Présidentielles de juillet 2013 : A qui profitera des élections bâclées ?

12 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le gouvernement du Mali a exprimé depuis quelques semaines, sa volonté d’organiser, à partir du 7 juillet prochain, le premier tour des élections présidentielles. Au sein de la classe politique et de la société civile, l’on s’active par rapport à la faisabilité de ces élections imposées par l’ancien colonisateur français qui semble fouler au sol notre souveraineté et de nombreux paramètres clés.

electionC’est des Maliens médusés qui assistent avec impuissance à l’interdiction faite à notre vaillante armée d’aller combattre les djihadistes retranchés dans les grottes et collines de l’Adrar des Iforas, aux côtés de leurs compagnons d’armes français et tchadiens. Pourtant, de 1989 à 1991, ce sont nos soldats qui ont combattu avec bravoure les rebelles qui se trouvaient dans ces zones. Nous saluons de passage  Minkoro Kané, Berdougou Koné , Feu Siaka Koné dont le fils se bat en ce moment au front et tant de valeureux soldats. Qui mieux que nos soldats connaissent le terrain ? En matière de combat, la connaissance du terrain compte beaucoup. La sous-estimation de nos unités combattantes est, à notre avis, une grave insulte à notre vaillante armée qui n’attend que le feu vert du libérateur français pour jouer sa partition dans les collines de Taïkareine, de Tegharghare.

Comme si cette sous-estimation de nos militaires ne suffisait pas, la France veut nous obliger à aller aux élections au mois de juillet. Beaucoup de Maliens ont salué l’entrée en guerre de la France aux côtés du Mali, sans réfléchir sur leurs attentes. Pour ce qui est de l’organisation d’élections crédibles, apaisées et transparentes, qu’on nous laisse la latitude de fixer de façon souveraine une date consensuelle et d’éviter à notre pays des conflits électoraux regrettables pour l’avenir.  Le libérateur français doit laisser la latitude aux maliens de réfléchir au retour de la paix dans le nord du Mali et surtout au sort des populations vivants dans ces régions qui ne sont pas totalement libérées. Notre préoccupation du moment doit être, quand est-ce que Kidal sera libérée et comment ? Aucune pression ne doit amener nos autorités à se plier à la volonté des autorités françaises pour aller à des élections baclées. En cas de pépins, ce sont les Maliens qui payeront les pots cassés.

Peuple souverain, il appartient aux Maliennes et aux Maliens de plancher sur les tenants et les aboutissants d’une élection que les autorités françaises veulent nous imposer au mois de juillet. Ne dit-on pas que « qui veut aller loin, ménage sa monture ». Mettons- nous à l’abri de violents conflits post électoraux.

Tiémoko TRAORE 

 
SOURCE:  du   11 mar 2013.    

12 Réactions à Présidentielles de juillet 2013 : A qui profitera des élections bâclées ?

  1. DISAL

    Au lieu de faire campagne contre les élections vous ferez mieux de vous battre pour que ça se fasse.

    Et puis si l’armée malienne était si capable de défendre le Mali comme le dit le journaliste, elle aurait dû arrêter les islamistes à Konna et monter à Kidal avant l’arrivée des français.
    Ce n’est pas la peine de se voiler la face, les soldats maliens n’arrivent même pas à sécuriser les villes liberées comme Gao, qu’est ce qu’elle va faire là où les combats ont lieu.

    Commencez par avoir une armée vaillante par les mots mais par les actes.

  2. maiga s abdou

    Organiser des élections avec un gouvernement des putschistes, c est leur permettre de mettre un président de leur choix un nouveau gouvernemen t, chasser toute la junte et la mettre en prison avant l élection

  3. Amadeus

    Et à qui va profiter l’enlisement ? marre de ces amateurs, mouvement oust en juillet

  4. Mafoi

    Pas de surprise que s’il y a des élections courant juillet,elles profiteront aux mêmes tout sauf au peuple malien car le vainqueur sera connu d’avance.Donc ces élections seront une vraie mascarade et là je suis contre.

  5. blanche neige

    je ne sais pas à qui vont profiter ces elections ,mais certainement pas au Mali :roll: :roll: :roll: quand on voit déjà les charognards vereux qui à Bamako pensent plus à leur carrière politique qu’au Mali,il y a de quoi s’inquieter .Des elections baclées risquent dans un an ou deux de provoquer un nouveau coup d’etat dont le Mali aura du mal a se relever !

    • Sifamo

      « les charognards vereux qui à Bamako pensent plus à leur carrière politique qu’au Mali » c’est la triste vérité ! :twisted:

  6. maricos

    Je sais que vous êtes à la solde des politiciens qui vous obligent à écrire des acticles comme cela dans votre journal en vous jettant quelques pécules pour assurer le quotidien. Soyez responsable et cherchez à changer votre plûme sinon vous n’avez pas d’avenir dans le journalisme. On peut bel et bien organiser des élections au mois juillet avec la volonté de tous

  7. Chasseur

    le contenu de ton article est vraiment nul, le titre et le corps sont vraiment de la merde. Voila un journaliste malien, se sont des vauriens, et puis avec leurs mensonges, si tu es vraiment payé par production, ou ton journal vu de ces articles comme ça, je sais quand vos journaux ne vous rapportent rien, si c’est pas les escroqueries derrière les fameux politiciens. personne ne va payer ce chiffon.

  8. koudis

    Moi j’ai vraiment peur pour des élections à cette date… Oui il faut qu’on ait un président élu mais je le préfère dans de bonnes conditions que d’avoir dans des conditions troubles… Les islamistes sont dangereux certes, mais une élection bâclée est pire que tout ça… Ensemble cherchons une solution valable pour tous pour sortir de cette crise la tête haute… On est pressé mais il ne faut plus faire les mêmes fautes comme les dernières années… On ne souhaite plus avoir un président farfelu dans ce pays encore… :idea: :idea:

  9. Sifamo

    « A qui profiterONT des élections bâclées ? » ou « Qui profitera des élections bâclées ? » il faut faire le choix…

  10. Dr ANASSER AG RHISSA

    Bonsoir,
    Le respect de la date des élections présidentielle et législatives au Mali, en juillet 2013, est lié à la volonté, à l’engagement et à l’implication de TOUS dans l’organisation et à une préparation minutieuse.

    Si on lance minutieusement le processus global, dès maintenant, ces élections se feront dans de bonnes conditions.

    Ce processus doit intégrer une préparation minutieuse des élections et un démarrage soutenu des travaux de la commission de dialogue et réconciliation.

    Une forte implication de cette commission ET de tous les Maliens aidera à la tenue d’élections paisibles.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

    • blanche neige

      @Dr Anasser…………… »si on lance le processus global dés maintenant ………. » vous semblez ignorer que le Mali n’est pas encore totalement libéré :wink: ……..ou bien vous vous dites que pendant que les tchadiens et les français vont se faire tuer pour vous ,vous etes peinard à Bamako pour que les magouilles reprennent ?????
      Une grande majorité de l’armée malienne emm.de les bamakois au lieu de se battre dans le Nord ,en un an ce qui restait du Mali n’a pas été foutu de reconstituer un semblant d’armée pour recuperer le Nord , et là dans un pays en compléte decrepitude vous pensez organiser des elections « paisibles » en 3 mois ?????? Vous vous foutez de qui ???