Le Député Ahmoudène Ag Iknass à propos de la situation à Kidal : -Le mètre cube d’eau à 12 500FCFA à Kidal, 25 000 F CFA à sa périphérie contre 200 F CFA à Bamako

47
Ahmoudène Ag Iknass
Ahmoudène Ag Iknass

Elu en tant qu’indépendant avant d’adhérer au RPM (Parti majoritaire à l’Assemblée nationale) le député de Kidal, Ahmoudène Ag Iknass, se désole de son impuissance à aider les populations prises en otage par les narco-séparatistes de la CMA, qu’il ne cesse d’appeler à s’engager dans le processus de paix. Il les encourage à signer l’Accord de paix, le 20 juin prochain, pour sortir les populations du calvaire qu’elles vivent depuis plusieurs mois, le mètre cube d’eau coûtant aujourd’hui 12 500 F CFA à Kidal.

Pour l’élu de Kidal, la ville vit dans l’incertitude la plus totale et les habitants attendent avec impatience et circonspection la signature  par les narco-séparatistes de la CMA de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. «Les populations de Kidal vivent le calvaire. C’est la sécheresse, il n’y a plus d’herbe, plus d’eau, plus d’électricité ; les animaux sont fatigués. Le mètre cube d’eau à l’intérieur de la ville, encore faut-il le trouver, coûte aujourd’hui 12 500 F CFA, alors qu’il est à 200 F CFA à Bamako. En brousse, aux alentours de Kidal, le mètre cube d’eau est à 25 000 F CFA». Et d’ajouter que le fût de 200 litres se vend à 2 500 F CFA en ville et à 5 000 F CFA en brousse.

Et le député d’indiquer que le ravitaillement en denrées alimentaires est rare et très insuffisant. L’aliment bétail se fait très rare dans une zone où il y a beaucoup d’éleveurs. Les animaux sont épuisés. Il déplore aussi l’apparition d’épidémie de rougeole et de coqueluche avec une malnutrition dans presque toutes les concessions. ” Et l’insécurité entrave tous les déplacements des populations. Personne n’est sûr de ne pas être agressée avec la prolifération des groupes armés. L’atmosphère sociale est simplement invivable “, déplore-t-il.

A la question de savoir qui contrôle la ville de Kidal, l’élu de l’Adrar des Ifoghas dira que c’est la CMA mais que la population est en insécurité permanente. ” Personne ne m’empêche d’aller mais si j’y vais, je ne sais pas ce que je vais faire pour secourir les populations de la désolation. Je suis peiné “, a-t-il expliqué. Avant d’ajouter que lui et d’autres cadres ressortissants de Kidal ne cessent de sensibiliser tous les acteurs, les mouvements armés, la plateforme, la communauté internationale à s’engager résolument dans le processus de paix. Mais il est difficile que les groupes armés écoutent les cadres et les élus avant la signature de l’Accord de paix par la CMA, parce que chaque groupe est cantonné à sa revendication.

Il lance un appel à tous les acteurs afin que tout le monde fasse de la signature attendue le 20 juin une réalité. ” Que les mouvements armés, les groupes d’autodéfense, l’Etat malien et la communauté internationale conjuguent leurs efforts pour faire de la zone de Kidal une zone de paix et de développement au grand soulagement des populations», a-t-il conclu.

      Bruno Djit SEGBEDJI

PARTAGER

47 COMMENTAIRES

  1. Le gouvernement envoie chaque an un fond pour le développement des trois régions du nord mais pour Kidal, les notables se permettent de détourner ce fond général, sinon le gouvernement du Mali a longtemps prévue le problème d’eau à Kidal. S’ajoutant tout peut être couteux.

  2. Toute rébellion du Mali vienne de cette partie du nord et les dirigeants de cette localité ne se sont jamais intéressés au développement de leur propre environnement.

  3. 12 500f un mètre cube d’eau ? Cela ne pourrait être possible même dans les camps des émigrées.

  4. La ville de Kidal a été pendant longtemps victime de mal gouvernance puis venir s’ajouté la crise, mais de toute les façons le mètre cube d’eau ne pourrait jamais arriver à ce niveau.
    Mr le député c’est normal voir même obligatoire que cette situation de vie à Kidal vous préoccupe autant, mais je peux être d’accord que le prix d’un mètre cube pourrait atteindre ce prix, même en temps de crise, car le gouvernement ont toujours une pensé envers cette population qui es sous otage.

  5. L’autorité de Kidal ne sont jamais intéressé au développement, ce groupe armée au lier de crée une rébellion contre l’autorité du Mali ils devront faire de cette révolte une chasse des ennemis de la ville Kidal.

  6. A Kidal, depuis très longtemps trois choses ont été d’importance, avoir de l’argent rapide, avoir des belle femmes et se faire des voitures pour le trafic même si on ne travaillent pas pour ça. Ces façons de pensés doivent changer dans la tête de nos frère de Kidal, car cela démontre bien l’intérêt personnel au déçu de l’intérêt général.

  7. Dans certaine localité de Kidal il faut reconnaitre que les notables ne veulent pas de changement pour leur environnement.

  8. Cela ne pout pas être possible, Kidal reste toujours une partie du Mali même étant en crise Mr. Le dépité, alors avoir accès à la première nécessité de la vie qui est l’eau jusqu’à 12 500f cfa cela est irréalisable.

  9. La vie de la jeunesse de Kidal est tout à fait contraire à ceux des autres localités du Mali, à Kidal depuis tout petit on se désintéresse aux études pour se faire aux trafics des stupéfiants.

  10. Ceux qui sont à Kidal ne veillent jamais travaillé ils prennent l’argent de tout une population dont la majorité se sont depuis à leurs enfance pas intéressé aux études, et se sont conduit vers des trafics,

  11. La déclaration de cette situation dans une crise doive être immédiatement prise en charge par des bailleurs de fond et je crois bien qu’il existe un comité de crise pour cela.

  12. cella un problème de beaucoup des localités du Mali de kayes à kidal, le problème d’eau n’appartiens pas seulement à kidal. 😉 😉 😉 😉

  13. cella un problème de beaucoup des localités du Mali de kayes à kidal, le problème d’eau n’appartiens pas seulement à kidal.

  14. Je ne crois pas au fait qu’un mètre cube d’eau pusse arriver jusqu’à ce niveau, le comité de crise existe à Kidal et c’est de leurs devoirs de dénoncer des situations pareil.

  15. Voilà que toute une majorité est condamnée à cause d’une minorité, c’est un souci majeur Mr. Le député. Mais quel qu’en soit la situation, un mètre cube jusqu’à ce prix-là ?
    Que le bon dieu nous vienne en aide pour le Mali en général et pour la ville de Kidal en particulier.

  16. Ces bandits se sont servis de la chaleur de cette ville de Kidal pour fuir la force nouvel, les conséquences sont qu’ils ont mis la population de Kidal en otage. Il doive cesser les hostilités pour revenir à la paix et la réconciliation.

  17. C’est malheureux que la population de la ville de Kidal vie sous cet enfer. Les enfants de Kidal ne peuvent pas aller à l’école sous des tensions de conflit, d’où chaque instant sonne des coups des fissiles partout. Ces bandits doivent joindre la paix et la réconciliation immédiatement pour l’intérêt primordial de cette population sous laquelle ils se sont longtemps cachés.

  18. Je crois que ces différent difficultés que la population de Kidal connais aujourd’hui est due au fait que les dirigeants de son passé et de son présent n’ont jamais porté de l’importance aux lois de la nation. Ces gens n’ont jamais respecté l’autorité. Un douanier à Kidal n’ose jamais faire un contrôle où se montrée avec son uniforme sinon il sera tué par des petits voyous de transporteurs de drogue. Les militaires, les gendarmes envoyées par l’état dans cette partie n’ont pas de respect encore moins le droit de donner de l’ordre, Tout simplement parce que ce sont les lois de leurs natures. Et à Kidal ont n’accepte pas un gouverneur choisie par l’état. Les notables imposent un gouverneur et personne ne le conteste.

  19. Je crois que ces différent difficultés que la population de Kidal connais aujourd’hui est due au fait que les dirigeants de son passé et de son présent n’ont jamais porté de l’importance aux lois de la nation. Ces gens n’ont jamais respecté l’autorité. Un douanier à Kidal n’ose jamais faire un contrôle où se montrée avec son uniforme sinon il sera tué par des petits voyous de transporteurs de drogue. Les militaires, les gendarmes envoyées par l’état dans cette partie n’ont pas de respect encore moins le droit de donner de l’ordre, Tout simplement parce que ce sont les lois de leurs natures. Et à Kidal ont n’accepte pas un gouverneur choisie par l’état. Les notables imposent un gouverneur et personne ne le conteste.

  20. Kidal a toujours été sous les mains des gens qui n’ont jamais voulu travaillé, leurs fierté était de profité de leurs position pour s’acquérir des belles voitures et facilité la rentrée de la drogue dans cette partie de la nation.

