Election Référendaire : Péril  sur la paix sociale

0

Dans sa logique de contestation du projet de réforme constitutionnelle, le collectif « Touche pas à ma constitution » a organisé un meeting d’information et de sensibilisation pour expliquer aux Maliens les enjeux politiques  de ce projet. C’était le samedi dernier à la Pyramide du Souvenir, en présence de Daniel Téssougué, de Gaoussou Diarra,  de Aliou N. Diallo et de plusieurs responsables politiques.

L’objectif de cette rencontre était, pour les membres du Collectif, de sensibiliser la population Malienne aux  enjeux politiques de cette reforme constitutionnelle et de  battre campagne pour bloquer le projet présidentiel avec un non massif des Maliens au référendum.

A l’ouverture des débats, Daniel Amagoin Téssougué, avant la présentation de la feuille de Route du Collectif, a d’abord rappelé que notre Pays est dans l’incertitude totale dans la mesure où le Mali connait aujourd’hui, d’autres situations encore plus graves qu’une révision constitutionnelle notamment la situation du Nord qui fait que le Mali se trouve actuellement divisé en deux. Ensuite,  Daniel Téssougué de part son exposé sur la feuille de Route «Touche pas à ma Constitution» a rappelé que «Si la révision d’une constitution est chose normale dans la vie d’une nation, elle ne peut se faire qu’au regard d’évidentes crises institutionnelles ou suite à une nécessité liée à l’adaptation de la loi fondamentale à des engagements internationaux. Le Peuple Malien a d’autres priorités : l’école, l’amélioration des conditions de vie et surtout des élections transparentes et apaisées» a-t-il martelé. A noter que Daniel Tessougué a profité de cette rencontre pour rappeler les propos de la commission Daba Diawara, qui dans ses conclusions dit ceci : «Le Comité croit simplement devoir rappeler qu’une révision constitutionnelle ne peut être entreprise et aboutir sans une organisation, une méthodologie et sans la  prise en compte du facteur temps. Elle met en jeu des forces et des intérêts. L’expérience a montré qu’une telle entreprise rencontre moins de difficultés si elle est engagée bien avant l’approche d’échéances électorales ayant des enjeux de premier ordre». Abondant dans le même sens, Me Gaoussou Diarra, membre du collectif à travers son exposé, a rappelé que l’objectif  du Collection n’est pas de mener une opposition politique mais de tout mettre en œuvre pour que le gouvernement renonce à la tenue du référendum. «L’administration s’en ait servi en 2007 pour élire leur président et quant au référendum constitutionnelle, ils ne vont pas hésiter pour le faire passer» à-t-il rappelé.
Ibrahim M GUEYE

PARTAGER