La Convention Parti du Peuple monte au créneau : Pour fustiger l’intervention de l’OTAN en Lybie

0

Le parti COPP (Convention Parti du Peuple) a organisé le 17 juillet 2011 au Carrefour des Jeunes de Bamako une Conférence-Débat sur le thème «  Solidarité avec le peuple Libyen ». La  conférence était animée par le président, Me Mamadou Gakou, Lala Dramé, présidente des femmes du parti et celui des jeunes, M. Alhousseini Touré.

Ils (militants  et sympathisants) étaient venus nombreux pour répondre à l’invitation de leur parti, la COPP. Cette conférence-débat, qui a mobilisé des leaders d’opinion comme le Pr. Dialla Konaté et Aminata D. Traoré, et certains responsables politiques, a permis à la COPP de Me Gakou de fustiger  l’intervention de l’OTAN en Lybie. Pour Me Gakou, l’intervention des USA, de la France, de l’Angleterre et de l’Italie en Lybie n’est ni plus ni moins qu’une guerre économique en violation de toutes les règles internationales dont la Résolution 1973 de l’ONU. Une résolution qui a autorisé la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne en Lybie. Pour lui, nulle part dans cette résolution, il n’est question de soumettre le peuple Libyen à un déluge de feu des insurgés armés. Toujours selon Me Gakou, cette intervention démontre une autre forme de néo-colonisation. « Si nous ne nous mobilisons pas, c’est une recolonisation qui est en marche et personne ne sait où elle va s’arrêter », a soutenu Me Gakou avant de déclarer que le Mali peut ne pas être à l’abri. Le conflit Libyen est aussi une guerre médiatique selon le conférencier principal. En se fondant sur des rapports de certains observateurs impartiaux, Me Gakou a en effet dénoncé la campagne de désinformation des medias occidentaux visant à faire croire que le régime du guide a bombardé des innocents aux premières heures de l’insurrection.

Par ailleurs, Me Gakou s’est prononcé sur la reforme constitutionnelle en cours dans notre pays. Pour Me Gakou, ces reformes sont inopportunes.
Lassana Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER