Tombouctou : Les islamistes arrêtent le fou qui chantait les louanges du Mali

15 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Depuis l’occupation des régions du nord du Mali par les rebelles armés, le drapeau national du Mali, qui flottait encore en certains endroits de ces  territoires, a été remplacé, soit par celui de l’Azawad, soit par celui des islamistes. Après avoir chassé le MNLA des villes qu’il occupait, les islamistes ont détruit tous les drapeaux de l’Azawad: seul flotte maintenant le drapeau noir des occupants islamistes.

Des combattants du groupe islamiste Ansar Dine à Kidal, dans le nord du Mali, le 7 août 2012
© AFP

Curieusement, à Tombouctou, donc en plein territoire occupé par les islamistes, le drapeau national du Mali continuait à flotter dans la maison d’un ex-militaire. Cet homme, prénommé Moulaye, est un ressortissant de Tombouctou qui, avant la rébellion, avait été radié de l’armée malienne pour raison de santé mentale. Depuis, il flânait dans sa ville natale de Tombouctou, toujours engoncé dans son uniforme de l’armée malienne. Après la prise de Tombouctou par les islamistes, notre ami militaire est resté le seul à symboliser le Mali. En effet, il a continué, comme avant, à faire flotter le drapeau du Mali dans la cour de sa maison, à chanter matin et soir  l’hymne  du Mali. Mieux, l’intrépide Moulaye vantait à qui voulait l’entendre les mérites de la République du Mali; faisant fi des interdictions prononcées par les islamistes, il fumait hardiment sa cigartette dans les rues et déclamait des discours patriotiques et des appels au soulèvement contre l’occupant. Bref, Moulaye violait systématiquement les interdictions formelles des islamistes.

En raison de sa mauvaise santé mentale, Moulaye n’était pas inquiété par les islamistes. Mais comme il ne cessait de susciter l’admiration de la population et que, par les temps qui courent, cela s’avérait dangereux pour la sécurité des occupants, les islamistes décident de faire taire le bavard. Moulaye a été arrêté le vendredi 16 novembre 2012 et immédiatement conduit au commissariat islamique. Accusé d’injures à autorités publiques et incitation à la révolte. Compte tenu de son état de démence, il ne sera pas fouetté, ni amputé, mais  simplement enfermé pendant 72 heures. Il sera libéré dimanche 18 novembre.

Peine perdue ! Après sa sortie de prison, Moulaye a continué de plus belle à symboliser le Mali et poursuivre ses dérangeantes habitudes.  » Tant que je vivrai, je le ferai! », promet-il dans les rues.

Abdoulaye Guindo

 

SOURCE:  du   26 nov 2012.    

15 Réactions à Tombouctou : Les islamistes arrêtent le fou qui chantait les louanges du Mali

  1. AHMEDBACHIR

    je demande à mes frères maliens de depasser leurs interêt personnels et s’occuper des la situation qui prévaut au nord.Chers maliens faites tout pour liberer votre territoire qui est occupé par des terroristes.Chers maliens votre dignité est bafoué si vous ne liberez pas les septentrion. La réalité est amère mais elle a un sens.

  2. FAKELE

    un fou patriote!!!!! bravo molaye

  3. ib brin

    bravo moulayi tu et mieu que tout les militer malien d aujaurdhui que dieu te donner long vue ce qui m etonne il n ont meme pas puis recupre douanza rien rien comme sa sa m innerve baucou

  4. goche

    vive moulaye