Pratique de l’excision au Mali : Et pourtant Monsieur le ministre Mamadou Ismaël Konaté une loi est nécessaire et elle urge !

32

Quand une pratique est reconnue comme criminelle, qui mieux que le ministre de la Justice et  des Droits de l’homme, Garde des Sceaux pour doter le pays d’une loi pour la punir ? Oui Monsieur le ministre, Me Mamadou  Ismaël Konaté, vous avez promis une loi contre l’excision au Mali !

-maliweb.net- Le Mali a célébré la journée  du 6 février, journée internationale de lutte contre les mutilations génitales féminines « Tolérance zéro aux MGF/Excision » le 9 février 2017 au Centre International de Conférence de Bamako. Une journée placée sous la présidence de l’épouse du Chef de l’ Etat, Keïta Aminata Maïga  qui  avait à ses côtés le président de l’Assemblée Nationale Issaka Sidibé, la ministre de la promotion de la femme, de l’ enfant et de la famille, Sangaré Oumou Bah, le  ministre des affaires religieuses et du culte, Thierno Oumar Hass Diallo et d’autres membres du gouvernement sans compter le grand monde venu signifier leur soutien pour l’ abandon de la pratique des MGF/ Excision au Mali.  Aucune ambiguïté n’était possible quant au sens de la rencontre « Tolérance zéro aux MGF/ Excision », les banderoles indiquaient clairement : « Mutilations Génitales Féminines. Plus jamais ça » ; « Oui à une loi contre les VBG au Mali. Non aux MGF » , le contexte était plus que significatif pour cette déclaration « Tous ensemble, engageons-nous pour une loi contre les VBG/Excision » et c’est  dans cet esprit que les déclarations du ministre de la justice et des droits de l’ homme, Garde des sceaux du Mali, ont  été perçues  et applaudies  par son auditoire ce 9 février 2017 . Un discours poignant, engagé qui marque un tournant décisif dans la lutte contre la pratique de l’excision au Mali, qui a fait, continue de faire et ferra encore des victimes.

Selon les spécialistes de la santé, l’excision a des conséquences néfastes sur la santé de l’excisée, des méfaits à court où à long terme ; des séquelles visibles ou invisibles  car le silence est mot d’ordre encore dans ce domaine. Le ministre de la justice a été attentif  aux  différents témoignages projetés dans la salle d’où cette déclaration :   « En vous écoutant tous ici aussi bien ceux-là qui ont parlé, ceux-là qui ont chanté que les belles images que nous avons regardé j’ai été profondément atteint , partagé entre l’émotion , la douleur et la révolte mais je voudrai simplement garder  en moi le sentiment de révolte après avoir vu tant  de douleur qui touche le corps de la fillette, qui touche l’âme de la fillette et qui touche l’ esprit de la fillette , nous les hommes nous avons les raisons évidentes d’avoir honte de nous et j’ai honte de moi . J’ai d’autant plus honte de moi que le corps de la fillette devient un objet de jeu , on s’amuse avec le corps de la fille en oubliant que la fillette d’aujourd’hui est la femme de demain et que la femme de demain est l’épouse de plus tard , cette épouse qui donne naissance à la vie . Et cette vie que nous les hommes n’avons de cesse de détruire … ».

Face à une telle déclaration, il était aisé de croire : Je suis désormais votre allié gouvernemental dans la lutte contre les VBG/Excision surtout que le ministre Konaté a également indiqué que pratiquer l’excision revenait à commettre un crime. « Au niveau gouvernemental, on a pris deux initiatives fortes, la première : renforcer le dispositif de violences basées sur le genre d’une part et d’autre part de mettre en place un fond d’indemnisation préalable pour que chaque victime  puisse être au préalable être prise en charge : marier de force une fillette est criminel, le Président de la République l’a demandé sans doute que le code pénal suivra, battre une fillette est un crime, violer une fille ou une femme est un crime, exciser une fille est un crime ! » a-t-il martelé dans son discours.