  21. La population de Kidal s’est beaucoup laissé faire, les notables de Kidal ont toujours mis leurs désirs personnels au-delà de celle de la région, voilà quelque chose qui es dangereux…

  22. Oui Honorable, on le remarque surtout avec ton visage. C’est du n’importe quoi cet article. Bla bla bla 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  23. Je crois que ce Drone mérite bien son nom, vu ce long post. Courage drone pour éclairer la Nation. Je ne connais pas qui vous êtes mais vous êtes une référence pour nous sur ce forum.

  24. Tout ce que ce député est faux, tu n’as pas honte de dire tel propos honorable? Où tu n’as plus d’idée pour gagner la confiance de ta localité ?

  25. Honorable, juste vous rafraîchir la mémoire ou vous montrer comment se passe la gestion de l’eau au Mali.

    Payer pour avoir de l’eau. C’est une notion qui a du mal à passer dans les mentalités tant les habitudes ont la dent dure. En milieu rural, les pouvoirs publics et les acteurs privés luttent pour offrir une eau de qualité aux populations qui sont depuis des siècles approvisionnées par les mares, marigots et autres rivières ou fleuves qui ne garantissent guère une santé durable. Investir dans les équipements hydrauliques revient cher, mais encore aujourd’hui, nombreux sont les chefs de famille qui ne comprennent pas pourquoi ils doivent payer pour l’eau, un don de la nature. En milieu urbain, la situation est quasi pareille. La souscription auprès des sociétés distributrices n’est pas donné à tous et des milliers de familles continuent de s’approvisionner auprès de bornes fontaines voire auprès de revendeurs privés avec des pratiques de conditionnement plus que dangereuses. Tous se plaignent de la non-disponibilité de l’eau et son coût jugé élevé alors que celle-ci est visible partout et en principe disponible en quantité.
    Alors pourquoi payons-nous ?

    L’Association Africaine de l’Eau regroupe les sociétés de distribution d’eau potable en Afrique. Son secrétaire général, Sylvain Usher, éclaire notre lanterne. « L’eau est captée dans le milieu naturel, potabilisée, transportée jusqu’au domicile de l’abonné et comptabilisée. C’est le service qui est facturé, il s’agit d’une participation à la pérennité de l’investissement et la couverture des charges. C’est cela qui est payé. ». La société de distribution utilise une technologie fiable et pointue et du personnel qualifié. Cet ensemble de moyens a un coût qui, rapporté au volume d’eau distribué détermine le prix de l’eau.

    « On aimerait tous que le prix du service de l’eau soit le plus bas possible, mais les services techniques sont obligés de tenir compte d’un certain nombre de facteurs. Le premier est que les Etats et les gouvernements n’ont malheureusement pas les moyens d’assurer un service public de l’eau potable gratuit pour l’ensemble de la population » témoigne Thierry Helsens, Hydrogéologue installé au Mali depuis 2002 sur son célèbre blog « Toubabou à Bamako » qui traite des questions d’accès à l’eau au Mali.

    Comment est calculé le prix de l’eau ?

    Ce prix de l’eau est en général défini de commun accord par l’Etat et la (ou les) société de distribution. Au Mali, depuis un peu plus d’un an, la Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP) et la Société Malienne du Patrimoine de l’Eau Potable (SOMAPEP) sont en charge respectivement de la gestion de la distribution et les infrastructures liées à l’eau potable. La SOMAGEP facture l’eau selon un système appelé « tarification progressive du service public de l’eau », qui existe depuis des années. Elle a permis la mise en place la tranche dite “sociale” qui est un tarif relativement bas, pour partie dû à l’absence de TVA, de 113 FCFA le m3. La seconde tranche de 20 à 40m3 par mois coute 303 FCFA le m3.

    Selon la loi au Mali, le prix du service de l’eau ne doit, en aucun cas, dépasser 500 FCFA le m3. Or, les calculs des experts ont démontré que pour que tout marche il fallait vendre l’eau à 700 FCFA le m3. Mais les conditions de vie déjà difficiles de la grande majorité de la population ont poussé l’Etat a fixé un prix planché supportable par les ménages. Si les sociétés crissent des dents, tant mieux pour la population, qui attend d’ailleurs que plus d’efforts soient faits vers une tarification plus adaptée. Par exemple, la modulation en fonction du volume de la famille. « Que vous soyez célibataire ou marié avec quatre femmes et avec 15 enfants, la tranche sociale concerne les 20 premiers m3, un point, un trait » témoigne un chef de famille… Car la nuance est de taille, pourtant, puisque dans le premier cas on va à une allocation de l’ordre de jusqu’à 650 litres par jour et par personne (une personne seule), alors que dans le second cas elle est de l’ordre de 32 litres (20 personnes). Le système de borne fontaine qui participe également de la politique sociale d’accès à l’eau a également ses limites. Le gérant de la borne, le « fontainier » revend 500 FCFA le m3 acheté 113 FCFA à la société d’eau. L’aspect social restant l’achat à la demande sans recevoir une facture à la fin du mois.

    http://www.journaldumali.com/article.php?aid=6639

  26. Il est plus facile d’occuper que de gouverner.Ceci montre a merveille que la cma na pas la vocation,ni le mandat pour occuper une seule region du Mali.

