En choisissant le Race pour les élections de 2012 : ATT et «sa» classe politique préparent une fraude généralisée

0

Le Comité d’experts chargé d’aider au choix du fichier électoral de 2012 a, depuis le mercredi dernier, rendu public les conclusions de ses travaux. Il recommande l’organisation des élections générales de 2012 avec le fichier électoral issu du Race. Ce choix, d’une part, calme les velléités  guerrières du Pr. Ali N. Diallo et d’autre part, prépare le peuple malien à accepter la fraude.

A l’issue de trois jours de travaux (27, 28 et 29 juin), les 15 experts des partis politiques, 7 du ministère de l’Administration territoriale, 3 de la Délégation générale aux élections et 2 de la société civile, composant le Comité d’experts chargé d’aider au choix du fichier électoral de 2012, ont passé à la loupe le Race (recensement administratif à caractère électoral) et le Ravec (Recensement administratif à vocation d’état civil).

Pour le Ravec, le Comité est clair. A ce jour, on ne peut pas extraire un fichier électoral pour l’organisation des élections de 2012. Le Race, malgré ses insuffisances, a été recommandé par les experts. Mais conditions que les corrections à apporter doivent permettre de garantir l’indentification correcte de l’électeur, assurer sa localisation de nature à la rapprocher davantage de son bureau de vote, radier des listes électorales actuelles tous les titulaires des cartes d’électeurs non retirées lors des élections communales de 2009.

Aussi, souhaitent- ils, le renforcement des capacités des structures et les acteurs impliqués dans le processus de révision des listes électorales et leur dotation en moyens adéquats.
Ce travail doit être complété par la relecture des textes, notamment la loi électorale et le décret du 8 mars 2002 portant modalités de gestion du fichier électoral.

Après la correction du fichier, il prendra le nom de fichier électoral consensuel.
En choisissant ce fichier, le président ATT contraint les partis politiques à regarder dans la même direction que lui, malgré leurs réticences. Ainsi, il satisfait l’ancien président de l’Assemblée nationale, le Pr. Ali Nouhoum Diallo, qui ne ratait aucune occasion pour dénoncer les gens qui soutenaient la tenue des élections par le fichier issu du Ravec. Il qualifiait ceux-ci de souteneurs de la prolongation du mandat présidentiel. Et d’autre part, on prépare des fraudes à grande échelle.

Tout le monde sait qu’aujourd’hui, le Race est une propriété de l’ADEMA et des amis du président. Le parti ADEMA a bâti sa machine électorale sur la fraude à travers le Race. Le président d’une institution de la République n’avait-t-il pas déclaré que tous les députés se sont installés dans la fraude.

Malgré les corrections qu’on va apporter à ce fichier, les attentes des Maliens ne seront pas comblées. Et la classe politique  le sait bien. Si elle pense que ce fichier est le gage de la stabilité, elle se trompe de combat.

Les nouveaux venus sur la scène politique ne se laisseront pas manipuler par une classe politique qui a montré ses limites depuis l’avènement de la démocratie. Il n’a apporté que ennui, désolation et paupérisation dans notre pays.

Le peuple malien est mûr pour ne plus accepter un frauder décider son sort.
Yoro SOW

Commentaires via Facebook :

PARTAGER