Aussi en tant qu’autorité, homme de droit, ministre de la justice et des droits de l’homme, qui mieux que lui peut apporter la solution idoine ? Comment continuer à « gérer un acte criminel si nous ne possédons aucune voie de recours judiciaire ? ». Une chose demeure désormais, Monsieur,  le ministre c’est qu’en reconnaissant l’excision comme un crime, le statu quo n’est plus possible. Vous vous devez d’ouvrir, de continuer le débat sur la problématique de la pratique de l’excision pour conclure votre logique.  D’ailleurs vous n’étiez pas seul à vous engager contre les VBG/ MGF, ils y étaient consentents : la première dame, le président de l’Assemblée Nationale et surtout le ministre des affaires religieuses et du  culte en plus de la ministre en charge de la femme et de l’enfant deux ténors qui  se doivent de s’expliquer sur la question pour mieux orienter les populations et vous faciliter votre décision.

Nous reprenons vos propos qui illustrent très bien le mutisme abassourdissant,  doucereux de ces nombreuses ONG et fédérations féminines de défense des droits de la femme qui  militent contre les MGF : « Mesdames vous êtes les premières blessées, Mesdames vous êtes les premières mises en cause,  ce qui est souvent quelque peu dommage c’est que quand vous êtes blessées, que vous êtes mises en cause quand vous êtes l’objet de crime et qu’on poursuit en votre nom, vous êtes souvent les premières à nous demander de nous arrêter » .

Et oui, Monsieur le ministre, vous avez mille fois raison de vous dédire quand on vous jette en pâture aux lions sans aucun secours. En effet, pourquoi risquer  votre fauteuil ministériel face à cette pseudo pression populiste, lorsque Madame la ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille dort à poings fermés ? Lorsque le ministre des affaires religieuses et du culte hésite à ouvrir le débat avec ceux qui évoquent l’aspect religieux ? Et que le programme national de lutte contre la pratique de l’excision ne justifie pas son salaire ? En attendant, la lame du couteau exciseur va trancher encore et encore pour faire couler le sang jusqu’à expiration.

Khadydiatou SANOGO/ maliweb.net

PARTAGER

32 COMMENTAIRES

  1. TOURE 171
    “Qu’on arrête de nous distraire, aujourd’hui les problèmes des Maliens sont ailleurs que ces faux problèmes”

    En 2017, à l’ère des satellites, de la robotique, d’internet, de la chirurgie au laser, des nano-technologies, on peut donc encore trouver des “humains” capables de considérer comme un “FAUX PROBLEME” 😮 le fait qu’au 21ème siècle (!!!…) on MUTILE TOUJOURS DES FILLETTES juste parce que “c’est comme ça”, ou parce que “c’est la tradition”!!!! 😮 😮 😮 😮 😮 😮 😮 😮 😮 😮

    Touré, tu es (hélas) la preuve vivante qu’on peut avoir été scolarisé, savoir se servir d’un ordinateur, et rester malgré tout aussi foncièrement PRIMITIF et BORNE que si tu étais né il y a quatre ou cinq siècles! 🙁 🙁 🙁

    Et les gens comme toi constituent à eux seuls l’explication du dramatique RETARD de l’Afrique au 21ème siècle! ❗ ❗ ❗

    Mais peut-être après tout que pour toi, le retard de l’Afrique c’est encore un…FAUX PROBLEME! 🙁

  2. Si on coupait les pénis (kaya, et foro) des hommes qui soutiennent encore cette pratique criminelle au non de leur plaisir sexuel cela pouvait les faires réfléchir et comprendre que c,est un drame pour les victimes.

    • Mafia Malienne
      “Si on coupait les pénis (kaya, et foro) des hommes”

      Leur couper kaya et foro??? 😮 😮 😮

      Eèèèèh Allahi! Et pourquoi aussi les castrer tant que tu y es! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  3. Posez cette question a l’imam Mahamoud DICKO, qui se croit déjà le President de la future République Islamique de l’Azawad. Dans un pays laïc comme le Mali, cet homme ne veut pas entendre parler des lois et règles qui doivent gérer la Republique . Il fait des sorties fracassantes sans être rappelé à l’ordre. On ne peut pas accepter l’application des lois islamiques dans notre République . La laïcité du Mali ne souffre d’aucune ambiguïté .

    • si le Mali est laic la lois n’est doit pas passée parce-que les musulman ont droit a leurs pratique,pour l’éducation de nos fills.

      • C est pour abuser de ces filles par des pervers sexuels qu il faut arrêter cette pratique criminelle et barbare. C est pour protéger des filles de ces pédophiles religieux que il faut aider toutes ces,petites filles maliennes. Les hommes chanferons la donne car il y,de l espoir

    • soukouroumana
      “Il fait des sorties fracassantes sans être rappelé à l’ordre.”

      C’est exact, mais c’est même plus grave que ça: Non seulement on le rappelle pas à l’ordre, mais le pouvoir en place s’écrase et rampe devant ce minable charlatan!

      • C est un ennemi du mali dicko, c est aux malien de le Faire taire , mais c’est un pays ou il y a,trop de lâches et hypocrites

      • Merci, cet homme fait et défait tout au Mali. Parce qu’il a contribué à l’élection d’IBK à la Présidence de la Republique . Sauf qu’il ignore que la laïcité du Mali date depuis notre indépendance . S’il s’approche des groupes Armés pour une quelconque république islamique , alors c’est peine perdue.

        • Je pose une seule question à l’imam DICKO, au moment de l’insurrection populaire en 1991, ou était -il ? Personne n’a entendu parler de lui, comme mon seigneur Luc SANGARE, qui a dit a GMT d’avoir pitié de son peuple. Cet homme est d’une autre religion mais respecte les autres religions puisqu’il sait que le Mali est un pays laïc . Vraiment que l’imam DICKO s’occupe des choses essentielles et cesse de mettre la religion au dessus du Mali.

  4. Dicko ce pervere est qui pour que un Ministre je parle d’un Ministre se justifie auprès des sois disant religieux des bandits escros
    Le Ministère reliqueue doit disparaître des connexes .
    IBK vous êtes pas le mal . Le mal est autour de vous des incompétent assistée s sociaux voyous appeler Ministre

  5. Bravo Mme sanogo mais hélas le Ministre est un Ministre de ventre creux sans culotte qui reflète le Mali de Moussa Timbeli , Hady djo walaki pas d IBK …

  6. La pratique de cette barbarie est interdite même en Arabie Saoudite. Les faux dévots qui en font une pratique islamique ont tout faux. Ils ne connaissent rien ces salopards. Comment peut-on accepter cette ignominie en plein vingt unième siècle? Alors que bien de pays l’ont abolies depuis bientôt dix ans. Y’a qu’au Mali, quête des voix oblige, cette pratique est tolérée du fait de l’opposition de certains marabouts incultes à son interdiction. Il faut que l’état prenne ses responsabilités et punir toute personne qui s’exposerait à cette infraction. Dicko est un ignare, et ce n’est pas lui qui a écrit le Coran dans lequel cette pratique n’est mentionnée nul part. Qu’il aille se faire foutre avec son idéologie bidon ce crétin.

  7. Baobab “Du reste l’islam préconise plutôt la circoncision chez la femme et non l’excision” 😮 😮 😮 😮 😮 😮

    La circonsision chez les femmes… 😮 😮 😮 😮
    Mon cher, j’ignore d’où tu tiens tes notions d’anatomie 😆 , mais il y a quand même une PETITE différence entre un prépuce et un clitoris!

    Si si si, j’affirme! 😆 😆 😆

    PS: Au même titre, tu constateras que statistiquement parlant, les hommes sont infiniment moins sujets aux kystes aux ovaires que les femmes! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 (Wallaye, c’est SCIENTIFIQUEMENT prouvé!) 😎 😎 😎 😎 😎

    La nature a de ces mystères… 😆 😆

  8. Si en lieu et place de l’ablation du clitoris sur les petites filles, la “tradition” avait consisté en l’ablation d’un testicule chez les petits garçons, je suis prêt à affirmer que les inflexibles “défenseurs de la tradition” sur Maliweb seraient d’une part beaucoup moins nombreux, et d’autre part, beaucoup moins… inflexibles! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    J’en profite pour présenter toutes MES EXCISES 😆 à cet abruti de Dicko! 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎

    • Il faut couper le cokiky de Dicko pour le faire réfléchir sur ce crime le plus horrible contre les petites filles maliennes. Pauvre mali!!!!

  9. 1ERE PARTIE
    En 2017, au 21EME SIECLE, tous les pays Africains concernés ont déjà compris et admis DEPUIS LONGTEMPS que la “tradition” ( 🙄 ) de l’excision n’était rien d’autre qu’une barbarie aussi stupide que cruelle, issue des siècles lointains!!!
    T.O.U.S les pays concernés?… Disons plutôt hélas “TOUS les pays concernés…………SAUF LE MALI”!

