Le 69ème club de la presse radio Klédu : Le point sur la condition de la femme malienne

0
1

En collaboration avec la Délégation de l’Union Européenne au MalI,  le Club de la Presse Radio Kledu a organisé  le samedi  10 Mars 2012, une  conférence débat à l’hôtel Mandé sur le thème ” FEMMES ET ELECTIONS “. Il y avait   comme conférenciers, Mme Fatoumata Siré Diakité, présidente de l’APDF ; Mme Bouaré Bintou Founé Samaké, présidente du WILDAF, Mme Seck Oumou Sall, maire de Goundam et   Mme Mariam Dicko,  représentante du  projet CMDID.

 

Cette conférence  a regroupé des femmes politiques, des représentantes  des organes et associations pour le droit des femmes, afin de  débattre des thèmes comme : ”  situation des droits des femmes au Mali “.   La présidente de l’APDFi dans son exposé a signalé que  depuis l’adoption de la constitution de 1992, la femme  malienne a beaucoup joui de plusieurs de ses droits, notamment avec le code du  travail, qui, selon l’article 16, à travail égal, donne salaire égal à l’homme et à la femme. La femme est devenue une citoyenne à part entière, elle a un pouvoir de représentation, bénéficie du même droit d’égalité de chance. Mais la conférencière n’a pas oublié de signaler que la lutte va continuer, ”  car  dans le nouveau code des personnes et de la famille  le changement  effectué au niveau du code de mariage n’est pas en faveur des femmes”.

Pour la deuxième intervenante,  Mme Bouaré Bintou Founè Samaké, représentante de WILDAF, dont le thème portait sur ” la citoyenneté de la femme “,  malgré les améliorations des droits des femmes, les femmes sont confrontées à plusieurs obstacles dans l’exercice de leur citoyenneté. Ce sont entre autres: les croyances ancrées  dans les mentalités  sur la suprématie des hommes sur les femmes ; les femmes ont un rôle reproductif et productif. Surtout qu’il  n’ya pas une prise de conscience  de citoyenneté par les femmes. Selon Mme Bouaré, l’obtention  du droit de citoyenneté pour toutes les femmes doit être favorisée par la vulgarisation des textes sur les droits civiques et politiques, l’intensification des capacités sur le droit de citoyenneté et enfin il faut une véritable  prise de conscience  des femmes pour jouir pleinement des droits de citoyenneté. La troisième intervenante, qui n’est autre que Mme Sidibé Aminata Diallo, candidate à l’élection présidentielle du 29 Avril 2012, avait comme thème à débattre ” Femme et vie politique “. Elle a signalé que l’instruction en politique de la femme est obligatoire,  car elle contribuera à la conquête d’une amélioration des conditions de la femme dans plusieurs domaines dont  l’éducation, l’accès aux postes de décisions. Elle n’a pas oublié de dire que la lutte politique  des femmes contribuera   à un changement de la société.

C’est dans ce même ordre d’idée que  Mme Seck Oumou Sall,  maire de Goundam, dans son thème ” Accès des femmes aux postes électif “, a mis  surtout l’accent sur l’implication des femmes politiques auprès des autres femmes,  aussi bien à l’intérieur que dans les grandes villes du pays. Elle n’a pas oublié de  signaler que c’est en allant vers l’information et la formation  que les femmes pourront  plus accéder aux postes électifs. Enfin, la dernière intervenante, Mme Mariam Dicko représentante, du projet CMDID (Centre Malien  pour le Dialogue Inter partis dela  Démocratie), dont le thème était la ” promotion de la participation des femmes en politique “,  a souligné que leur projet met en place  des activités pour l’identification des capacités des femmes politiques,  afin de les renforcer ; il œuvre aussi à l’encadrement des femmes députées pour le travail parlementaire, et le CMDID encourage aussi la représentativité des femmes à l’Assemblée.

Cette conférence,  selon les panélistes, contribuera   plus à  promouvoir  l’accès des femmes aux postes électifs.

A.Sangho

 

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.