Troisième session du Conseil d’administration de l’ANASER : Vers le port obligatoire du casque

0

En  vue de promouvoir et de renforcer la sécurité routière, le gouvernement a pris une série de mesures visant à épargner la vie des usagers. Au nombre desquelles le port du casque. Pour matérialiser sa volonté d’y parvenir, le ministère de l’Equipement et des transports et celui de la Sécurité intérieure  ont procédé à la remise, le lundi dernier , de 1000 casques à des organisations professionnelles. Il s’agit notamment des forces armées et de sécurité, de la jeunesse, des associations féminines, des élèves et étudiants et des journalistes. Il s’agit, à travers ces groupes cibles, de vulgariser le port du casque en attendant le port obligatoire sur l’ensemble du pays. C’est d’ailleurs à cela que la troisième session du Conseil d’administration de l’ANASER s’est employée.

C’était en présence du président du Conseil d’administration, le Colonel Mamadou Telly et le Directeur de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) Mahamadou Koné.

Au titre de l’année 2011, plusieurs activités de sensibilisation ont été menées avec pour objectif de réduire la tragédie des accidents de la circulation.

Il s’agit de la formation de quarante journalistes sur les 100 prévus pour cette année, des opérations de sensibilisation sur le port du casque. Le lancement de cette opération a été effectué par le chef de l’Etat le 11 mai 2011.

S’y ajoutent l’organisation de la journée nationale de la courtoisie, l’organisation des journées de sensibilisation dans les établissements scolaires et dans les casernes et la mise en place des comités de sécurité routière ainsi que la réalisation des campagnes de proximité et la poursuite des journées régionales de sécurité routière. En effet, le programme d’activités proposé, depuis la deuxième session ordinaire, va se poursuivre pendant le deuxième semestre de l’année 2011. Ainsi en a décidé le Conseil d’administration. Il s’agit, entre autres, de la poursuite de la formation des journalistes et des chauffeurs, de  l’opération de sensibilisation sur l’alcool et les stupéfiants au volant, de  l’opération de sensibilisation sur le stationnement en rase campagne et sur la signalisation des charrettes à traction animale.

Les administrateurs, au titre de l’année 2010, ont examiné le rapport partiel et l’exercice budgétaire 2010 au 30 septembre 2010. Ainsi, pour un budget prévisionnel de 699 125 000 FCFA, il a été réalisé 751 096 975 FCFA en recettes, soit, un taux de 107,27% et en dépenses 613 430 901 FCFA, soit un taux de 87,74%.

Pour ce qui est de 2011, il s’agit de l’examen à mi-parcours des réalisations et de l’exécution du budget conformément au programme adopté lors de la  deuxième session tenue le 23 février 2011.

L’insécurité routière est l’une des plus graves menaces sur la vie et la santé des populations.

Les statistiques sont effroyables. Chaque année, ce sont des centaines d’usagers qui sont victimes des accidents de la circulation et plus de 50% des victimes sont des jeunes.

Pire, 50% de ces victimes sont des usagers des engins à deux roues. Il est sorti des explications fournies par l’Agence nationale de la sécurité routière que ces accidents ont lieu lors de la rentrée des classes, les fêtes de Tabaski et de Ramadan et lors des fêtes de fin d’années.

Abdoulaye DIARRA

 

PARTAGER