    En effet, il n’y a plus guère que chez nous que des citoyens sont suffisamment arriérés pour s’accrocher à cette barbarie moyen-âgeuse sous le sacro-saint prétexte du…….RESPECT DE LA TRADITION! ❗ ❗ ❗
    Aussi, en suivant leur “logique”, sans doute doit-on aussi défendre le mariage forcé de fillettes à de riches vieillards (appelé PEDOPHILIE partout ailleurs dans le Monde!) juste ….PAR RESPECT POUR NOS CHERES TRADITIONS !
    – Sans doute doit-on aussi défendre le massacre des albinos pour en faire des fétiches, juste….. PAR RESPECT POUR NOS CHERES TRADITIONS !
    – Sans doute les Keita doivent-ils réduire en esclavage leurs voisins Coulibaly juste… PAR RESPECT POUR NOS CHERES TRADITIONS !
    – Sans doute se doit-on d’emmener d’abord l’enfant malade chez le féticheur avant de l’emmener chez le médecin (et tant pis s’il en meurt !) … PAR RESPECT POUR NOS CHERES TRADITIONS !

    Depuis que le monde est monde, il est des peuples et des nations qui « avancent » infiniment plus vite que d’autres ; On appelle ça L’E-VO-LU-TION…
    Or, si l’on prend un globe terrestre et qu’on examine les pays dont le degré d’évolution dans différents domaines est flagrant et indiscutable, on s’aperçoit que les pays en question ont TOUS un dénominateur commun : Tous ont eu la capacité, à un moment de leur histoire, de s’interroger sur la pertinence (ou pas) de leurs propres « traditions », et surtout sur leur adéquation avec les temps modernes. TOUS !!!…

    • 2EME (et dernière) PARTIE
      Et si l’on mène l’expérience inverse, on voit que TOUS les pays les moins développés sont TOUS des pays qui n’ont pas eu cette capacité d’analyse critiques sur leurs traditions quelles qu’elles soient (y compris les plus aberrantes), et qui défendent PAR PRINCIPE, aveuglément et sans l’ombre d’une réflexion LA Tradition, juste parce qu’elle est…la tradition !

      Exemple : Dans la vieille Europe, si développée aujourd’hui, pendnat des siècles et des siècles, la TRADITION voulait qu’on fasse bruler vif tout être soupçonné de possibles actes de sorcellerie ! Et des centaines de milliers de malheureux durant des siècles ont péri dans d’atroces souffrances en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, etc… Mais à un moment donné, tous ces peuples se sont finalement interrogés sur cette horrible TRADITION, et Dieu merci, l’ont définitivement bannie de leurs cultures !

      Autre exemple : En Chine, civilisation également multi-milénaire, du X siècle au début du XX siècles, la TRADITION voulait que les filles de la haute société aient depuis leur naissance les pieds bandés pour empêcher leur croissance, et ces dernières étaient donc estropiées à vie ! Mais Dieu merci, après 1000 ans de « tradition » bien ancrée, la Chine a bien évidemment abandonnée cette atroce coutûme…
      Pourquoi ?
      Parce que dans l’exemple des buchers en Europe comme dans celui des bandages en Chine, ces peuples se sont à un moment donné INTERROGES sur leurs propres tradition, et Y ONT REFLECHI !!!!!!!
      Or en Afrique, on continue ENCORE AUJOURD’HUI à assassiner et dépecer des albinos pour en faire des gri-gris, on continue ENCORE AUJOURD’HUI au Mali à trouver des esprits limités défendant (au 21ème siècle !!!!!!) la pratique de l’excision, sous le seul prétexte qu’il s’agit-là d’une…… TRADITION !