  27. ……….Sans eaux, pas de vie et M. le Député, j’ai l’impression que c’est aujourd’hui que vous vous rendez compte de cette situation. La faute incombe à beaucoup de gens y compris les ressortissants de KIDAL qui ne prennent pas l’exemple sur les ressortissants de KAYES qui font des forages, construisent des écoles, des dispensaires, des routes……. . Si je ne me trompe pas, il y’ a beaucoup de projet de puits ou de forages au tant d’ALPHA mais qui ont été sabotés et l’argent détournés par certains même qui ont pris des armes par la suite contre le MALI. Des enquêtes doivent être menées pour tradur ces voyous devant la justice.

  28. à qui la faute si les enfants de kidal ne vont pas à l’école, la population manque de vivre, d’eau et tout ! c’est la faute à ceux qui manifestent pour demander un état ethnique arabo-touareg !

  29. les freres apres avoir analyser les commentaires nous voulons tous l’interet pour ce pays.mais en disant que le nord a ete delaisse je ne le pense pas j’avai des amis qui etait des adminstastereurs au nord ils me disais que il ya eu des milllards qui sont injecter des l’independance jusq’au aujourd’hui pour le deve du nord au mali.ou sont passetout argent? qui les pris? les autoristés les les chefs coutumier on fait koi?.
    En trouvant la reponses a tout ses question nous saurions la responsablites de tout un chacun.il n’est pas dis que en temps de deche on prend les armes ou en disant que les nordistes on ete marginalise .vive le mali uni

  30. tres bien ils n ont rien vu d abord…ca commence par l eau et ca va finir par autre choz…. 👿

  31. quoi mais c'est eux qui ont volontairement créé cette situation comme on en Bambara" que les autres ne m'aiment se comprend aisement mais que je m hais moi meme ça c'est incompréhensible" comment ces bandits laissent leurs soeurs se prostituées leurs enfants rstés dans l'obscurentisme je pense que ce n'est pas la france qui va les éduquer leurs enfants la quetion queje me pose est : A QUOI SERT DES MILLIARDS SI TES PARENTS NE PEUVENT EN PROFITER

  32. C est très bien fait pour eux ils peuvent creuver et si on pouvait envoyé ebola là-bas c était mieux ils peuvent mourir

  33. Sikasso, si tu ne connais rien des affaires du Mali, tu te tais. Qu’est-ce qui n’a pas été fait pour ce Nord Mali. L’argent investi là-bà fera de la région de sikasso, le pays le plus bon à vivre et le plus meilleur du monde. Renseigne-toi avant de raconter des âneries ici

  34. A Bamako c’est pas cher car il y a l’état, mais au nord il y a le MNLA

    et ses alliés qui sont là.

    Le peu de temps qu’ils remplacent l’état qu’ils assument la

    responsabilité.

    L’état ne faisait rien, mais il y avait cas même de l’eau, l’école

    l’administration et même la santé.

    Certains ont manifestés pour le MNLA et alliés donc voici le bonheur

    qu’ils leurs promettaient.

    Comme quoi il n y a pas mieux que l’union.

    Quand on est uni, on partage les moments de souffrance et de

    bonheur, mais seul on a Allah et encore il donne à qui il veut.

    Allah nous demande de nous unir pour qu’il nous donne son aide

    béni, sans l’union on a l’aide avec des problèmes.

    Oublions tous nos divergences et unissons nous pour un Mali

    meilleur.

  35. Dure dure la vie au nord mais cette réalité n’est pas propre à Kidal seulement. Il faut aller seulement à Moribabougou (tout près) pour se rendre compte que les conditions de vie sont dures là aussi (en matière d’approvisionnement en eau bien sûr)! Que dire de la zone nord-ouest de Kayes (dans le GIDIMAKHA) ou de la zone de Nara, alors? A Tombouctou, c’est presque la même chose!!! Peut-être qu’on me dira que Kidal n’est pas n’importe où! Soit! Mais à y regarder de près, les solutions (tout le monde en conviendra) ne résident point dans les comportements belliqueux qu’on observe à longueur de temps; quand bien même les résultats escomptés des gros investissements (divers programmes) entrepris par les pouvoirs publics ont été des “EAUX VERSEES DANS LE SABLE” (après les corruptions et autres malhonnêtetés des acteurs à tous les niveaux).

