Avantages accordés aux membres du Comité de Suivi de la Reforme des forces de Défense et de sécurité : L’insulte aux contribuables maliens

71 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Quelques jours après la cérémonie  d’investiture du capitaine Amadou Haya Sanogo en qualité de président du Comité de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité, nous avons pris connaissance du décret N°2013-043/PRM du 22 janvier 2013 fixant les avantages accordés aux membres et au secrétaire général dudit Comité. Ce décret accorde aux membres du comité de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité, moult avantages qui interpellent la conscience collective parce qu’au regard du contexte de guerre, il est choquant de voir celui qui est le prince du jour par un concours de circonstances, prendre certaines décisions qui risqueront de le suivre pour l’éternité. Parfois, il faut vraiment savoir  s’assumer devant l’histoire.

Directement placé sous l’autorité du président de la République et sera dissout à la fin de la transition (photo L'Essor)

Directement placé sous l’autorité du président de la République et sera dissout à la fin de la transition (photo L’Essor)

Au sortir du coup de force du 22 mars 2012, les travailleurs ont vu leur salaire ponctionné pour cause d’austérité budgétaire. Plusieurs avantages et indemnités ont été supprimés. Les salariés ont accepté d’avaler la couleuvre présentée à eux par les plus hautes autorités. Ces retenues continuent à se faire sentir sur les émoluments des travailleurs qui, avec les salaires maigres, contribuent, malgré tout, à l’effort de guerre.

Des privilèges viennent d’être accordés aux putschistes, regroupés au sein d’un soi disant « Comité militaire de suivi des Réformes des forces de Défense et de Sécurité ». Ils  suscitent débats et interrogations, même au sein de la junte où tout le monde n’est pas concerné. On pourrait, sans risque de se tromper, affirmer que lesdits avantages ont été taillés sur mesure. On a du mal à comprendre que les plus hautes autorités du pays, malgré la situation de crise financière politique, sociale et économique, aient décidé d’accorder de tels avantages aux membres du comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité, une structure rattachée à la présidence au même titre que le Haut Conseil National de Lutte contre le Sida. S’agit-il d’un partage de gâteau ? S’agit-il de moyens pour se mettre à l’abri d’autres exactions de la part des éléments de la junte du 22mars 2012 ?

En tout cas, les avantages cumulés sont exorbitants et dépassent quatre fois de loin ceux d’un ministre de la république. Et l’attribution de tels émoluments fait croire qu’on est en train de dilapider l’argent du contribuable malien.

S’il y a lieu de saluer l’idée de réformer l’armée, par contre, le traitement accordé aux membres du Comité de réforme de cette armée, apparaît comme une insulte aux contribuables maliens en cette période de crise financière et surtout de guerre contre les terroristes. Quelle mouche a donc pu  piquer le président intérimaire et les membres du gouvernement ? Sommes-nous dans une République qui marche à deux vitesses ?

A la limite, on fait fi de la lutte contre la pauvreté qui est un slogan fréquent dans les discours de ceux qui se présentent comme des défenseurs de la cause des pauvres. Les informations auxquelles nous avons eu accès, révèlent des montants cumulés suivants : En termes d’avantages, le salaire et indemnités du président, s’élèvent à 3.950.000 FCFA. Quant au vice- président, il a un traitement mensuel de 3.175.000 FCFA. Les salaires et les indemnités du secrétaire général sont de 2.375.000 FCFA. Les présidents des commissions perçoivent chacun mensuellement, la somme de 1.505.000 FCFA. Les chefs de bureau ont un traitement mensuel de 855.000 FCFA. Quant aux chefs de cellules, eux, bénéficient également de la somme de 855.000 FCFA.

A l’analyse des avantages dus aux membres du comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité, en rapport avec les traitements de personnalités de la vie publique au Mali, on se rend compte qu’ils sont loin d’être les parents pauvres. Au contraire, ils bénéficient d’un traitement spécial. C’est pourquoi, dans la ville garnison de Kati où sont basés les membres de la junte militaire, les gens s’agitent pour être membre de ce comité.

Pendant que les contribuables maliens consentent des sacrifices inestimables pour venir en aide à nos vaillants soldats dans leur effort de guerre, il aurait été souhaitable et par respect pour le peuple malien, d’éviter d’attribuer des sommes aussi élevées à des personnalités fussent- elles importantes dans le cadre de la réforme des forces de défense et de sécurité du pays. Il appartient aux Maliens d’en juger.
Sinaly

SOURCE:  du   18 fév 2013.    

71 Réactions à Avantages accordés aux membres du Comité de Suivi de la Reforme des forces de Défense et de sécurité : L’insulte aux contribuables maliens

  1. seno gondo

    le peuple Malien jugera un jour Dionkounda TRAORE de haute trahison pour sa collision avec AHMADOU AHA SANOGO.

  2. Moussogbè

    arretez de jaser et de medire sur le vaillant capitaine qui a sauvé le Mali , ayé gningoya dabila et anaylez sainement les choses avec vos matières grises !

  3. Manager

    Il mériterai même 8 M par. Mois

  4. andre samake

    Avec cette grande buraucratie le Mali va tout droit à une banqueroute financière.

  5. sab4

    J’ai déjà attiré l’attention des uns et des autres sur le comportement insipide du captain sonago. Un vrai farfelu, loufoque et cochon. Mais qu’il se rassure, il ne l’emportera pas au paradis. Il aura la monnaie de sa cupidité dans peu de temps.