ATT à propos de l’affaire du Fonds Mondial : « Il y a certainement eu de détournement, mais la manière de faire de l’inspection du Fonds Mondial est inacceptable »

0

C’était le 12 juin 2011 au Palais de Koulouba, lors de la traditionnelle conférence de presse du Président de la République Amadou Toumani Touré, marquant l’anniversaire de son accession à la Magistrature Suprême. ATT en a mis à profit pour clarifier certaines choses.

Comme chaque 08 juin, date de l’accession du Président ATT à la tête de notre pays, le Chef de l’Etat, organise une rencontre avec la presse nationale et internationale pour échanger avec les journalistes sur le bilan de son action et les questions brûlantes de l’heure. Un exercice démocratique à bâton rompu avec les médias.

Amorçant le dernier virage de son dernier mandat, le Chef de l’Etat Amadou Toumani Touré, visiblement las de la lourdeur de la tâche qu’il exécute, a brossé le bilan de sont action, réaffirmé la nécessité des réformes institutionnelles, mis en garde contre toute tentative de transition au Mali, exprimé son amertume quant aux dossiers du fonds mondial et l’affaire Air Cocaïne.

En neuf ans (09) d’exercice au pouvoir (2002-2011), le Président ATT a, selon le besoin connu quatre premiers ministres dont l’actuel est une femme. Il s’agit de : Ag Hamani, de Ousmane Issoufi Maïga, de Modibo Sidibé et de Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé. Ces différents gouvernements ont permis à Amadou Toumani Touré de placer le Mali parmi les pays en voie de développement.

La bonne gouvernance : la gestion consensuelle du pouvoir, une originalité malienne
Dès son accession au pouvoir en 2002, ATT a innové dans la gestion du pouvoir en adoptant le système consensuel. Pour lui, la démocratie occidentale qui sert de référence pour les pays africains est une démocratie d’affrontement et par conséquent inappropriée aux réalités africaines. Il faut, dit-il l’adapté à nos réalités sociétales et impliquer toutes les forces vives du pays car, explique t-il aucun homme, aucune association ou parti politique ne peut gérer seul un pays.

Les chantiers du développement
Tous les secteurs du développement ont connu une évolution. Du domaine des infrastructures routières en passant par l’eau et l’électricité, la santé, les logements sociaux, l’agriculture, l’élevage et la pêche, la liste est loin d’être exhaustive. Un bilan positif largement partagé par les partenaires techniques et financiers du Mali.

Pour faire face à la cherté de la vie, l’Etat a consenti d’énormes efforts pour alléger les charges sur la population à travers des subventions sur notamment les produits pétroliers, les intrants pour l’agriculture, l’électricité, l’eau, le gaz, les produits alimentaires pour ne citer que ceux-ci. Environ 75 milliards de FCFA en 2010.

A côté de ces réalisations importantes pour le développement de notre pays, le Président ATT a jugé, au besoin, de reformer la loi fondamentale de 1992. A ce sujet, il a levé tout équivoque sur la volonté qui l’anime pour cette reforme. Pour lui, elle est nécessaire car, la Constitution actuelle comporte bien des choses inappropriées aux réalités démocratiques actuelles.

Les élections de 2012
S’agissant de l’élection présidentielle de 2012, ATT a réaffirmé que le Mali aura un nouveau Président le 08 juin 2012. «Les élections auront bel et bien lieu et le 08 juin le Président de la République sera investi Incha Allah». Dans cette logique, il met en garde la classe politique malienne contre toute tentative de transition au Mali. « Il n’aura pas de transition au Mali, je ne le ferais pas et un autre ne le ferait pas. Ceux qui ne sont pas prêts qu’ils arrêtent de nous distraire avec des débats d’autres temps», a déclaré le Président de la République Amadou Toumani Touré.

Sur la question du choix du fichier entre le RAVEC et le RACE, le Président qui dit laisser le temps au dialogue entre les politiciens, a suggéré implicitement le RACE amélioré pour tenir les élections de 2012. « Près de 25 à 27 élections ont été tenues avec le RACE. Les zones d’ombre ça et là peuvent être corrigé et avoir une liste consensuelle » a laissé entendre ATT.

Parlant de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), ATT reconnaît qu’il y a bien eu des fautes inutiles commises dans sa mise en œuvre. Toutefois, il a invité les acteurs à intensifier les sensibilisations et les communications pour amener une large partie de la population à adhérer à l’AMO.

Dossier fonds mondial

Cette affaire avec ses 26 personnes arrêtées et 14 sous mandat de dépôt, irrite le Président ATT. Il a indiqué que la pratique de l’inspection du fonds mondial a blessé notre pays.  «Il y a certainement eu de détournement, mais la manière de faire de l’inspection du fonds mondial est inacceptable». Il ajoute que le dossier a été surmédiatisé. «Des gens en voulaient à d’autres et ils ont fini par salir le nom de notre pays» a regretté le Président de la République. Toutefois, la justice fera son travail a-t-il dit.

L’affaire du Boeing de la drogue est tout aussi fâcheuse

Pour ATT, ce dossier a aussi été surmédiatisé. «Le Boeing 727 en provenance du Panama aurait demandé et obtenu une autorisation de survole de notre espace aérien, cependant, il n’aurait pas obtenu une autorisation d’atterrissage au Nord de notre pays » s’est exclamé le Président ATT.  C’est pourquoi dit-il, j’ai demandé à ce que notre pays soit tout simplement blanchi.
Daouda T. KONATE

PARTAGER