    Les responsables de ces méfaits doivent comprendre que le SALUT ne viendra que d’un changement de comportement dans le sens de la LOYAUTE et de l’honnêteté pour la défense des INTERETS du PAYS.

  36. Une analyse cohérente, tous les fils doivent s’impliquer pour sauver le Mali. Vous savez les commanditaires de la crise malienne s’en foutent pas mal de la souffrance de la population. Tout ce qui compte pour eux est atteindre leur but de diviser le Mali à tous les prix. Barons les la route, surtout vous fils et filles de Kidal. Votre passivité va créer plus de problèmes qu’elle ne résoudra, impliquez vous, la victoire est au bout.

    • ceux de kidal ne sont pas passifs. Ils ont marché ici pour la cause du MLA, c’est bien pour eux, cette situation

  37. il y avait la SOMAGEP à Kidal avant que le MNLA et ses amis français ne chassent l’état de cette région et avec la SOMAGEP l’eau de Kidal et celle de Bamako ou de Sikasso avait le même. Au fait le tarif il est unique partout où il y a la SOMAGEP.

    • “Au fait le tarif il est unique partout où il y a la SOMAGEP”

      Merci pour l’info! 😉
      C’est cirieux, car dans le monde, le metre cube d’eau change selon les regions…

      • korotumu, c’est vraiment regrettable pour toi de réfléchir comme ça. Kidal c’est pas le Mali !!!! mais c’est l’Azawad, ils doivent avoir leur opérateur de distributeur d’eau et d’électricité, ou tu es naïve

        • Je crois que vous n’avez pas compris le sens de mon intervention.

          Et puis votre azamerde n’existe pas et n’a jamais existe!!!

  38. En dehors des fonctionnaires de l'état affectés qui paye les impôts à Kidal bande de voyous. A Kidal vous avez de chance d’avoir de l’eau dans certaines parties du Pays les gens vont au marigot.

  39. Cher depute la difference de prix peut s’expliquer par plusieurs facteur:
    -le dessert qui avance
    -tarrissement des puits
    -l’acheminement tres couteux des l’eau depuis les autres regions (voir de l’etranger)
    -etc..

    Cependant en quoi faire la guerre va changer le calvaire des populations?
    M. le depute, vous etes bien, vous vivez de l’argent de ce peuple en souffrance… bien sous la clim de Bamako. Vous etes les responsables de cette situation: toute la classe politique!!!

    PS: Vu la situation de Kidal, a moins d’un changement de l’axe de la terre, l’eau y sera toujours rare, et son prix y sera toujours plus eleve qu’ailleurs dans le pays, par rapport a une region beni comme celui de Segou par exemple… Comme dans tous les pays du monde, le prix de l’eau n’est pas le meme partou!
    Et personne empeche les gens de Kidal de s’installer ailleurs!!!

    Mais avant tout arretez de faire la guerre!

  40. 🙄 : , Mr Ag Ikhnass je ne doute pas trop de ce que vous nous dites ici . Je comprends le phénomène et c’est assez injuste. Par contre en reflechissant ou en utilisant notre cervel il peut y avoir des explications a cette difference de prix a Bamako et a Kidal (les facteurs sont plus climatiques,geographiques, economiques etc… Même dans les pays les plus riches et developpés comme les USA et au Canada ce phénomène existe. Dans certaines regions eloignés au Canada l’eau s’achete a prix d’Or comme le lait au Nord mais très bas au Sud. Aux USA l’eau est une denrée rare helas et pourtant ces 2 pays ont toutes les richesses du monde pour balancer les entre le Nord et le Sud. Pourquoi cela n’est pas possible :?:. . Certains sont frustrés par toujours payent pour d’autres qui ne foutent rien et tendent seulement les mains et en plus des facteurs que mentionné plus haut.
    Si Nous faisons tous et toutes des efforts d’abord en travaillant dur et en se souciant chacun de l’autre sans distinction ni tout le temps se dire victime , d’injustices Etccc en faisant UN alors les politiques de politicards suivront et respecteront les besoins de tous et de toutes.

  41. c est vrais que le nord a été négligé mais la faute est partagé l’état malien a toujours envoyer beaucoup d’argent dans le nord pour faire plaisir à une parti de la population pour acheter le calme ce qui était une bêtise

Comments are closed.