Radio Moribabougou FM souffle sur les 5 bougies : Les activités festives ont démarré avec éclat

0

La Radio Moribabougou FM a commencé les activités commémoratives de son 5ème anniversaire par l’organisation de l’émission culturelle phare de l’ORTM, Top Etoiles. C’était le mardi 5 juillet 2011 au foyer des jeunes de Moribabougou dans la commune du même nom. Elle sera suivie d’une soirée culturelle et d’un mach de football. Parmi les grandes personnalités présentes, il y avait le maire de la localité Diarha Diarra, la marraine de l’événement, Mme Cissé Zéinab Haïdara, le directeur de la Radio, Ibrahim Iba Diallo, le président de la chambre des exploitants miniers de Koulikoro et plusieurs autres cadres venus de Moribabougou et d’ailleurs.

La Radio Moribabougou FM, après 5 ans de loyaux services, a voulu donner un éclat particulier à ce 5eme anniversaire. Pour cela, elle a enrichi la commémoration par rapport aux années précédentes avec l’organisation de Top Etoiles pour le lancement. Les auditeurs sont sortis massivement le mardi dernier pour honorer l’évènement dans la communion. Le Directeur de Moribabougou FM, Ibrahim Iba Diallo, n’a pas pu cacher sa joie. Après avoir salué et remercié les parrains, marraines, sponsors, invités et l’ensemble des auditeurs, il a parlé de la mission de la Radio qui informe, forme, éduque et égaie. Quant au maire de la commune Diarha Diarra et la marraine Mme Cisse Zeinab Haïdara, ils ont tous parlé du rôle prépondérant que joue Radio Moribabougou FM dans la commune.

Il faut noter qu’elle couvre aussi les communes de N’Gabacoro Droit, Baguineda, Tienfala, Sangarebougou (Région de Koulikoro) et les communes I, II, V et VI du district de Bamako. Depuis sa création, il y a 5 ans, Radio Moribabougou FM émettant sur la 96.00 participe au développement surtout à Moribabougou et N’Gabacoro Droit. Ses émissions s’adressent à toutes les couches sociales et évoquent tous les problèmes des auditeurs. Les informations nationales et internationales sont traitées et diffusées régulièrement par des journalistes bien formés. En plus du français, elles sont reprises dans les langues nationales comme le bambara, Sonrhaï, peuhl, dogon, soninké, bobo et minianka. Conformément au programme, plusieurs émissions thématiques traitent tous les sujets brûlants de la société. Des résultats probants ont été enregistrés dans ce sens. En effet, la radio a pu résoudre plusieurs problèmes comme la pollution du fleuve par une femme entrepreneur œuvrant dans le domaine de la teinture, les fermes bovines installées dans les lieux habités. Elle a fait plusieurs dénonciations sur les constructions anarchiques, la spéculation foncière, le déversement des déchets liquides par les spiros au bord du fleuve, les dépôts anarchiques d’ordure et tant d’autres. Dans la gestion des conflits, Moribabougou FM a fait beaucoup de succès dans les communes de Moribabougou et N’Gabacoro. Idem pour la prévention des conflits qui ne s’arrêtent jamais surtout pendant l’hivernage. En ce moment même, la radio fait des sensibilisations à l’endroit des agriculteurs et éleveurs. Durant toute l’année, des émissions sur la citoyenneté sont diffusées. Aussi, la participation de la radio n’a jamais manqué dans les élections depuis sa création. Elle sensibilise les électeurs et donne toutes les informations sur le déroulement du processus électoral. Il y a une rubrique santé qui traite tous les sujets utiles aux populations cibles. Dans le programme, il y a aussi des créneaux religieux prévoyant des heures de prêche pour les musulmans, les catholiques et les protestants. Pour les émissions musicales, la radio satisfait tous les amateurs de la bonne musique, qu’elle soit traditionnelle ou folklorique. Bref, pour ses 5 années de services publics, Moribabougou FM présente un bilan positif. Bon vent.

Issa Santara

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER