit se demander :Qu’ai je fait et qu’ai je dis concernant le Mali?
    Surement en premier lieu les dirigeants et les militaires.Mais par extention chacun de nous dans notre petitesse peut dire et faire quelque chose,sachant que le vent efface les mots,et laisse intactes les actions.Le Mali d’aujourd’hui est le resultats de nos actions .
    Cherchons donc de faire concrètement et dire le moins possible.Laissons les chants aux artistes musiciens.Nous parlons trop comme dans le reste du monde mais peut ètre faisons peu.Au lieu de critquer voire insulter nos ministres et autres responsables de la transition nous devons demontrer de la discipline,du respect et du soutient envers ces hommes et femmes qui ont effectivement rempli un vide de pouvoir qui pouvait detruire le Mali .Aidons cette transition à jouer son ròle.

  25. Mensonge+déni de réalité+incompétence+insouciance= Moussa Sinko Coulibaly.

    Avec des cancres pareils, le Mali ne peut être qu’un champ de ruine!

    Finalement tout s’explique!

    ATT dans sa médiocrité tout crue, ferme les yeux sur les faiblesses de l’armée malienne et crit pendant deux ans “cinquetennaire, cinquetennaire” comme si c’est le Mali seul qui a eu 50 ans en Afrique, que diront le Ghana et la Guinée Conakry alors?

    Malgré les révélations du site Internet Wikileaks des impressions des diplomates américains sur cette armée malienne de paille, ATT continuait de nous bassiner avec ses exercices militaires d’exhibition pour déficients mentaux, et en même temps fermait les yeux sur le problème Aqmi qui serait un problème “transfrontalier” selon lui et qu’il faut une confèrence internationale à Bamako, pour luter contre cela.

    L’Algérie n’a jamais voulu car elle a tout de suite compris qu’ATT n’a pas d’armée, encore moins de services secrets.

    Pourtant, par fausse fierté ATT continue de repousser les offres françaises et américaines d’installations de bases militaires au Mali pour luter contre l’Aqmi et son terrorisme qui fait florès au nord du Mali depuis 2003.

    Et survient la guerre en janvier 2012 et les “replis tactiques” jusqu’au SÉNÉGAL, Ah SÉNÉGAL, Wow SÉNÉGAL, Nagadeff!

    La bande de soldats ivrognes qui prend sa place, parle à l’Ortm comme si elle avait la solution pour le nord.

    Mais en 10 jours elle va filer (SANS COMBATTRE) aux islamistes du Nord et tour à tour les villes du nord du Mali encore libres: Anéfis, Bourem, Ansongo, Kidal, Gao, Tombouctou, Niafunké, Douentza…

    9 mois plus tard, ces poules mouillées de Kati et copains continuent de nous bassiner “on est prêt”, “on fait un travail de fond”, “Il y’a beaucoup de mercenaires”, “nos armes sont bloquées”, “débloquez nos armes!”, et autres œufs de margoullat de la sorte.

    Le peuple malien, avec un air bonasse, continue de les faire confiance alors qu’ils prennent le pognon (salaires+ primes exagérées) pour ensuite attaquer gratuitement et tour à tour: président par intérim, journalistes, politiques, premier ministre CMD, les femmes de l’ACI 2000, et les filles villageoises vaillantes travailleuses dans Bamako qui ont eu le malheur de sortir la nuit pour s’amuser comme au village.

    Donc Iyad Ag Ghali sait plus que personne, que nos poules mouillées de soldats fuyards de combats et attaque madame ACI 2000, n’iront jamais au nord et que la communauté internationale ne débarquera pas avant septembre 2013, alors il s’adonne à son sport favori, la pirouette, un jour accord avec le Mnla en Algérie pour le “Dialogue”, le lendemain remise d’une “plateforme de revendications” à Blaise Compaoré (ça me fait penser à l’Aeem), et le surlendemain, il suspend son arrêt des hostilités comme pour nous dire que “la lute continue”.

    Mes cher amis, allez-y lui demander si pour lui aussi, ” Oser luter, C’est oser vaincre”.

    Parce que si c’est ainsi, je peux vous garantir qu’il restera très longtemps au nord sans être inquiété par nos poules mouillées, car l’Aeem qui croit en cette devise est là depuis 1991, et résultat de la course en 2012: 12,36 % de réussite au baccalauréat malien.

    Je n’ose même pas imaginer le résultat de la course avec Iyad Ag Ghali dans….20 ans!

    Car tout s’explique…donc dites au Colonelissime Moussa Sinko Coulibaly, de la fermer et de rentrer dans la basse-cour, en digne peroquet de nos poules mouillées avec leurs œufs de margoullat aussi moux que les “communiqués” des gouvernements fantoches de CMD et Diango, face aux destructions des mausolées de nos ancêtres du nord, les amputations, les lapidations et flagellations de nos compatriotes NOIRS au nord par des islamistes esclavagistes touareg avec une Charia raciste, orientée BLACK HANDS CUTS depuis 9 mois.

    Bon à tantôt mes amis et surtout bon week-end et que Dieu bénisse le Mali!

    • Mon cher tu as tout dit. IL faut organiser les élections pour qu’on puisse balayer ces cancres incompétents!

      • Tout à fait d’accord avec toi et c’est ce que je ne cesse de demander depuis mars 2012!

  26. Quand on viens t’agressé chez toi et que tu sais te défendre tu attend pas l’aide du voisin,si l’armée est prêt allez y pourquoi attendre cedeao ,bande de ********* ,l’armée( morya anwe tikera aw là) 😳

  27. Monsieur Le Ministre, arrête de nous dire du n’importe quoi. C’est une honte qu’un Capitaine donne des ordres à des Colonels, je préfère que tu rentres à la maison.

  28. » Mes lèvres gardent au silence tout ce qui brûle au fond de moi, mais mes yeux et mes larmes révèlent que mon amour n’a point de trêve » de Clemens Brentano 😳 😳 😳 😳 mon pays, le Mali, qu’as tu fais pour être si mal mené ❓ ❓ ❓ ❓ si l’humiliation n’est pas deux, je l’ai déjà goutté 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

  29. De grâce arrêtez de nous poignarder encore car voir un militaire en tenue au sud nous donne la nausée comment des militaires nourris par nos impôts refusent d’aller faire leur devoir. J’ai honte d’être malien car nous maliens de la diaspora on ne peut même plus nous exprimer tellement la honte est grande. Votre fameux ministre il a fait quoi pour mériter ce poste on dirait un chat botte

  30. cher malien c’est bien le patriotisme mais il faut regarde la realite en face on a plus d’armée .La temerité des touaregs a payé ils ont reussi à avoir par la force le contrôle de leur territoire. C’est la realite le mali est belle et bien divisible . Et oui il nous faut desormais un passeport pour se rendre à gao

  31. Je suis d’accord avec l’idée du Ministre. C’est une situation particulière et très compliquée, il faut le concours des pays voisins et l’implication de certains partenaires.

  32. Mr le journaliste il fallait lui demander pourquoi est-ce que sanogo s’invite t-il dans les antennes pour tenter de donner des explications sur la demission de cmd, si eux les faux miitaires s’interferent pas dans la gestion du pays? . Pourquoi est-ce que sanogo impose t-il ses choix ?.Dans cette histoire oui , nous avons besoin d’une aide exterieure mais, quels sont reellement les signes qui demontrent aux maliens que son armee est prete?.

  33. Du m’importe quoi l’armée Malienne est prête de quoi arrête stp de dire des blas blas

Comments are closed.