      • La TRADITION n’est qu’un alibi, le premier combat de ce Monsieur fût de rabaisser l’âge légal du mariage à 14 ans et de manière que l’on puisse le faire sans passer par l’État civil. Quand on évalue le nombre de garçons capables de fonder un foyer à 14 ans, on peut voir ce motive cet obsédé et sa bande. 😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀

        • C est un pédophile cet imam Dicko, qui va tôt tard mettre ce pays dans la merde, ce porteur de valise saoudienne qui veut détruire notre beau pays. Nous aurons sa peau un jour

  10. Il faut d’abord appliquer les lois qu’on a au Mali. Aucune loi n’est appliquée dans ce pays! Les gens tuent, volent, boivent de l’alcool et conduisent les véhicules et causent des accidents provoques; les gens harcèlent les femmes dans les lieux de travail et dans nos écoles; l’AEEM terrorise les étudiants dans nos universités; les gens usagers leurs véhicules en-panne au beau milieu de la route pour 2-7 jour, et souvent conduisent a l’excès de vitesse de 100km/h a 120km/h; des gens insultent et frappent les policiers, les maires et les gouverneurs se sont livrés a la liquidation massive du patrimoine de l’état– des centaine des milliers d’ hectares de terres; les gens violent, brutalisent et tuent les femmes; les gens tuent et après un ou deux ans on les libère en catimini en leur instruisant de “fuir hors du pays en attendant que le gens oublient ton cas”, les administrateurs en complicité avec les entreprise de construction des routes surfacturent, bricolent et trainent les travaux publics a leur souhait et enfin livrent des routes qui gonflent comme du ballon en 6 mois…..TOUS CES CRIMES SE COMMETTENT AU MALI SANS AUCUNE CONSÉQUENCE.
    JE NE CROIS PAS a l’excision ce n’est ni une loi islamique ni laïque…mais on a pas besoin d’une loi contre elle en ce moment; on a besoin de sensibiliser les gens. Il faut plutôt durcir les lois contre tous ces crimes que j’ai cites plus haut…il faut appliquer la peine de mort!

  11. Qu’on arrête de nous distraire, aujourd’hui les problèmes des Maliens sont ailleurs que ces faux problèmes

    • 😀😀😀😀😀😀😀😀 Toi tu es hors-sujet mon frère ! 😀😀😀😀😀😀 Il n’y a pas plus préoccupant que la menace qui pèse sur nos privilèges sexuels sinon au lieu de blâmer la France pour la mort au quotidien, ce DICKO pouvait dire à son poulain IBK qu’un Mongolien comme KARIM ne saurait diriger un Conseil de Défense et de Sécurité. Surtout dans un pays en guerre, pour ne pas dire occupé ! 😀😀😀😀😀

      • …”qu’un Mongolien comme KARIM ne saurait diriger un Conseil de Défense et de Sécurité” 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  12. Au Mali il n y a pas d’État !
    ” En Afrique francophone, le Burkina Faso est l’un des champions de la lutte contre l’excision. En une génération, grâce au volontarisme de l’État et aux incessantes actions de sensibilisation, les mutilations génitales sont en très net recul : alors que près de 9 femmes burkinabè de plus de 45 ans sur 10 sont excisées, la proportion chute à 58% pour les adolescentes entre 15 et 19 ans, et à moins de 15% pour les filles de moins de 13 ans. C’est la plus forte baisse en Afrique de l’Ouest, même si la bataille pour une éradication totale de l’excision est loin d’y être terminée.
    SOURCE JEUNE AFRIQUE

    • Là-bas les religieux ne sont pas obsédés par le sexe ! Imagines un peu une gamine de 14 ans *******, si elle n’est pas********. On ne peut pas rabaisser l’âge du mariage à 14 ans pour les filles et ne pas transformer le sexe en cauchemar si on veut les garder. Trop peu de jeunes Maliens étant en mesure de fonder une famille à 25 ans, c’est aux grand-pères ****qu’il revient d’épouser ces gamines de 14 ans.

      TOUT LE PROBLÈME DE DICKO EST LÀ : LA DÉFENSE DE SES PRIVILÈGES ***** (•/)

  13. Le pouvoir appartient au peuple. Et qui peut décider contre le peuple? Du reste l’islam préconise plutôt la circoncision chez la femme et non l’excision. Les deux termes sont différents.Et que dire du virus du sida créé par les occidentaux? Et celui d’ébola manipulé et transporté par la France en Guinée et Sierra Léone?
    Vous voilà avisés.

    • Baobab, svp, pouvez-vous nous expliquer un peu la différence entre “circoncision et excision chez la femme” ?

      • Pkagame, toi aussi, est-ce qu’on demande à un aveugle son chemin ? De la même manière, comment peux-tu avoir une discussion intellectuelle avec un atrophié du cerveau ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here