ARGA Mali : Un arbre à palabre sur la Gouvernance

6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique (ARGA) est une organisation non gouvernementale qui, à travers des échanges fructueux et des réflexions pertinentes, s’est engagée en faveur du changement de l’Afrique. Sa mission est de contribuer par des réflexions profondes à la mise en place et à l’édification d’un projet  de gouvernance propre à l’Afrique. Cette association a été portée sur les fonts baptismaux suite à un constat, celui de l’inadaptation des schémas de gouvernance appliqués et imposés aux pays africains avec la réalité de nos pays.

Ousmane Sy

Si les pays africains aspirent réellement au développement et veulent relever les grands défis de la mondialisation, une grande réflexion doit être menée. C’est donc cette problématique qui a inspiré des acteurs africains et non africains à se retrouver avec le souci partagé de mener un dialogue de haut niveau sur la gestion des affaires publiques en Afrique. Ainsi en 1999 est né le Réseau « Dialogues sur la gouvernance en Afrique : Décentralisation et intégration régionale ». Ce réseau regroupait plusieurs personnalités africaines, ayant pour la plupart exercé de hautes fonctions dans leurs pays. Les réflexions menées ont démontré l’inadéquation des modes de gouvernance. Le réseau ainsi mis en place s’est structuré en donnant naissance à l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique (ARGA). Le bureau malien est dirigé par Monsieur Ousmane Sy, ancien ministre de l’intérieur et acteur de la décentralisation au Mali. Plusieurs travaux de réflexions ont été menés depuis 2003 par l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique. Les objectifs de l’ARGA sont, entre autres, la construction d’un espace public interafricain de dialogue et de réflexion sur la gouvernance, l’organisation de débats autour des propositions de changement de la gestion des affaires publiques en Afrique et la mobilisation de tous les acteurs étatiques et non-étatiques dans des initiatives pour une refondation effective de la gouvernance en Afrique.

La situation actuelle de notre pays montre la pertinence et la justesse des actions et activités de cette association, qui a ouvert plusieurs sentiers avec une approche vraiment pragmatique. Des rencontres appelées « JEMU » sont organisées périodiquement pour permettre à des personnes ressources et des experts d’échanger sur des sujets donnés et de faire des propositions. Aujourd’hui les résultats de ces travaux sont disponibles sur le site www.forum-gouvernance-mali.org et à la portée de tous à travers des supports papier. L’Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique est née d’une conviction forte : l’Afrique ne peut se satisfaire de rapiéçages et de modèles importés qui ont contribué à approfondir la crise de la gouvernance. Il appartient aux africains de prendre la parole et de penser collectivement l’avenir de l’Afrique.

La refondation de la gouvernance en Afrique est une œuvre collective et inclusive, elle n’est pas l’apanage des seuls gouvernants ou des intellectuels sortis des écoles occidentales. Autant elle interpelle ces acteurs, autant elle interpelle les autres catégories d’acteurs qui vivent la mauvaise gouvernance dans leur chair mais sont souvent oubliées quand il faut traiter de ces questions majeures de gouvernance.

FOUSSEYNI MAÏGA

SOURCE:  du   9 jan 2013.    

6 Réactions à ARGA Mali : Un arbre à palabre sur la Gouvernance

  1. Sud

    je pense que Mr. Sy devrait commencer par repenser la plaie de la décentralisation. depuis qu’il est parti de ce département, il a tourné dos à la décentralisation quand bien même qu’il soit conseiller communal à Badiangara. surtout que maintenant,il est auprès du « chef », il doit tout faire pour cette décentralisation, car sans quoi, c’est le KAO. on est entrain de fabriquer des aigris sociaux qui seront des rebelles un jour: les travailleurs des collectivités (certains ont plus de 13 mois sans salaires!)

  2. Sud

    ok, bien dit

  3. woibri kone

    Ce voleur ancien ministre de Alpha qui a volé mon champ a Sanankoroba.Je ferais moi même justice. Je suis entrain de te chercher sur tous les plans .

  4. Maridie23

    Vous avez les moyens de vous eterniser au pouvoir ou c est votre femme tous les postes juteux comme si les autres etaient incapables!!!!! Pour rester un interlocuteur credible M Sy delaisser la chasse aux postes juteux et faites un travail honnête et tout le monde aura son compte. Les soulevements sont crees par vous autres eternels au pouvoir et il faut des changements pas toujours les memes et meme avec des resultats decevants!!!!!!!!!

  5. nonalinertie

    Les Collectivités du Mali ont deux problèmes existentiels essentiels:
    1. La pléthore de Communes non viables économiquement qui ne peuvent même pas payer le salaire minimum de deux agents, ne parlons pas d’investissement. Seule solution: fusionner les Collectivités Territoriales non viables à celles qui le sont. Mais qui aura le courage de l’initier ? Le gouvernement apeuré ? L’AMM pour se faire harakiri ? L’Assemblée Nationale frileuse qui, seule, a ce pouvoir ? Sinon, il ne faut pas trop se faire d’illusions sur le transfert de ressources de l’Etat aux Collectivités : Comment transférer quand on a soi-même les mains vides ? A la limite, l’Etat ne pourra que transférer que les missions, les rôles, bref du texte. Concrètement, seuls les paiements des salaires pourront être transférés…
    2. L’absence de contrôle des ouvrages et des services des Collectivités Territoriales. Unique solution: augmenter le budget de contrôle des services chargés du contrôle interne, et suivre régulièrement au niveau interministériel les résultats de leurs contrôles.